CM – La CEDEAO impose des sanctions à la Guinée

0

A la demande du Chef de l’Etat ghanéen Nana Akufo-Addo, actuel Président de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les dirigeants de la sous-région ont pris part à une réunion virtuelle extraordinaire ce mercredi septembre. 8ème. Au menu : la Guinée et les mesures suite au coup d’Etat du 5 septembre. Si l’institution a d’emblée condamné l’intervention des forces spéciales guinéennes « avec la plus grande fermeté » et appelé au « retour à l’ordre constitutionnel sous peine de sanctions », elle s’est voulue plus résolue en suspendant le pays de tous les organes de l’organisation tout en en attendant l’arrivée d’une mission de haut niveau sur place à partir du jeudi 9 septembre.

Le président ghanéen a été très direct dans son discours, il a qualifié ce coup d’Etat de « violation flagrante de notre charte de bonne gouvernance ». Les chefs d’Etat ont également appelé au « respect de l’intégrité physique du président Alpha Condé, qui a été destitué par les putschistes et a depuis été emprisonné », et à sa « libération immédiate » et à celle de toutes les personnes arrêtées, a précisé le Burkinabé. Le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry, à l’issue de la visioconférence. Ils appellent à un retour à l’ordre constitutionnel « très vite », a-t-il dit. Le ministre n’a fait aucune mention d’une sanction économique. Mais une « mission de haut niveau » serait envoyée en Guinée et la CEDEAO réexaminerait alors ses positions, a-t-il précisé.

Il y a un an, la CEDEAO se trouvait dans une situation comparable à celle du coup d’État d’août 2020 au Mali voisin. . Il a ensuite suspendu le Mali de l’organisation, mais a également imposé des sanctions économiques telles que l’arrêt du commerce en dehors des besoins de base et la fermeture des frontières. Ces sanctions ont été levées après que l’armée malienne s’est engagée à une transition allant jusqu’à 18 mois pour rendre le pouvoir aux dirigeants civils élus.

Dimanche, la CEDEAO avait menacé de sanctions sans en préciser la nature possible. Comme un an auparavant, la CEDEAO était invitée à prendre la parole, tandis que les militaires, conduits par le chef des forces spéciales, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, peuvent faire preuve d’une certaine popularité, comme le montrent les témoignages de sympathie dans divers quartiers de Conakry, alimentés par le libération d’un premier groupe de dizaines d’opposants au régime déchu mardi soir.

Les sanctions économiques de la CEDEAO ont mal tourné il y a un an avec une population malienne souffrante, très dégradée dans un contexte économique et social et encore plus humiliée par la pandémie de Covid-19.

Puisque la Guinée, l’un des pays les plus pauvres du monde, a également plongé dans une crise profonde, les dirigeants de la CEDEAO ont également dû commenter un grand producteur de bauxite, un minerai important pour la production d’aluminium, qui dans des industries si différentes comme l’automobile et l’alimentation. Les incertitudes concernant l’approvisionnement international à la suite des événements en Guinée ont poussé l’aluminium à son plus haut niveau en 13 ans sur le marché des métaux à Londres.

Les putschistes disent avoir agi pour éviter la « mauvaise gestion financière », la « corruption » et le « piétinement ». « finir. Quelles autres mesures la CEDEAO peut-elle prendre dans ce contexte ? Les textes de l’institution mentionnent à la fois la possibilité d’une intervention armée et des sanctions économiques et financières pour forcer les putschistes à partir. Les chefs d’État et de gouvernement peuvent décider de la fermeture des frontières des États membres de la CEDEAO, d’un embargo sur les armes, du « gel des avoirs » des putschistes et de leurs compagnons. En revanche, l’institution ne pourra pas geler les comptes de la Guinée – puisque le pays a sa propre monnaie depuis 1960, le franc guinéen – elle ne dépend pas de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest.

Recevez chaque Mardi le meilleur de l’actualité internationale et découvrez en avant-première les offres exclusives Le Point.

Ce n’est pas économiquement viable, aucun pays n’a jamais réussi. Elle est aujourd’hui la cause fondamentale de la plupart des problèmes sur ce continent.
Il est grand temps que les gouvernements africains réduisent le taux de natalité dans leurs pays. Tout le reste n’est que bla-bla.

Lire les articles de la rubrique Afrique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

Guinea,Alpha Condé,Coup d’état,Economic Community of West African States,Guinea, Alpha Condé, Coup d’état, Economic Community of West African States,,,,Guinée,Cédéao,Alpha Condé,,Guinée, cédéao, Flash, Flash Actu, Fil, Fil info, Breves, Actualite, news, informations, actualités, actu, depeches, nouvelles, infos, France, international, politique, faits divers,,,,,or,,Sanctions-Matières premières-Coup d’Etat-Crise politique-Crise économique-Elections-Crise sociale-Lansana Conté-Alpha Condé-CEDEAO,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: