CM – Le dernier: les frappes aériennes israéliennes démolissent les bureaux du Hamas à Gaza

0
28

JERUSALEM (AP) – Les dernières nouvelles sur les affrontements entre Israéliens et Palestiniens, déclenchées par des semaines de tensions dans la Jérusalem contestée et comme Israël l’a signalé, il élargit sa campagne militaire:

JERUSALEM – Les frappes aériennes israéliennes ont démoli un bâtiment de 12 étages dans la ville de Gaza qui abritait les bureaux des hauts responsables du Hamas.

Les frappes aériennes de mardi ont secoué des bâtiments jusqu’à 3 kilomètres (2 miles). Des drones israéliens ont tiré une série de coups de semonce sur le toit pour donner aux gens le temps de quitter le bâtiment avant qu’il ne soit détruit par l’armée.

Il n’y a pas eu de rapports immédiats de victimes. Mais la frappe aérienne a marqué une nouvelle escalade de l’offensive israélienne contre le Hamas.

Le Hamas avait auparavant menacé de frapper la métropole israélienne de Tel Aviv si Israël continuait de frapper des bâtiments à Gaza. Lundi soir, une roquette du Hamas est tombée sur la périphérie ouest de Jérusalem, endommageant légèrement une maison et provoquant un feu de brousse.

JÉRUSALEM – Le chef de la police israélienne renforce les déploiements à travers le pays en réponse à une vague de troubles dans les communautés arabes.

Koby Shabtai a publié cet ordre mardi alors que la foule avait incendié une voiture de police, une moto et un bus lors de manifestations dans la ville centrale de Lod. Des manifestations étaient attendues dans des dizaines d’autres communautés arabes à travers le pays.

Dans un communiqué, la police a déclaré que Shabtai avait ordonné à ses commandants «d’intensifier la présence policière dans les rues» à la suite de troubles et de manifestations généralisés dans des dizaines de communautés arabes à travers le pays lundi soir.

Les troubles croissants sont survenus à un moment de tensions accrues après des semaines de violence à Jérusalem et de violents combats entre Israël et les militants du Hamas dans la bande de Gaza au cours de la dernière journée.

Plus tôt dans la journée à Lod, la police israélienne a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes après que des personnes en deuil aient commencé à lancer des pierres sur des officiers lors des funérailles d’un Arabe qui aurait été tué par un juif résidant dans la région.

DUBAI, Émirats arabes unis – Les pays arabes du Golfe critiquent durement Israël à la suite de la dernière confrontation israélo-palestinienne alors que la violence augmente à Jérusalem et dans la bande de Gaza.

Des centaines de Koweïtiens ont organisé un sit-in devant le Parlement, scandant «Non à la normalisation» avec Israël et exprimant leur soutien aux Palestiniens. La manifestation de mardi, qui a bloqué la circulation et attiré des militants, des responsables et des législateurs au franc-parler, intervient alors que les cheikhs arabes du Golfe ayant de nouvelles relations diplomatiques avec Israël condamnent de plus en plus l’escalade.

Dans le cadre des accords de normalisation négociés par les États-Unis et connus sous le nom d ‘«Accords d’Abraham», les Émirats arabes unis et Bahreïn ont ouvert des liens avec Israël l’automne dernier, renversant la politique arabe de plusieurs décennies consistant à conditionner les relations sur une résolution du conflit au Moyen-Orient et à susciter d’intenses contrecoup des Palestiniens.

Le chef de facto des Émirats arabes unis, le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, a souligné «l’importance de mettre fin à toutes les agressions et pratiques qui exacerbent la tension et la colère dans la ville sacrée» de Jérusalem. Il a discuté des tensions explosives au Proche-Orient lors de réunions mardi avec le prince héritier de Bahreïn et le Premier ministre jordanien.

Bahreïn a également renouvelé sa critique de la montée des tensions, le président du parlement affirmant le soutien du royaume à une solution à deux États et dénonçant les «provocations d’Israël contre le peuple de Jérusalem», y compris des menaces d’expulsion de domicile et d’attaques dans la mosquée Al-Aqsa.

Des condamnations sévères ont également afflué de l’Arabie saoudite, puissance régionale, et du petit État du Koweït, qui se sont traditionnellement considérés comme les porte-étendards de la cause palestinienne.

JÉRUSALEM – La police israélienne a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes après que des personnes en deuil aient commencé à lancer des pierres sur des officiers lors des funérailles d’un Arabe qui aurait été tué par un résident juif dans le centre d’Israël.

La fusillade de mardi à Lod est intervenue à un moment de tensions accrues après des semaines de troubles dans un lieu saint contesté à Jérusalem et de violents combats entre Israël et les militants du Hamas dans la bande de Gaza. Les combats se sont étendus au secteur arabe israélien, des manifestations ayant lieu dans des dizaines de communautés à travers le pays.

Des milliers de personnes ont participé aux funérailles à Lod. La police a déclaré que deux policiers avaient été blessés et qu’une voiture de patrouille avait été incendiée.

LE CAIRE – Le plus haut diplomate égyptien a déclaré qu’il avait transmis des messages à Israël et à d’autres pays pour aider à désamorcer la flambée de violence à Jérusalem et dans les territoires palestiniens.

Le ministre des Affaires étrangères Sameh Shukry a déclaré mardi lors d’une réunion virtuelle des ministres arabes des Affaires étrangères que bien que le Caire n’ait pas reçu de réponse positive, il poursuivrait ses efforts pour calmer l’escalade dans la ville sainte. Il n’a pas élaboré.

Plus tôt dans la journée, un responsable du renseignement égyptien a déclaré que le Caire était engagé dans des pourparlers «intensifs» avec les militants d’Israël et de Gaza pour parvenir à un cessez-le-feu pour mettre fin à la dernière série de combats.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a également critiqué Israël pour ce qu’il a appelé des «violations» dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem et l’expulsion prévue par Israël des familles palestiniennes du quartier de Sheikh Jarrah.

Il a appelé toutes les nations arabes à s’unir «à ce moment critique» pour empêcher toute tentative de changer le statu quo à Jérusalem et pour aider les Palestiniens à obtenir leur État indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale.

COPENHAGUE, Danemark – Le chef du Conseil norvégien pour les réfugiés a exhorté Israël et les Palestiniens à «éviter une nouvelle escalade et à éviter les pertes en vies humaines», affirmant que les civils, et en particulier les enfants, paient «le prix le plus lourd» après qu’Israël ait déclenché de nouvelles frappes aériennes meurtrières sur Gaza.

Le chef de l’organisation, Jan Egeland, a déclaré mardi que les civils «une fois de plus» «portaient le poids d’une escalade dramatique des hostilités». Il a ajouté que les enfants, qu’ils soient palestiniens ou israéliens, se retrouvent avec «non seulement des cicatrices physiques mais aussi émotionnellement endommagées».

Le groupe basé à Oslo a appelé «toutes les parties au conflit à mettre fin aux provocations et à veiller à ce que les civils soient protégés». Egeland a déclaré dans un communiqué que les derniers événements «montrent également que le conflit et l’occupation prolongés ne sont pas viables».

Depuis le coucher du soleil lundi, 26 Palestiniens – dont neuf enfants et une femme – ont été tués à Gaza, la plupart par des frappes aériennes, ont déclaré des responsables de la santé de Gaza. Au cours de la même période, les militants de Gaza ont tiré des centaines de roquettes sur Israël, tuant deux civils israéliens et en blessant 10 autres.

KARACHI, Pakistan – Des dizaines de Pakistanais se sont rassemblés dans la ville portuaire méridionale de Karachi pour condamner l’usage de la force par Israël contre les Palestiniens dans la mosquée al-Aqsa à Jérusalem pendant le mois sacré du Ramadan.

Les manifestants, qui comprenaient pour la plupart des membres de la société civile, ont scandé contre Israël pour exprimer leur solidarité avec les Palestiniens. Ils ont également brûlé un drapeau israélien et un drapeau américain pour exprimer leur colère contre le recours à la force contre les fidèles palestiniens.

Le rassemblement de mardi est intervenu quelques heures après que le Premier ministre pakistanais Imran Khan, dans un commentaire télévisé, ait dénoncé l’usage de la force par Israël contre les Palestiniens. Le Pakistan est l’un des rares pays à n’avoir aucune relation diplomatique avec Israël.

Téhéran, Iran – Le ministre des Affaires étrangères de l’Iran a dénoncé ce qu’il appelle l’agression des forces de sécurité israéliennes dans la ville sainte de Jérusalem et a exprimé la solidarité de l’Iran avec les Palestiniens dans un contexte d’escalade de la violence.

Mohammad Javad Zarif a déclaré dans un message vidéo publié mardi en arabe que les «attaques» contre l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, l’un des sites les plus sacrés de l’Islam, sont «la plus grande preuve de la nature discriminatoire et criminelle» d’Israël. .

Zarif a accusé Israël d’avoir alimenté «l’insécurité et l’instabilité dans la région» et a également proposé un «référendum populaire» dans les territoires palestiniens comme «la seule solution juste au problème palestinien» afin que les Palestiniens puissent décider «de leur propre sort».

Zarif a affirmé que l’Iran «est toujours du côté des Palestiniens et soutient leur cause» et a appelé le conflit palestinien «la question centrale du monde et du peuple islamiques».

L’Iran est considéré comme l’ennemi juré d’Israël et soutient les groupes militants anti-israéliens dans toute la région, y compris le Hamas et le Jihad islamique dans la bande de Gaza.

MADRID – Quelques dizaines de personnes se sont rassemblées devant l’ambassade d’Israël dans la capitale espagnole pour protester contre l’usage de la force par Israël contre les Palestiniens.

La plupart de la foule mardi à Madrid a agité des drapeaux palestiniens. Ils ont crié «Israël, assassin du peuple palestinien» et «c’est la Palestine, pas Israël» en espagnol.

Certains ont brandi des photos de Palestiniens arrêtés par les forces israéliennes. Tous portaient des masques faciaux comme stipulé par les lois espagnoles sur la santé pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

LE CAIRE – Le chef de la Ligue arabe a accusé Israël de l’escalade de la violence dans les territoires palestiniens, avertissant que la politique israélienne ferait exploser la situation à Jérusalem.

Ahmed Aboul Gheit, secrétaire général de l’organisation de 22 membres, a pris la parole mardi alors que les ministres arabes des Affaires étrangères se réunissaient pour discuter du dernier épisode de violence entre Palestiniens et Israéliens.

Il a dénoncé ce qu’il a appelé les pratiques provocatrices d’Israël dans le complexe de la mosquée Al-Aqsa et le projet d’expulsion de familles palestiniennes du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est.

« Ce dont nous avons été témoins est, clairement et franchement, une provocation de l’occupation israélienne, qui a visé les saintes saintes islamiques, au moment le plus sacré », a-t-il dit, se référant au mois sacré musulman du Ramadan.

DUBAI, Émirats arabes unis – Un rassemblement de représentants de nations musulmanes a condamné Israël pour le déclenchement de la violence dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, l’un des sites les plus sacrés de l’islam.

La réunion d’urgence de l’Organisation de la coopération islamique, composée de 57 membres, s’est tenue mardi à Jiddah, en Arabie saoudite, pour présenter une réponse unifiée du monde musulman à la montée des tensions entre Israël et les Palestiniens et aux derniers affrontements violents à Jérusalem.

Dans un communiqué, la réunion a dénoncé les «violations continues» par Israël du caractère sacré de la mosquée Al-Aqsa, les «attaques barbares» contre les fidèles et les restrictions de mouvement des Palestiniens dans l’enceinte. Il a déclaré qu’il considérait les actions israéliennes comme une «provocation des sentiments des musulmans du monde entier et une grave violation du droit international».

Il a appelé la communauté internationale à tenir Israël pour responsable de l’escalade et à le presser de mettre un terme aux attaques qui menacent «la sécurité et la stabilité de la région». Il a également réaffirmé la position arabe de longue date de soutien à un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale.

ANKARA, Turquie – Le bureau du président turc déclare qu’il est engagé dans une diplomatie téléphonique intense dans le but de mettre fin à l’usage de la force par Israël contre les Palestiniens.

Depuis lundi soir, Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu avec le roi de Malaisie et les dirigeants du Qatar, du Koweït et de Jordanie, alors qu’il cherche une position ferme des nations musulmanes contre Israël, selon le bureau d’Erdogan.

Le président turc, qui a fermement dénoncé les actions d’Israël contre les Palestiniens dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa pendant le mois de jeûne du Ramadan, s’est également entretenu avec le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas, Ismail Haniyeh.

La dernière série de combats survient alors que la Turquie aurait cherché à rétablir ses liens avec Israël. Les deux pays ont retiré leurs ambassadeurs en 2018, après que les États-Unis ont déplacé leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, provoquant des manifestations massives de la part des Palestiniens.

Tard lundi, des milliers de manifestants ont marché vers l’ambassade d’Israël à Ankara et le consulat d’Istanbul pour protester contre Israël, ignorant les restrictions du COVID-19 de la Turquie.

JÉRUSALEM – L’armée israélienne dit avoir assassiné mardi un haut commandant du groupe militant du Jihad islamique à Gaza,

Il a déclaré que le militant était le chef de l’unité de roquettes du Jihad islamique et l’a identifié comme étant Samih al-Mamluk. L’armée a déclaré que d’autres militants de haut rang de l’organisation avaient également été tués lors de la même frappe.

Le Jihad islamique a confirmé que les trois tués lors d’une frappe aérienne dans un appartement de la ville de Gaza étaient des membres de haut rang de sa branche armée. Le groupe militant a juré des représailles.

ISLAMABAD – Le Premier ministre pakistanais a dénoncé l’usage de la force par Israël contre les Palestiniens dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa pendant le mois de jeûne du Ramadan.

Imran Khan a déclaré mardi qu’il avait demandé à son ministre des Affaires étrangères de contacter ses homologues turc et saoudien pour discuter de la manière de réagir collectivement.

Auparavant, le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mahmood Qureshi, lors d’une conférence de presse, a exhorté la communauté mondiale à prendre note de l’usage de la force par Israël contre des fidèles palestiniens innocents.

La question est de savoir si les responsables pakistanais, saoudiens et turcs devraient convoquer l’Organisation de la coopération islamique, un groupe de pays islamiques.

JERUSALEM – Les médias israéliens rapportent qu’une roquette a frappé une école vide dans la ville côtière d’Ashkelon, non loin de la bande de Gaza.

Le commandement du front intérieur israélien a ordonné lundi la fermeture d’écoles dans la zone entourant la bande de Gaza, y compris Ashkelon. Cette décision est intervenue pendant l’escalade de la tension qui s’est installée pendant des semaines sur Jérusalem contestée.

Israël a riposté. Une frappe aérienne a frappé un immeuble de grande hauteur au milieu de la ville de Gaza. Les médias locaux ont rapporté que la frappe aérienne de mardi a tué un nombre indéterminé de militants à l’intérieur.

La grève dans le quartier de la classe moyenne de Rimal a envoyé les habitants terrifiés de l’immeuble dans les rues. Ils comprenaient des femmes et des enfants qui hurlaient, dont certains étaient pieds nus.

LE CAIRE – Un responsable du renseignement égyptien a déclaré que l’Égypte était engagée dans des pourparlers «intensifs» avec les militants d’Israël et de Gaza pour parvenir à un cessez-le-feu pour mettre fin à la dernière série de combats.

Le responsable a déclaré que les efforts avaient commencé fin avril alors que la situation à Jérusalem empirait. Il a déclaré que les actions israéliennes, y compris la récente prise d’assaut de la mosquée Al-Aqsa et les expulsions prévues de familles palestiniennes de leurs maisons dans un quartier de Jérusalem-Est, ont frustré les médiateurs.

Le responsable a déclaré que «la situation évolue rapidement», mais les responsables espèrent néanmoins parvenir à une trêve avant la fête musulmane de l’Aïd al-Fitr plus tard cette semaine. L’Égypte sert fréquemment d’intermédiaire entre Israël et le Hamas.

GAZA CITY, Bande de Gaza – Une frappe aérienne israélienne a frappé un autre immeuble de grande hauteur au milieu de la ville de Gaza. Les médias locaux ont rapporté que la frappe aérienne de mardi a tué un nombre indéterminé de militants à l’intérieur.

Mais la frappe aérienne dans le quartier de la classe moyenne de Rimal à Gaza a envoyé les habitants terrifiés du bâtiment dans les rues. Ils comprenaient des femmes et des enfants qui hurlaient, dont certains étaient pieds nus.

Plus tôt mardi, Israël a frappé un gratte-ciel où il a déclaré qu’un commandant du Hamas se cachait. Les responsables palestiniens de la santé ont déclaré qu’une femme et son fils handicapé de 19 ans avaient été tués. Le sort du commandant du Hamas n’était pas immédiatement connu.

Vote
Résultats> Archives>

Titre associé :
The Latest: Un groupe norvégien appelle au calme à Jérusalem, Gaza
Le dernier: le rassemblement des nations musulmanes condamne Israël
Le dernier: une frappe israélienne vise un immeuble à Gaza

Ref: https://www.nsnews.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: