CM – Le juge déclare que la DACA est illégale et suspend les demandes

0

Le juge a déclaré que le président Barack Obama avait outrepassé son autorité lorsqu’il a créé le programme, mais pour l’instant, les personnes protégées en vertu de celui-ci conserveront la possibilité de rester et de travailler.

Vendredi, un juge fédéral du Texas a déclaré illégal un programme qui a protégé des centaines de milliers de jeunes adultes sans papiers de l’expulsion, remettant en question le sort des immigrants connus sous le nom de Dreamers.

Le juge, Andrew S. Hanen du tribunal de district des États-Unis à Houston, a déclaré que le président Barack Obama avait outrepassé son autorité lorsqu’il a créé le programme Action différée pour les arrivées d’enfants par décret en 2012. Mais dans une décision nuancée, le juge a déclaré il n’ordonnerait pas que le programme soit immédiatement annulé.

Dans la décision du juge, il a écrit que le Département de la sécurité intérieure peut continuer à accepter de nouvelles demandes et des renouvellements pour le programme connu sous le nom de DACA, mais qu’il lui est temporairement interdit d’approuver l’un d’entre eux.

Les immigrants inscrits au programme, dont la plupart ont été amenés aux États-Unis alors qu’ils étaient enfants, conserveront pour l’instant la possibilité de rester et de travailler dans le pays, bien que ces protections puissent s’évaporer si le gouvernement n’est pas en mesure de rectifier une série de lacunes juridiques dans l’autorisation du programme qui ont été identifiés par le tribunal.

Depuis sa création, la DACA a permis à plus de 800 000 immigrés amenés illégalement aux États-Unis ou tombés en situation irrégulière alors qu’ils étaient enfants de rester dans le pays et d’obtenir une autorisation de travail.

Le président Biden a décidé de renforcer le programme dès son premier jour de mandat, et en l’absence d’une réforme globale de l’immigration, l’idée d’étendre la voie de la citoyenneté aux jeunes immigrants qui se sont inscrits au programme a suscité un soutien public bipartite.

Mais la décision du juge Hanen, qui a été nommé par l’ancien président George W. Bush, a introduit une nouvelle complication pour les centaines de milliers de personnes qui ont pu fonder des familles, acheter des maisons et travailler aux États-Unis sans crainte. de déportation.

La décision représente également un nouveau défi important pour M. Biden alors qu’il tente de gagner le soutien du Congrès pour son plan ambitieux de légaliser jusqu’à 10 millions d’autres immigrants qui se trouvent dans le pays sans autorisation.

L’administration Biden devrait faire appel de la décision, et à moins que le Congrès n’intervienne avec un recours législatif, la légalité ultime de la DACA sera presque certainement décidée par la Cour suprême.

Les avocats du Mexican American Legal Defence and Educational Fund avaient exhorté le juge à s’abstenir complètement de statuer, citant la directive de M. Biden au ministère de la Sécurité intérieure de créer des règles pour renforcer le programme, et une législation introduite récemment au Congrès qui mettrait les Rêveurs sur un chemin vers la citoyenneté.

L’État du Texas a mené les efforts pour mettre fin au programme, avec l’Alabama, l’Arkansas, le Kansas, la Louisiane, le Mississippi, le Nebraska, la Caroline du Sud et la Virginie-Occidentale. Les responsables de ces États avaient fait valoir que le programme avait été adopté de manière inappropriée et leur avait laissé le fardeau de payer l’éducation, les soins de santé et d’autres avantages pour les immigrants qui restaient dans le pays sous la protection de la DACA.

Actuellement, environ 650 000 immigrants sont inscrits au programme. Parmi eux se trouvent quelque 200 000 travailleurs de première ligne qui ont exercé des emplois essentiels dans les soins de santé, l’agriculture, la transformation des aliments et l’éducation, entre autres, pendant la pandémie de coronavirus.

Le président Donald J. Trump a annoncé l’annulation du programme en 2017, mais plusieurs décisions de la Cour fédérale lui ont interdit d’y mettre fin complètement. Les bénéficiaires ont été autorisés à renouveler leur inscription au DACA, un processus qui a lieu tous les deux ans, même si les nouvelles demandes n’ont pas été acceptées.

L’avenir du programme en difficulté étant toujours en suspens, le Texas et les autres États ont déposé en 2018 la poursuite en cours appelant à l’annulation « immédiate » du programme. Le juge Hanen a refusé d’émettre une injonction préliminaire, affirmant que « l’œuf avait déjà été brouillé » et que « essayer de le remettre dans la coquille » ne servait pas les meilleurs intérêts du pays.

Il a toutefois averti que le Texas et les autres États étaient susceptibles de « prévaloir sur le bien-fondé de leur argument selon lequel la DACA était illégale ».

En juin 2020, la Cour suprême s’est prononcée contre la décision de l’administration Trump de mettre fin au programme, jugeant son annulation en 2017 « arbitraire et capricieuse ». Mais la Haute Cour ne s’est pas prononcée sur l’adoption légale du programme.

En décembre, un juge fédéral de New York a ordonné à l’administration de commencer à accepter les demandes de nouveaux candidats au DACA, ouvrant la porte à des milliers de personnes qui avaient été exclues alors que ces demandes avaient été suspendues.

«Nous savions qu’il y avait toujours une menace là-bas. Nous avons donc dit, s’il vous plaît, s’il vous plaît, postulez », a rappelé Julie Mitchell, avocate générale chez Caracen, une organisation d’aide juridique à Los Angeles qui a aidé des milliers d’étudiants à déposer des demandes.

Sarahi Magallanez, étudiante en psychologie à Los Angeles, fait partie des milliers de jeunes immigrés qui attendent toujours l’approbation de nouvelles candidatures.

« Je suis tellement reconnaissante d’avoir enfin pu postuler, mais j’ai toujours peur », a déclaré Mme Magallanez, qui a déclaré que le programme n’offrait de toute façon qu’une protection partielle. « La DACA n’est pas sûre et nous sommes à la merci de quiconque est au pouvoir », a-t-elle déclaré.

Ayant enfreint les lois sur l’immigration sans faute de leur part lorsqu’ils sont arrivés aux États-Unis alors qu’ils étaient enfants, il existe un large soutien dans le public américain pour leur permettre de rester dans le pays. Dans une enquête Pew menée l’année dernière, environ les trois quarts des personnes interrogées, y compris des majorités de démocrates et de républicains, se sont déclarées favorables à l’extension aux rêveurs d’une voie vers un statut juridique permanent.

Lorsque M. Obama a déployé le programme, il s’agissait d’une mesure temporaire en l’absence d’une législation plus complète sur l’immigration, que le Congrès n’a pas pu adopter au cours des deux dernières décennies.

M. Biden a signalé son intention de protéger le programme, mais seul le Congrès peut proposer une solution législative pour permettre aux rêveurs de vivre de manière permanente et légale aux États-Unis.

De nouvelles propositions ont déjà suscité une vive opposition de la part des républicains, qui ont résisté à l’offre d’un statut juridique à des centaines de milliers d’immigrants alors qu’un grand nombre de migrants non autorisés traversent la frontière sud-ouest.

Pour être admissible au DACA, les candidats doivent être entrés aux États-Unis avant l’âge de 16 ans, avoir vécu dans le pays de manière continue depuis juin 2007, avoir terminé leurs études secondaires ou s’être enrôlés dans l’armée et avoir un casier judiciaire vierge.

Environ 250 000 enfants nés aux États-Unis ont au moins un parent inscrit au DACA, et environ 1,5 million de personnes aux États-Unis vivent avec un bénéficiaire du programme.

Keywords:

Deferred Action for Childhood Arrivals,Andrew Hanen,United States federal judge,Immigration,Deferred Action for Childhood Arrivals, Andrew Hanen, United States federal judge, Immigration,,,,Immigration and Emigration,Decisions and Verdicts,Deferred Action for Childhood Arrivals,Mexican American Legal Defense and Education Fund,Hanen, Andrew S,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: