CM – Le maire de Nice, Christian Estrosi, claque la porte du Parti républicain

0

« Rhôooooooooo! »

Utilisez-vous un AdBlock?! 🙂 🙂

Vous ne pouvez le désactiver que pour ce site car la publicité maintient la presse en vie.

pour enregistrer mes filtres et personnaliser mon flux

Lisez l’article complet en ligne à partir de 6 h tous les jours, où que vous soyez.

S’abonner à

Je suis déjà abonné, inscrivez-vous

Christian Estrosi, maire de Nice.
Photo Frantz Bouton

Est-ce que LR se remettra de ce nouveau défaut? La décision de Christian Estrosi ouvre définitivement une nouvelle violation et comporte le risque de relancer la crise grave et parfois grotesque du parti que Nicolas Sarkozy a refondé en mai 2015 sur les ruines de l’UMP.

En entretien exclusif avec le journal Le Figaro, le maire de Nice a pris le temps d’expliquer: « Je vais à LR », a annoncé Christian Estrosi. «Alors maintenant, j’ai le même statut que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse, sans forcément partager les mêmes analyses. Ils se sont éloignés de moi, on ne les oppose pas avec haine. Je demande le même respect. Quitter mon parti est une décision douloureuse pour le gaulliste que je suis. Ce qui s’est passé ces quatre derniers jours, c’est surtout la mort. Démonstration de la dérive d’une faction qui semble avoir pris la direction du parti en otage. J’ai tout souffert: questionnement personnel « Insultes, mensonges », explique-t-il à nos confrères du Figaro.

Quitter sa famille politique ne signifie pas se rallier. A ce sujet, Christian Estrosi est formel, voire vif et rappelle comme une « coquille vide » le parti La Ré publique en Marche (LERM). «Il est temps», poursuit-il, «de restaurer une grande formation politique moderne pour rassembler des gens de droite et au centre d’un vrai projet dans lequel nous passons notre temps à parler de nous, pas de nous-mêmes dans les bureaux politiques. Environnement , sécurité, immigration maîtrisée. « 

Christian Estrosi, qui termine cela par un appel au blocage à Paca lors des élections régionales mais aussi lors des élections présidentielles de 2020 à l’Assemblée nationale, regrette que son ancien » ami « Eric Ciotti sur le Des mois au fil des mois ont terminé le LR « en banalisant Marine Le Pen et le Rassemblement National. Trop pour insister sur le fait qu’il ne l’a pas fait? Il n’y a pas de différence entre eux et le RN, ils le portent au pouvoir. »

reste à voir quelles seront les conséquences de ce nouveau flagrant politique. D’abord au Régional de Paca, puisque Renaud a fait du muselier Christian Estrosi son champion en tête de sa liste dans les Alpes-Maritimes. Mais forcément aussi au niveau national: épiphénénène ou jour zéro de la nouvelle composition, clarification du droit français? En fin de compte, c’est la seule question!

Ref: https://www.nicematin.com

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: