CM – Le pilote automatique de Tesla dans le collimateur des autorités américaines

0

Le rêve d’Elon Musk d’une Tesla 100% autonome va-t-il devenir un cauchemar ? La US Highway Safety Agency enquêtera sur cette question. « La NHTSA a ouvert une enquête préliminaire sur les systèmes d’aide à la conduite (pilote automatique) et les techniques utilisées pour surveiller, soutenir et imposer la participation des conducteurs au volant », a déclaré un porte-parole de la NHTSA dans un communiqué transmis à l’AFP. Interrogé par l’AFP, Tesla n’a pas répondu. La recherche porte sur les modèles Y, X, S et 3 de la marque américaine, sortis entre 2014 et 2021 et représentant actuellement environ 765 000 véhicules Tesla. Cette enquête porte sur onze accidents de la circulation dans lesquels une personne a été tuée et dix-sept blessés. Les onze accidents se sont produits entre janvier 2018 et aujourd’hui en Californie, en Floride, au Michigan et au Texas, entre autres, selon un document, le plus récemment le 10 juillet à San Diego. « La NHTSA a confirmé que dans chacun de ces incidents, soit le véhicule Tesla, soit le pilote automatique a activé le système de régulation de vitesse à détection de trafic peu de temps avant les accidents », poursuit-elle.

Le Center for Auto Safety, un groupe de protection des consommateurs, a salué l’annonce enquêtée lundi dans l’espoir que « quelque chose soit fait pour éviter de futures blessures ou décès ». « Nous demandons depuis des années à la NHTSA d’enquêter sur le pilote automatique et aux autorités de la concurrence (FTC) d’interdire à Tesla d’utiliser le terme trompeur de pilote automatique », a déclaré le PDG Jason Levine dans un communiqué transmis à l’AFP. Le nom de cette technologie est également controversé, car aucune voiture de constructeur n’est aujourd’hui techniquement capable d’offrir aux conducteurs un véhicule entièrement autonome. « Ce nom peut conduire à une confiance excessive des conducteurs dans la technologie du véhicule et réduire leur vigilance », a répondu à l’AFP Andrew Kun, professeur à l’université du New Hampshire qui étudie les interactions entre l’homme et la technologie dans le véhicule autonome. « Toutes les voitures disponibles aujourd’hui nécessitent un contrôle humain constant », a déclaré la NHTSA.

Le constructeur automobile américain, dirigé par le décalé Elon Musk, ne dit pas le contraire et précise sur son site Internet que la technologie du pilote automatique « est activement surveillée oblige le conducteur et ne rend pas le véhicule autonome ». De plus, Tesla a mis en place des précautions de sécurité pour ses technologies afin d’éviter le détournement de la technologie du pilote automatique, qui permet d’adapter la vitesse au trafic autoroutier, et de la conduite entièrement autonome, qui permet notamment de garer la voiture ou de changer de voie sur le route , pour empêcher. Par exemple, la Tesla avertit le conducteur et s’arrête si la ceinture de sécurité n’est plus bouclée ou si les mains du conducteur ne sont pas suffisamment sur le volant. Pourtant, l’association de consommateurs Consumer Report a montré en avril qu’il est possible, grâce à une simple tromperie, de conduire une Tesla seul sans que personne ne soit au volant.

De plus, Tesla obtient cela au deuxième trimestre 2021 grâce à la livraison d’un nombre record de Véhicules de plus de 200 000 unités a généré un revenu net de 1,14 milliard de dollars, souvent en double langage. Lors d’une conférence plus tôt cette année, Elon Musk a déclaré que la pleine autonomie « deviendrait apparente au cours de l’année ». En 2015, le milliardaire américain a déclaré qu’un véhicule entièrement autonome serait disponible dans deux ans. Malgré des milliards de dollars en recherche et développement au fil des ans, Tesla est dans la catégorie 2 sur l’échelle d’autonomie de la Society of Automotive Engineers, loin du cinquième niveau, qui représente l’autonomie complète.

« Ces accidents soulignent la nécessité pour Tesla d’améliorer son logiciel d’aide à la conduite », ont déclaré les analystes de Morningstar dans un communiqué de presse. En bourse, l’action Tesla a plongé de 4,59% à 684,25$ vers 16H20 GMT à Wall Street. Le système d’aide à la conduite de Tesla, selon Autopilot, a fait l’objet de nombreuses controverses car les accidents impliquant des véhicules équipés du logiciel se sont multipliés ces dernières années.

Recevez chaque vendredi la meilleure actualité automobile (tests, stratégie constructeur, événements.. . ) et découvrez en avant-première les offres exclusives Le Point.

Lire les articles de la rubrique Automobile,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique de cookiesPolitique de protection des données personnelles Archives

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

Tesla, Inc.,Autopilot,Accident,National Highway Traffic Safety Administration,Tesla, Inc., Autopilot, Accident, National Highway Traffic Safety Administration,,,,Tesla, Actions française, Sociétés étrangères, cours des Sociétés françaises, actualité Bourse, Bourse, bourse de Paris, action, cac 40, sicav, fcp, warrants, warrant, cotations, cotation, marchés, devises, investissement, indices, Figaro, Le Figaro,,,entreprises, automobile, transport, autopilot, accident, dépêches, enquête, route, tesla, usa,,,,Automobile-Enquête-USA-Elon Musk,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: