CM – Les Rangers trouvant des moyens de gagner ne changent pas leur problème avec Alex Georgiev

0

Les Rangers pourraient donc sortir du Garden dimanche soir après avoir trouvé un autre moyen de gagner dans une saison pleine de victoires plutôt déconcertantes. Cette fois, c’était Ryan Lindgren – bien sûr que c’était le cas – avec la dernière seconde de buzzer-beater avec 0,07 restant au compteur pour porter les Blueshirts à un triomphe chaotique de 5-4 sur les Sabres.

Mais même en élevant le record à un 11-4-3 fantaisiste, les Rangers ont un problème sérieux qui doit probablement être résolu sous une forme ou une autre avant trop longtemps.

Parce que bien que les Blueshirts aient persévéré dans celui-ci en obtenant des buts de Chris Kreider (oui, un autre), Kaapo Kakko (oui, un autre), Jacob Trouba, K’Andre Miller et Lindgren, cela représentait également un autre match dans lequel Alex Georgiev a fourni un gardien inférieur à la moyenne jusqu’à ce qu’il soit remplacé par Igor Shesterkin après avoir accordé quatre buts sur 18 tirs en deux périodes.

« La décision de l’entraîneur », a déclaré Gérard Gallant, qui est l’entraîneur, lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait changé les filets.

Cet appel était évident. Georgiev luttait contre la rondelle et le moment tout comme il l’a été à peu près depuis le début de la saison, mais aussi l’an dernier. Beaucoup moins évidentes étaient les raisons de la décision de Gallant de donner le départ au n ° 40 au milieu d’une séquence au cours de laquelle cela représentait le seul match du club en cinq jours.

Cela aurait-il pu être une tentative de présenter le Russe aux Sabres, qui ont toutes sortes de problèmes de gardien de but? Si tel est le cas, classons-le sous les idées douteuses qui ont très mal tourné.

Et quelque chose ne va pas avec Georgiev. Avec sa technique. Parti avec sa confiance. Le pourcentage d’arrêts de 0,858 de Georgiev en cinq départs se classe dernier dans la LNH parmi les 52 gardiens de but avec au moins 250 minutes. Les Rangers ne savent jamais quand le joueur de 25 ans fera un arrêt. C’est un chemin impossible à parcourir.

C’est quelque chose de nouveau pour les Rangers, qui, à part quelques places dans la dernière saison d’Henrik Lundqvist, n’ont pas eu de problème de gardien depuis l’introduction de la casquette dure et du roi de Suède en 2005-06. En effet, les Blueshirts n’ont pas eu de gardien de but affichant un pourcentage d’arrêts aussi inférieur depuis le .852 de Steve Valiquette en six matchs en 2009-10.

Il n’y a aucun problème avec le numéro 1 qui porte le numéro 31. Shesterkin, au sommet de son art, a arrêté les quatre tirs auxquels il a fait face dans celui-ci alors que les Rangers ont pris le contrôle des Sabres, dominant les 20 dernières minutes même si il a fallu 19:59:03 pour marquer le but décisif.

Mais les Rangers veulent limiter Shesterkin à quelque part entre 60 et 64 départs. Ils ne peuvent pas avoir un gardien de but qui accorde 1,5 but sur 10 tirs pour obtenir le reste des affectations. Ils ne peuvent tout simplement pas.

Georgiev, mécontent de son statut de remplaçant de Shesterkin, veut sortir depuis un certain temps, même s’il n’a peut-être jamais officiellement demandé au directeur général Chris Drury de l’échanger. Les Blueshirts ont rendu Georgiev disponible au cours de l’été, mais n’ont jamais eu plus qu’une bouchée. Maintenant, ils peuvent même ne pas comprendre cela.

Il n’est pas clair si la hiérarchie – dans ce cas, cela inclurait l’entraîneur des gardiens Benoit Allaire – croit qu’Adam Huska, 24 ans, serait prêt à entrer dans la LNH. Huska, la 184e sélection du repêchage de 2015 qui a ensuite joué à UConn, a des chiffres étincelants pour le Wolf Pack, affichant un pourcentage d’arrêts de .938 et une moyenne de 1,81.

Mais c’est un petit échantillon qui reflète le gardien de but, qui n’a joué que cinq matchs. Keith Kinkaid a enregistré un pourcentage d’arrêts de .918 et une moyenne de 2,55 avec une fiche de 8-1-1, mais son travail pour les Blueshirts la saison dernière n’a pas tendance à inspirer confiance.

Georgiev, un agent libre restreint en attente avec droits d’arbitrage, porte un plafond de 2,425 millions de dollars, ce qui est cher pour une sauvegarde. Il est possible – possible – qu’il accepte les dérogations si les Rangers choisissent de faire cette démarche. Mais une réclamation de Georgiev laisserait le club avec un néophyte derrière Shesterkin. Ce ne serait pas l’idéal.

Là encore, Cam Talbot était un néophyte lorsqu’il a été promu pour prendre la place du vétéran remplaçant Martin Biron derrière Lundqvist au début de 2013-14. Cela a fonctionné. Encore une fois, cependant, cela entraînerait sûrement un risque important pour les Rangers de renoncer à Georgiev. Le problème, c’est que cela devient un risque tout aussi important de lui donner un départ.

Titre associé :
Les rangers trouvent des moyens gagner ne change rien à leur problème d’Alex Georgiev
Alexandar Georgiev affronte Buffalo dimanche

Keywords:

New York Rangers,Alexandar Georgiev,Buffalo Sabres,Igor Shesterkin,New York Rangers, Alexandar Georgiev, Buffalo Sabres, Igor Shesterkin,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: