Home Actualité internationale CM – L’expression : international – un « accord est réalisable », selon l’ONU
Actualité internationale

CM – L’expression : international – un « accord est réalisable », selon l’ONU

Un accord sur le barrage éthiopien controversé du GERD sur le Nil est possible entre l’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan dans la confiance mutuelle, ont déclaré jeudi deux responsables de l’ONU. « Un accord sur le RGO peut être trouvé », assure Inger Andersen, directrice du Programme des Nations Unies pour l’environnement. PNUE) lors d’une réunion du Conseil de sécurité organisée à la demande de la Tunisie au nom du Caire et de Khartoum. Inger Andersen a parlé d’une future « base de coopération entre les trois pays et a ajouté que » un accord, une confiance et une transparence optimaux devraient être atteints « Bien que des progrès aient été réalisés dans de nombreux domaines au cours des négociations, il n’y a pas eu de consensus sur certains aspects critiques atteints, en en particulier sur les dispositions pour la gestion de la sécheresse persistante, les développements pré- et post-GERD et un mécanisme ». le règlement des différends », a regretté le responsable. De son côté, l’envoyé de l’ONU pour la Corne de l’Afrique, Parfait Onanga-Anyanga, a exhorté « toutes les parties à aborder la question de manière constructive et à éviter toute déclaration qui augmenterait les tensions dans une région déjà confrontée à un certain nombre de défis ». « Chacun des pays qui partagent les eaux du Nil ont à la fois des droits et des obligations, et l’utilisation et la gestion de cette ressource naturelle nécessitent l’engagement continu de toutes les nations impliquées de bonne foi pour parvenir à un terrain d’entente. » interventions, le Conseil de sécurité a encouragé les trois pays à surmonter leurs divergences sur un accord sous l’égide de l’Union africaine. Les trois pays concernés ont eu le Conseil des ministres, le Conseil des ministres chargés des affaires étrangères pour l’Égypte et le Soudan et le Conseil des ministres chargés de l’eau et de l’irrigation pour l’Éthiopie, qui estime que le conflit n’est pas une question de paix et de sécurité, à la réunion et n’a pas à dater du Conseil de sécurité sera traitée. Le Grand barrage de la Renaissance (GERD) d’Éthiopie fait l’objet de conflits avec l’Égypte et le Soudan depuis plusieurs années en raison des craintes pour leurs ressources en eau. L’Éthiopie, qui compte remplir son réservoir en juillet, assure que le barrage est indispensable aux besoins énergétiques de ses 110 millions d’habitants. Etant donné que toutes les parties sont réunies à New York, pourquoi ne pas entamer dès maintenant de nouveaux pourparlers entre elles, a suggéré l’ambassadeur de Russie auprès des Nations unies, Wassily Nebenzia, en annonçant la disponibilité de son pays pour soutenir leur organisation. Son homologue américaine Linda Thomas-Greenfield a également plaidé pour une reprise rapide des négociations de fond sous l’égide de l’Union africaine et avec un éventuel soutien de Washington.

nationale
00:00 | 08-07-2021

Retour de Lamamra, départ de Zeghmati et accumulation de portefeuilles pour le Premier ministre

Keywords:

Grand Ethiopian Renaissance Dam,Ethiopia,Nile,Sudan,Egypt,United Nations Security Council,Grand Ethiopian Renaissance Dam, Ethiopia, Nile, Sudan, Egypt, United Nations Security Council,,,

A LIRE AUSSI ...

CM – Cinéma : Repentir sur le Nil

À presque quarante ans, Hanna retourne au Caire pour une sorte de...

CM – Éthiopie : le barrage de la Grande Renaissance est opérationnel

Un rêve devient réalité pour l’Éthiopie. Le grand barrage de la Renaissance...

CM – Barrage de la Renaissance : une crise sur la table du Conseil de sécurité

Keywords: Grand Ethiopian Renaissance Dam,Ethiopia,Sudan,Egypt,Nile,United Nations Security Council,Grand Ethiopian Renaissance Dam, Ethiopia,...

CM – La guerre des mots s’intensifie dans la bataille sur l’eau du Nil

LE CAIRE : L’Égypte et le Soudan ont réagi avec colère après que l’Éthiopie...

[quads id=1]