CM – Muselier-Mariani : un parcours parallèle, une idéologie divergente

0

Les frères opposés de la droite Renaud Muselier (LR) et Thierry Mariani (RN) ont mené des carrières parallèles dans la famille gaulliste en duel au second tour du gouvernement régional de Paca, mais avec un caractère personnel et idéologique bien sûr à part.

Si le premier champion de karaté et le deuxième lutteur gréco-romain, alors pas sur un tatami, mais dans les urnes, contre lesquels Renaud Muselier et Thierry Mariani s’affronteront au second tour de leur premier confrontation dimanche.

Jusqu’à ce que les deux hommes de 62 ans, plus amis que rivaux, aient mené une double carrière politique avec le RPR, l’UMP puis la LR, avant de résister à une ligne de fracture qui désormais divise partie de l’électorat de droite entre la majorité présidentielle – von que Renaud Muselier a rejoint pour la majorité régionale – et l’extrême droite.

« On a quasiment le même parcours avec Muselier », rappelle Thierry Ma rianijoy : « Nous nous connaissons depuis le début des années 1980, il représentait les jeunes RPR des Bouches-du-Rhône et moi ceux du Vaucluse ».

« Nous avons été élus députés en même temps (1993) et nous étaient tous les deux membres du gouvernement, moi avec Sarkozy (ministre des Transports 2010-2012) et lui avec Chirac (secrétaire d’État aux Affaires étrangères 2002-2005) », ajoute-t-il à l’AFP.

« Nous nous connaissons avec Mariani par cœur », a fustigé Le Figaro Renaud en octobre Muselier, qui critique aujourd’hui la « dérive intellectuelle » voire « totalitaire » de son ex-compagne.

Mais si les deux hommes ont un parcours politique similaire, ils ont aussi de réelles différences qui peuvent expliquer leur évolution politique.

Thierry Mariani a grandi comme fils d’un maçon d’origine italienne à Orange (Vaucluse) dans un milieu de travail. Il étudie au Petit Séminaire d’Avignon, puis au lycée militaire d’Aix-en-Provence et termine ses études de droit international.

Séduit un instant par la Légion, le bavard et toujours pressé rejoint le RPR en 1976 en rejetant un « giscardisme bourgeois » et en se reconnaissant davantage dans le gaullisme musclé de Charles Pasqua. L’ancien maire de Valréas (Vaucluse) s’en tiendra alors à la fermeté du discours de Nicolas Sarkozy avant de l’accuser d’avoir trahi ses convictions.

En tant que défenseur des idées d’extrême droite au RPR, notamment sur l’immigration et la sécurité, en 2007 il a provoqué un tollé avec un amendement qui proposait des tests ADN sur les immigrés candidats au regroupement familial.

Au voisinage de dirigeants comme le Russe Vladimir Poutine ou le Syrien Bachar al-Assad, celui que le député RN 2019 qualifiait d’humain droits « fraude intellectuelle » car « nous les utilisons quand cela nous arrange ». De son second mariage avec une femme d’origine russe, il a deux enfants.

Renaud Muselier est issu d’un milieu bourgeois : petit-fils de l’amiral Emile Muselier, premier officier de marine au général De Gaulle et inventeur de la croix de Lorraine, fils de plusieurs résistants, médecin, directeur de deux cliniques marseillaises et consorts pour dire qu’il « peut se passer de politique ».

« Mon engagement au RPR (…) c’est la force de la république, il y a pas de liberté de mouvement, porosité avec l’extrême droite. C’est le sens de mon combat dans la région », assurait-il mi-juin lors d’un débat sur LCI, rappelant « une approche familiale ».

Ce « Marseillais » jusqu’au bout des ongles », comme l’a dit le maire de Nice, Christian Estrosi, avait « enfilé les mandats comme des perles » car « son mécontentement lui collait à la peau », a déclaré un autre de ses proches. l’ancien Sénateur LR Bruno Gilles. Son rêve aurait été de remporter la mairie de Marseille, mais il ne deviendra que le premier adjoint de Jean-Claude Gaudin.

Souriant, tactile et charmant, ce golden boy, père de quatre enfants, était surnommé « Muso  » « , longtemps en dilettante qui n’a pas eu le sérieux d’assumer les premiers rôles avant de se légitimer à la tête de la région Paca. Une fonction que Christian Estrosi (LR) lui avait cédée en 2017 afin de redevenir maire de Nice et pour laquelle il aurait volontiers été élu sur la base de ses seuls dossiers.

Lire les articles de la rubrique Politique,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQCrédit ImpôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique de cookiesPolitique de protection des données personnellesArchive
Résultats de la loi

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro de participant dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et surtout ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

French regional elections,Provence-Alpes-Côte d’Azur,Renaud Muselier,Thierry Mariani,National Rally,Europe Ecology – The Greens,French regional elections, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, Thierry Mariani, National Rally, Europe Ecology – The Greens,,,,,,Thierry Mariani, Renaud Muselier, Rassemblement national, RN, Régionales, Provence-Alpes-Côte d’Azur, LR, Les Républicains, régionales,,,partis-LR-RN-élections-France2021-régionales-PAC,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: