CM – Pierre Ménès : une nouvelle enquête ouverte sur ce que l’on sait

0

PIERRE MÉNÈS. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire sur les faits d’agressions sexuelles et de harcèlement commis par Pierre Ménès alors qu’il travaillait pour Canal.

[Mis à jour le 6 janvier 2022, 10h02] Alors qu’il est déjà inculpé d’agression sexuelle (un procès aura lieu en juin), Pierre Ménès fait l’objet d’une nouvelle enquête. Il a été ouvert par le parquet de Nanterre le 4 janvier et concerne cette fois des allégations de harcèlement sexuel et d’agressions qui auraient été faites alors que le journaliste travaillait à Canal. La brigade de répression des infractions contre les personnes, BRDP, est chargée de l’enquête.

Selon les informations de BFM TV, cette enquête fait suite à un rapport de l’Inspection du travail des Hauts-de-Seine en date du 17 décembre. Il s’appuie sur un rapport interne de Canal réalisé au début de l’été 2021. Sept employés de la station, des femmes, mais aussi des hommes ayant travaillé avec Pierre Ménès, l’accuseraient de harcèlement sexuel.

Parmi les témoignages recueillis, ce reportage cite celui de la journaliste Isabelle Moreau, qui en 2011 par Pierre Ménès sur le plateau du Canal Football Club a été violemment enlacé, mais aussi celui de Marie Portolano. Elle accuse Pierre Ménès d’avoir relevé sa jupe à la fin d’une émission en 2016. L’animatrice d’aujourd’hui sur M6 a évoqué cet incident dans son documentaire « Je ne suis pas une garce, je suis journaliste ». Pierre Ménès assure ne pas s’en souvenir.

A 58 ans, Pierre Ménès est devenu l’un des observateurs les plus réputés (et rigoureux) du football professionnel au cours de la dernière décennie, notamment à travers le Canal Football Club, où il Chroniqueur depuis 2009 Le journaliste a été accusé à plusieurs reprises de propos ou de gestes déplacés envers les femmes, de sorte qu’il a été écarté de la station en deux temps : Fin mars Canal a publié un communiqué dans lequel il indiquait que Pierre Ménès « jusqu’à nouvel ordre » ne plus être à l’antenne et cette décision a été prise « d’un commun accord » ; A la mi-juillet, le chroniqueur lui-même annonce son départ définitif. Le 12 juillet, Pierre Ménès avait précisé dans le Pariser Zeitung que ce départ n’était « pas un licenciement » et qu’il avait lui-même été « pris de démissionner ». a expliqué Pierre Ménès qui, entre autres, « chroniques d’Hervé Mathoux, l’animateur de Canal Football Club, a cité Télé Star :  » Lui, il était là pour frimer quand j’étais malade, mais quand il fallait sortir son C. .. il n’y avait personne.  » Nathalie Iannetta, ancienne journaliste de Canal, où elle a rencontré Pierre Ménès, puis passé à TF1 et est désormais directrice sportive de Radio France, est également mise en avant. « Nathalie Iannetta a fait son pamphlet dans Le Monde. Elle me libère sans vraiment le faire. Je n’oublierai jamais l’appel qu’elle m’a donné quand j’étais au cœur du réacteur. Elle m’a dit : ‘Écoute, c’est le meilleur chose que tu as à faire. C’est la chose qui m’a le plus fait mal. « 

C’est la diffusion d’un documentaire qui a été signé par une autre journaliste, Marie Portolano, et les déboires causés par Pierre Ménès Sous le titre « Je suis pas une salope, je suis journaliste » et diffusée sur Canal le 21 mars, il y avait une voix de journalistes sportifs affirmant que dans un monde très masculin ils sont victimes de diffamation, de harcèlement sexuel ou encore d’agressions sexuelles. Pierre Ménès était l’un des les chiffres cités, même si Marie Portolano n’a pas ciblé spécifiquement son ancienne collègue de la station cryptée, comme elle l’a fait mi-mai dans plusieurs médias, dont la TV Mag, s’expliquera.

Le témoignage contre Pierre Ménès était précis dans la documentation : le chroniqueur était principalement accusé d’avoir soulevé la jupe de Marie Portolano et de lui avoir « agrippé les fesses » avant d’être giflé par le journaliste. Invité à réagir à cet extrait du documentaire dans TPMP, Pierre Ménès précisera le 22 mars 2021 qu’il ne doit pas se souvenir de ce moment et assurera : « . Des propos qu’il regrettera plus tard devant le même Cyril Hanouna  » Je ne Je ne me souviens pas, les faits remontent au 28 août 2016, il s’agit de ma dernière émission avant ma maladie. Je pense que je n’étais pas dans mon état normal ce soir-là », dira également Pierre Ménès qui a reçu une greffe de foie et de rein en décembre 2016 pour soigner un cas critique de cirrhose non alcoolique et de diabète de type II après le soi-disant « Soda ». « maladie.

Les révélations du documentaire de Marie Portolano vont faire sensation chez Canal, où le journaliste et Pierre Ménès étaient employés au moment des faits, mais aussi chez d’autres éditeurs en plein mouvement #MeToo a lancé Canal Group une enquête interne dont les résultats ne sont pas encore connus. De son côté, Pierre Ménès a affirmé avoir été convoqué pour « réflexions » en 2018 et reçu un avertissement l’an dernier pour une interview non autorisée de la chaîne sur YouTube.

Pierre Ménès, visé par une enquête pour « agression sexuelle » après une hôtesse dans le Parc de s Princes avait fait état de « gestes inappropriés » subis après un match du PSG fin novembre, et la capitale sera condamnée le 8 juin. Placé en garde à vue jeudi 9 décembre 2021, l’ancien chroniqueur de Canal a finalement vu sa levée dans la soirée. Son passage devant le tribunal correctionnel a été confirmé par l’AFP, qui a obtenu des informations de son avocat Arash Derambarsh et du procureur de la République de Paris.

Les agissements présumés de Pierre Ménès contre une hôtesse des Parc des Princes ont déjà fait l’objet de plusieurs médias et les réseaux sociaux ont été évoqués : Les faits allégués se seraient produits le 20 novembre en marge du match PSG-Nantes comptant pour le championnat de Ligue 1. Pierre Ménès s’était rendu au stade, car ce gardien de football professionnel passe souvent une partie de la soirée dans les loges en spectateur.

Là, il aurait agressé l’hôtesse du Parc des Princes, notamment en la touchant à la poitrine à la fin de la rencontre, a précisé le procureur. La jeune femme aurait alors été entendue par la police, mais aurait tout de même décidé de ne pas porter plainte, a rapporté jeudi Le Parisien. Mais le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « agression sexuelle ».

Pierre Ménès lui-même avait décidé d’engager des poursuites après les premières allégations et avait annoncé au Parisien fin novembre qu’il porterait plainte contre X. pour dénonciation diffamatoire à soumettre. Son avocat, Me Arash Derambarsh, a indiqué au journal que son client avait été escorté au Parc des Princes lors du match du PSG Nantes. Selon lui, six personnes ont déjà témoigné en sa faveur et présenté trois certificats attestant qu’il n’y a eu « absolument aucun problème » et que « la soirée s’est très bien passée ».

rapporte ce jeudi 9 septembre l’AFP.  » Vous confirmez qu’absolument rien ne s’est passé et que M. Menes s’est comporté de manière impeccable « , ont indiqué les autorités, qui ont pu consulter les documents relatifs à l’enquête. La défense du journaliste souligne également l’absence de plainte de son procureur.

Selon l’AFP, la décision de Pierre Ménès du 8 juin porte sur plusieurs affaires d’agressions sexuelles, a indiqué le parquet de Paris, et son avocat a confirmé que l’affaire dite « Nike » sera également entendue lors du procès d’une « agression sexuelle ». plainte déposée en octobre 2018 par un employé d’un magasin Nike à Paris et découverte par Mediapart en mars dernier. Selon l’organe d’instruction, cette action en justice a été classée sans suite le 17 janvier 2019 après un avertissement à la loi par le parquet de Paris. Si l’avocat de Pierre Ménès Arash Derambarsh considère qu’un nouveau jugement est « incompréhensible », la sanction prévue par la loi française peut être révisée en cas de faits nouveaux.

D’autres cas de Pierre Ménès ont également été exposés dans la presse. Le journal Le Monde rappelle que le chroniqueur sportif a fait l’objet d’une information judiciaire à Nanterre en décembre dernier à Nanterre sur une plainte déposée par son ancien adjoint Emmanuel Trumer, qui a également publié ses plaintes sur son site internet, de « harcèlement moral ». Ce dernier l’a accusé d' »homophobie » et de « racisme ». Il mentionne également une plainte antérieure qui a été rejetée. De son côté, le chroniqueur a attaqué son ancien collègue pour diffamation.

Pierre Ménès, né le 29 juin 1963 à Paris, est un ancien journaliste et conseiller sportif français. Son terrain de prédilection est le football. Après avoir débuté sa carrière dans la presse, il est chroniqueur à L’Equipe TV de 1999 à 2003. En 2005, il passe à la chaîne M6 en tant que co-animateur de « 100% Foot ». Il s’est fait connaître du grand public en faisant des reportages sur la Coupe du monde 2006 et l’Euro 2008. En 2009, il quitte le sixième diffuseur pour rejoindre l’équipe Canal. Il a ensuite travaillé comme chroniqueur pour l’émission Canal Football Club, où il n’intervenait plus en tant que journaliste, mais en tant que consultant. Il est également chroniqueur sur la chaîne cryptée des émissions Les Spécimens puis Les Spécialistes. Après être apparu sur Touche pas à mon poste en 2017, il a quitté le groupe Canal en 2021 après avoir été accusé d’agressions sexuelles contre certains employés de la station. Une enquête préliminaire sera lancée en janvier 2022.

Depuis sa retraite de la télévision, Pierre Ménès a annoncé la création d’un site Internet baptisé « Pierrot le foot », où il compilera ses analyses et interviews de personnalités du monde du football. et au-delà, comme récemment celui d’Eric Zemmour (voir ici). Le site a été lancé en collaboration avec Rewold Media (Closer, Grazia, Marie France, Science & Vie, Top santé, Télé Star, mais aussi Auto Moto, Auto Plus, Football365.fr) et présenté dans un communiqué par le groupe de presse du magazine en septembre en tant que « plateforme média numérique dédiée au traitement de l’actualité footballistique ».

« Après quinze ans de succès à la télévision, Pierre Ménès s’investit avec le  » Pierrot Football Club  » dans un nouveau terrain de jeu [… ] pour les internautes, les talk-shows… », a également écrit Reworld. Des débats entre Pierre Ménès et les internautes étaient également promis « pour un média d’opinion en contact direct avec son audience ». « C’est un plaisir de travailler avec les équipes médias de Reworld. Ensemble, nous lançons un projet ambitieux, interactif et riche en contenus. Sans langage et dans ce ton décontracté qui est ma signature, découvrir le PFC et y prendre goût ! », s’enthousiasme Pierre Ménès.

Résumé

Pierre Ménès retiré de Canal
Documentaire de Marie Portolano
Hôtesse du Parc des Princes
Etui dit « Nike »
Biographie de Pierre Ménès
Un site web avec Reworld Media

[Mis à jour le 6 janvier 2022 à 10h02] …

Je gère mes abonnements push

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles sont également utilisées à des fins publicitaires ciblées dans le cadre des options auxquelles vous avez souscrit.

Vous avez le droit d’accéder à vos données personnelles et de les rectifier ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Keywords:

Pierre Ménès,Canal+,Marie Portolano,Canal Football Club,Isabelle Moreau,Pierre Ménès, Canal+, Marie Portolano, Canal Football Club, Isabelle Moreau,,,,Social Issues,,Crime & Tragedy,Social Issues,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: