CM – Porter un masque : bientôt de retour ?

0

Dans certaines régions de France, résidents et touristes sont à nouveau contraints de porter un masque à l’extérieur pour lutter contre la propagation du Covid-19. Dans les Pyrénées-Orientales, la préfecture a annoncé vendredi 16 juillet 2021 que cette mesure entrerait en vigueur d’ici le 2 août. Cette règle sera-t-elle bientôt étendue à toute la France ?

[Mis à jour le 16 juillet 2021 à 11h41] Les Français iront-ils à nouveau se masquer en extérieur ? Dans les Pyrénées-Orientales, les autorités ont décidé de réintroduire l’obligation du masque dans les espaces publics, alors que le taux d’incidence vient de franchir le seuil de 200 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, rapporte l’AFP, qui s’est fait l’écho de BFMTV. La plage reste le seul endroit où les résidents et les touristes sont autorisés à se cacher, a indiqué le préfet vendredi 16 juillet 2021. Cette règle s’applique jusqu’au 2 août.

Plusieurs villes ont mis en place cette mesure. C’est le cas de Troyes, dont le préfet Stéphane Rouvet et le maire François Baroin ont annoncé, mardi 13 juillet 2021, une exigence renouvelée de masque « en centre-ville », comme le rapporte L’Estclair. Dans la Somme, la même règle a été annoncée par la préfecture, citée par France Bleu Picardie, mercredi 14 juillet 2021. En marge de ces annonces, Olivier Véran a déclaré au JT de France 2 au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron : « Nous allons bientôt enlever le masque Nous avons levé l’obligation dans les lieux où le passeport sanitaire est valable. »

Si le port du masque en extérieur n’est pas à nouveau rendu obligatoire dans toute la France, la variante Delta repoussera certainement la levée du port du masque en des pièces fermées et à l’intérieur, comme dans les entreprises. Le 1er juillet, la ministre du Travail Elisabeth Borne a déclaré sur France Inter que le retrait du masque à l’intérieur, notamment au travail, dépend de la situation sanitaire et de la vaccination. En cas de reprise épidémique, le retrait du masque n’est pas d’actualité.

Pour rappel : le port du masque est obligatoire dans les salles fermées et en extérieur sous conditions particulières :

Concernant l’école, le port du masque reste obligatoire dans les salles de classe, mais peut être retiré dans la cour de récré.

Le port du masque s’est progressivement répandu en France depuis la fin de l’été. Jean Castex a annoncé la fin de l’obligation de masques en extérieur à partir du 17 juin. Mais il reste obligatoire dans certaines circonstances : places bondées, marchés, files d’attente, installations du stade.

Dans les domaines de l’enfance et de l’éducation, le port du masque est obligatoire pour les établissements d’enseignement et de formation de la petite enfance ; Centres de vacances; Centres de loisirs sans hébergement. Alors que le port du masque n’était imposé aux enseignants qu’à la rentrée de septembre, il est obligatoire pour les enfants de 6 ans et plus à l’école depuis l’annonce du Premier ministre Jean Castex le 29 octobre. « Conformément à l’avis qui nous a été transmis par le Conseil de santé publique, l’usage du masque sera étendu aux enfants du primaire à partir de 6 ans », a-t-il précisé. Cependant, mercredi 16 juin, le gouvernement a annoncé qu’à compter du jeudi 17 juin, il n’y aura plus d’obligation de masque sur les terrains de jeux. Cependant, celui-ci restera en classe jusqu’à nouvel ordre.

Selon l’avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), le port du masque dans les commerces est imposé par le gouvernement comme dans tous les points de rassemblement fermés. Le port du masque doit être généralisé dans les espaces ouverts, les salles de réunion, les aires de circulation, les lieux de restauration collective, les vestiaires. « Les salariés disposant d’un bureau individuel n’ont pas à porter de masque lorsqu’ils sont seuls », précise le ministère des Affaires économiques et des Finances.

Pour se déplacer, il est conseillé, voire obligatoire, de porter un masque sur la rue. Même dans les transports en commun et dans les gares, les usagers de plus de 11 ans et le personnel (dans les gares, trains, métros, bus, RER, etc.) doivent porter un masque depuis le début de la déconfiguration après la première vague, c’est-à-dire 11. mai 2020. Si vous voyagez en avion, en bus ou en bateau, vous devez également porter un masque. L’article 11 du décret du 31 mai 2020 prévoit que « toute personne âgée de 11 ans ou plus à bord d’aéronefs effectuant des transports en commun à destination, en provenance ou à l’intérieur du territoire national doit porter un masque chirurgical jetable lors de l’embarquement ». En effet, les masques dits « grand public » ou « faits maison » sont interdits à bord des avions. Les masques sont également obligatoires aux arrêts de bus. Le port du masque est également obligatoire lors des déplacements en taxi ou en VTC. Sans masque, le chauffeur peut vous refuser l’accès.

L’obligation du masque s’applique aux points de vente (alimentation, culture, vêtements, etc.), aux centres commerciaux et aux halles. Vous verrez un panneau sur la devanture indiquant que le masque est obligatoire. Vous pouvez également très souvent trouver du gel hydroalcoolique à l’entrée de chaque magasin pour vous laver les mains avant d’entrer.

Depuis le 8 février, il est interdit d’utiliser des masques en tissu faits maison en classe. Masques en tissu catégorie 2 à l’école donc c’est fini. A partir de 6 ans, le port du masque à l’école est désormais plus strictement réglementé. Les masques chirurgicaux, les masques FFP2 (même s’ils sont peu confortables à porter, notamment pour les enfants) ou les masques en tissu de catégorie 1, c’est-à-dire fabriqués industriellement et avec un degré de filtration d’au moins 90 %, sont désormais autorisés. Cet engagement est une manière pour l’exécutif de répondre à la propagation des variantes du Covid-19.

« Ces masques ont une capacité de filtrage moindre », a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran sur le plateau du JT de 20h sur TF1 en fin d’année. Janvier. « En revanche, je peux vous dire que 95 à 99% des masques que vous pouvez acheter dans les grands magasins physiques – masques grand public – filtrent. » Pour plus de sécurité, fiez-vous simplement à l’étiquette du masque en tissu que vous avez acheté. La « catégorie 1 » doit être mentionnée.

Les masques dits « grand public » sont les principaux objectifs des déclarations sur la capacité filtrante des masques en janvier 2021. Cependant, il est nécessaire de préciser la catégorie 1 et la catégorie 2 les masques en tissu distinguent. Ces masques ont des propriétés spécifiques pour filtrer plus de 90 % des particules de 3 µm (catégorie 1) ou plus de 70 % de ces mêmes particules (catégorie 2). Cette catégorie 2 est déconseillée par de nombreux experts de nos jours et déconseillée par le gouvernement.

Pour la reconnaître, il faut savoir qu’un logo doit être apposé sur le masque ou son emballage. Optez donc pour un masque certifié Catégorie 1. Ces masques « généraux » doivent être changés toutes les quatre heures. Selon un rapport de l’Anses, le matériel doit être lavé « en machine avec une lessive adaptée au tissu dont le cycle comprend au moins un palier de 30 minutes à 60°C. Le masque doit ensuite être complètement séché, dans le sèche-cheveux, sèche-cheveux ou séchés à l’extérieur sur une surface propre et désinfectée, puis repassés à la vapeur à la température indiquée par le fabricant (environ 120° à 130°).

Les masques chirurgicaux sont des produits médicaux et répondent aux normes de santé et de sécurité européennes Les masques chirurgicaux empêchent la projection de gouttelettes émises par le porteur du masque. Ce type de masque limite la contamination de l’environnement extérieur et des autres personnes. Pour le « grand public » il existe des modèles non stériles à usage unique. Le port de ce dispositif ne doit pas dépasser quatre heures.Les appareils doivent être inclus Ces masques, souvent colorés en bleu à l’extérieur, s’étalent beaucoup rapidement dans l’espace public et sont aujourd’hui les plus fréquemment utilisés.

Les masques fabriqués par des professionnels du textile ou masques « faits maison » selon le cahier des charges AFNOR sont des dispositifs textiles dont les garanties d’efficacité ne sont pas certifiées. Vous êtes actuellement découragé par les autorités en raison des pouvoirs de filtration de l’air dangereux, en particulier compte tenu des variantes Covid-19 plus contagieuses.

Respirateurs ou équipements de protection individuelle de type FFP 1 (filtration de 80% des aérosols), FFP2 (filtration de 94% des aérosols), FFP3 (filtration de 99% des aérosols). Ceux-ci répondent aux exigences européennes en matière de santé et de sécurité. Ces dispositifs protègent le porteur du masque contre l’inhalation de particules en suspension dans l’air qui pourraient contenir des agents infectieux. Les appareils doivent être jetés s’ils sont sales. Les masques FFP2 ont des performances de filtre à air plus élevées que les masques FFP1 ou les masques chirurgicaux. Pour être classé FFP2, un masque doit filtrer au moins 94 % des aérosols (fuite totale inférieure à 8 %). Le porter est plus fatiguant qu’un masque classique. L’Etat de Bavière, qui a annoncé qu’il sera obligatoire dans les transports publics locaux à compter du 18 janvier 2021, précise également qu’il doit être porté au maximum 75 minutes « pour réduire la fatigue du travailleur en raison de l’augmentation de la respiration. résistance. » Le port est également plus contraignant, car il doit être bien placé pour être efficace, absolument couvert du nez au menton et non touché lors de l’utilisation. Il est également plus cher à l’achat.

En France il a longtemps été réservé aux soignants et que le port dans les lieux publics n’est pas recommandé aujourd’hui. Pour rappel, compte tenu de la pénurie de masques observée lors de la première vague de contamination au printemps 2020, les ventes ont été étroitement surveillées et les stocks ont finalement été réservés aux équipes de santé. n’est plus le cas aujourd’hui Depuis la publication de l’arrêté du 29 octobre lors de la 2ème détention, les masques FFP2 ne sont plus soumis à l’exigence : « Ces masques sont soumis n pas de quota, car l’offre est suffisante pour répondre à la demande », explique le ministère de la Santé, repris par la rubrique Check News du site « Libération ». Ainsi, chacun peut acheter et s’équiper librement. Vous pouvez le trouver sur le web, mais aussi dans les pharmacies ou les quincailleries. Dans les supermarchés, en revanche, ce n’est pas le cas, puisque le masque FFP2 ne fait généralement pas partie des produits agréés à la vente dans les supermarchés. A noter que le prix d’un masque FFP2 est plus élevé que celui d’un masque chirurgical et qu’il n’est jamais réutilisable, mais toujours jetable.

Soyez assuré que vous pourrez retirer le masque lors de votre cours de footing ou de vélo de sport, à condition que vous restez à l’écart des autres et faites votre sport seul. Il existe différents scénarios pour la voiture. Le port du masque n’est bien entendu pas obligatoire si vous voyagez seul ou en couple dans votre véhicule personnel, même s’il est conseillé de le porter lors de vos courses par exemple. Cela vous évitera de toucher à plusieurs reprises votre masque, qui peut contenir des gouttelettes contaminées. Si vous prenez un taxi ou un chauffeur privé, vous devez toutefois porter un masque. Le conducteur est soumis à la même règle, sauf si le véhicule est équipé d’une paroi de protection entre les sièges avant et arrière. Le port du masque est obligatoire lors du covoiturage.

La réponse est claire et précise : selon l’arrêté publié au Journal Officiel le samedi 18 juillet. Elle stipule que « toute personne âgée de 11 ans et plus dans les lieux publics fermés doit porter un masque grand public en plus d’utiliser les gestes barrières ». Un nouveau règlement est également en vigueur depuis le 30 octobre 2020. Le port du masque est obligatoire pour les enfants de 6 ans et plus scolarisés. Les parents de moins de cet âge peuvent exiger que leurs enfants portent un masque, mais il n’est pas recommandé pour les enfants de moins de 3 ans. Le danger d’étouffement est avéré pour les très jeunes enfants, comme l’a déclaré Edouard Philippe, ancien Premier ministre, à l’Assemblée nationale en avril dernier. « Il est interdit aux enfants de porter un masque à la maternelle », a-t-il déclaré.

L’amende pour non-respect de l’obligation de masque est de 135 euros. En cas de récidive dans les 15 jours, l’amende passe à 1 500 euros.

Bien que le masque soit obligatoire dans de nombreux endroits, il n’est pas gratuit. Cependant, le gouvernement a accordé certaines exemptions pour les professionnels de la santé, les employés ou les agents publics les plus humbles et les plus vulnérables. Découvrez qui peut en bénéficier sur le site Service-public.fr. Certaines entreprises proposent également des masques à leurs salariés.

Si le port du masque est obligatoire dans de nombreux endroits, il est possible de s’en débarrasser sous certaines conditions sous peine d’amende. Pour certaines personnes, le port d’un masque peut être difficile, voire impossible, en raison de leur handicap. Une dérogation est possible à deux conditions :

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Sous réserve des options auxquelles vous avez souscrit, elles seront également utilisées pour des fins publicitaires.

Vous avez le droit d’accéder à vos données personnelles et de les rectifier ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Dans les restaurants, cafés et hôtels, les masques peuvent être retirés à table si la distanciation sociale est respectée. Dans les salles de sport, le masque peut être retiré « lorsqu’on fait du sport », précise à nouveau le ministère des Sports, si la distanciation est garantie.

Résumé

Où est-ce obligatoire ?
les établissements d’enseignement
Entreprises
Dans la rue
Espaces publics fermés
Transport public
Magasins
jogging, vélo, voiture
Types de masques
A partir de quel âge ?
Amende
Masques…

Je gère mes abonnements push

Les informations recueillies sont destinées au Groupe CCM Benchmark pour assurer l’envoi de votre newsletter.

Sous réserve des options auxquelles vous avez souscrit, elles seront également utilisées à des fins publicitaires ciblées.

Vous avez le droit d’accéder à vos données personnelles et de les rectifier ainsi que d’en demander la suppression dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également revoir vos options de ciblage à tout moment. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

• Résultats de l’Abitur 2021 | Paris | Versailles | Créteil | Aix-Marseille | Lyonnais | Toulouse | Belle | Nantes | Montpellier | Strasbourg | Bordeaux | Lille | Renne

• Résultat du brevet 2021 | Paris | Versailles | Créteil | Aix-Marseille | Lyonnais | Toulouse | Belle | Nantes | Montpellier | Strasbourg | Bordeaux | Lille | renne

Keywords:

Pyrénées-Orientales,Pyrenees,France,Pyrénées-Orientales, Pyrenees, France,,Actualité, actualités, Sciences, astronomie, actualité scientifique, sciences humaines, écologie, planète, zoologie, faune et flore,,,,Coronavirus Covid-19,Masques de protection,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: