CM – Renée Dorléac, mère de Catherine Deneuve, est décédée

0

Sur ce boulevard des Maréchaux dans le 16ème arrondissement de Paris tout est calme en début d’après-midi. Le Parc des Princes dort, mais quelques pas plus loin une dame nous attend bien éveillée. Dans quelques mois elle aura 102 ans (elle est décédée dimanche 11 juillet à Paris à l’âge de 109 ans, ndlr), et cette rencontre promet des émotions et sans doute aussi de l’admiration. Sa fille Catherine lui a récemment confié : « Cela donne une image réconfortante de la vieillesse. Cette image est évidente lorsqu’elle apparaît dans la fenêtre de votre appartement. Une de ses petites-filles, Delphine (fille de Sylvie, la troisième sœur de Dorléac, qui fut la secrétaire de Catherine pendant 38 ans) a organisé cette rencontre.

Madame Dorléac vérifie qu’elle a bien ouvert le portail du parking devant la résidence. Après plus d’un siècle d’existence, nous croyons que nous rêvons de la retrouver souriante lorsqu’elle ouvre la porte, élégante et simple, dans le charme et le ton. Un mot précis sur l’actualité et la violence de la veille au Trocadéro : « La foule m’a toujours fait peur. Depuis son salon baigné de lumière avec vue sur la Seine, elle a regardé le défilé improbable des joueurs du PSG avec un regard distrait. Renée Dorléac lui parle du même enthousiasme pour le présent et le passé. L’être est riche et long : « Je n’arrive pas à croire que j’ai plus de 100 ans, pour moi c’était hier. » Hier, ce sont des souvenirs de 1918, quand elle a 7 ans fait ses premiers pas sur la scène de l’Odéon : « Je suis entrée aux Cloches à Corneville à la fin de la Première Guerre mondiale. Je me souviens encore de la seule ligne que j’avais à dire : Ah, je vais le faire comme Papa, Je resterai Boy. »

Elle donne les noms des acteurs et metteurs en scène qu’elle a connus dans ce théâtre où elle est restée près de trente ans. Certains d’entre eux séduisent encore aujourd’hui les connaisseurs, comme Annie Ducaux ou Firmin Gémier, le créateur du premier théâtre national populaire, qui le mit en scène en 1922. Du coup on imagine que Sarah Bernhardt, décédée en 1923, aurait pu rencontrer la jeune Renée Simonot. Il connaît ces lointains souvenirs : « Je m’appelais Deneuve, comme Catherine ! dit-elle avec humour. J’ai pris Simonot comme nom de scène car Monsieur Simonot, poète et ami de ma mère, est devenu mon parrain dans ce métier. A cette époque, la rive gauche était considérée comme une province. Je me souviens d’un poème qui disait : Nous venons du bout du monde, nous venons de l’Odéon. Le directeur m’a dit un jour que je ne pouvais pas parler assez fort. Oui, peut-être, lui ai-je dit, mais je n’ai manqué aucun effet. « Il lui restait quelque chose, cette jeune première qui est née dans ce monde sans suivre de cours. Voilà pour la scène.

Pour la vie personnelle, quand on évoque (mal informé) Aimé Clariond*, son premier mari, père de sa première fille, Danielle, elle répond : « M. Clariond n’était pas mon mari , il n’était pas marié Divorcé et séparé. De sa femme Pendant longtemps. Le seul bonheur qu’il m’a donné était un enfant, sinon il était charmant, mais il ne fallait pas compter. J’ai marché avec ma fille dans mes bras et gagné ma liberté je repensais à ce monsieur qui me courtisait sans l’avouer. Renée Deneuve épousera donc Maurice Dorléac, qu’il avait rencontré quelque temps auparavant sur les plateaux de synchronisation. Renée participa à l’aventure parlante au début des années 30 par les Français La voix d’Olivia de Havilland ou d’Esther Williams était : « C’est drôle parce que je n’avais pas du tout la carrure de cette grande femme, belle nageuse. Nous avons la voix de son corps et elle n’avait rien de mi C’est à moi de le faire. Je n’étais pas à l’aise. « 

Est-ce que la famille Dorléac parlait de théâtre ? » Rien de plus, nous étions comme des épiciers ou des marronniers. Nous ne nous prenions pas au sérieux. Comment vos filles ont-elles eu leur vocation ?  » Elles ont toutes un petit bout adoubée pour gagner un peu d’argent de poche. Danielle était même au générique d’un film de Christian Jaque L’Assassinat du Père Noël sous le nom de Dorléac à l’âge de 4 ans. La seule qui a eu une vocation depuis l’enfance est Françoise : « Le seul conseil ou elle voulait tellement faire qu’elle voulait jouer. Cela m’a mis en colère. « 

Au moment où Renée Dorléac raconte cela, en regardant la pièce dans laquelle nous sommes, on ne peut s’empêcher de penser que ces murs sont témoins de conversations entre parents et enfants, de souhaits, mais la mère est fière de son parcours :  » Ils eu beaucoup de chance que Jacques Demy les réunisse à l’écran. Quand Françoise avait une vocation, Catherine a commencé par hasard : je me souviens d’avoir été dans un film d’André-Hunebelle avec Les Collégiennes avec Sylvie. Quand j’ai vu il y avait un gros plan de Catherine alors qu’elle n’avait que vingt-cinquième au fond de la classe, j’ai pensé qu’elle était visée. « 

Si le public ne connaît que Françoise et Catherine, Renée se souvient de ses quatre filles avec la même tendresse. Il y a beaucoup de photos de famille dans son salon. Depuis la mort de Maurice Dorléac en 1979, la famille s’est unie autour d’elle : « Mon âge n’est pas triste », avoue-t-elle. J’ai la chance d’avoir beaucoup de monde autour de moi. Il n’y a pas un jour où je ne reçois pas d’appel téléphonique ou de visite de mes enfants et petits-enfants. Renée Dorléac est une vieille dame très digne. Alors qu’elle nous ramène à l’ascenseur, sa petite-fille Delphine lui demande ce qu’elle va faire ensuite : « J’attends la visite de Sabine, la belle-sœur de Monique… n’appelle pas Sabine », rit-elle. Ce sera le seul black-out qu’elle se soit autorisé.

Ce doit être un naufrage.
L’amour pour sa famille et sa vie peut faire de ce moment un moment extraordinaire.
J’ai eu le grand honneur et la grande joie d’être avec ma mère, qui nous a accueillis avec le sourire chez elle jusqu’à la fin. Elle était plus alerte et jeune de cœur que la plupart des 95 meilleurs. Un vrai soleil.

Lire les articles de la rubrique Culture,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique des cookiesPolitique de protection des données personnelles Archives

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

Catherine Deneuve,Renée Deneuve,Françoise Dorléac,Sylvie Dorléac,Catherine Deneuve, Renée Deneuve, Françoise Dorléac, Sylvie Dorléac,,Cinéma,cinéma français,deces,Catherine Deneuve,renee dorleac,,,Culture,Théâtre,Catherine Deneuve,Spectacles,Cinéma,,,,,,,,PSG-Papier-Politique-Catherine Deneuve-Sarah Bernhardt-Delphine-Elle,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: