CM – Riss à Paris : Feu vert de Matignon pour de nouvelles chambres, sauf celle du 20e

0

Le Premier ministre Jean Castex a donné mercredi le feu vert à la maire PS de Paris Anne Hidalgo pour aménager de nouveaux emplacements pour les utilisateurs de crack, un sujet très sensible dans le nord-est parisien, mais il est contre le projet à proximité d’une école dans le 20e arrondissement .

« La création de nouveaux lieux d’hébergement et de loisirs est soutenue par les services de l’Etat », écrit Jean Castex dans une lettre avec laquelle l’AFP s’est entretenue.

Le chef du gouvernement veut dans la fissure signée 2019 plan entre la campagne et la ville « pour offrir aux consommateurs des lieux de repos et un parcours de sevrage de qualité » et poursuivre l’utilisation de « l’offre de soins ».

S’il ne favorise pas explicitement le développement de nouveaux -les salles de consommation à risque (SCMR), appelées « salles de tournage », « un sujet de tension politique et évoqué auprès des habitants, le Premier ministre a confirmé que les quatre nouveaux emplacements, qui seront ouverts fin août 20 par Anne Hidalgo », seront « être inclus dans l’expérience Le cadre mental fourni par la loi du 24.

La loi votée en 2016 sous la présidence de François Hollande a permis l’expérimentation des SCMR jusqu’en 2022. Depuis, deux structures de ce type ont été mises en place à Strasbourg et Paris.

Les SCMR sont « une solution » car elles permettent « d’accompagner les usagers de drogues au sevrage », a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l’issue du Conseil des ministres.

La question a été partagée même au sein de la gouvernement entre la ligne dure du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et celle du ministre de la Santé Olivier Véran, dont le cabinet a évalué les résultats des deux structures comme « positifs ». ces quatre emplacements envisagés par la mairie, qui ne sont qu’à quelques mètres d’une école et sur lesquels le maire du XX.

Gabriel Attal a été encore plus clair avec ce Pellepo projet rt. « Ce qui nous semble totalement impossible, c’est d’installer une de ces salles à proximité immédiate d’une école, comme le suggère la mairie de Paris », a-t-il expliqué, interrogé par l’AFP.

« Installer ce dispositif qui permet de accueillir des toxicomanes pour les accompagner pour les sevrer, pour rester dans une école, on a dit que c’est non », a-t-il insisté, et a demandé à la mairie de faire « d’autres suggestions ».

Jeudi l’entourage a assuré d’Anne Hidalgo AFP que le maire ne renoncera pas à ce projet malgré le tollé qu’il suscite dans le quartier.

Mardi, les députés Caroline Janvier (LREM) et Stéphane Viry (LR), qui s’apprêtent à entreprendre une mission éclair , a évalué à ce sujet, le SCMR comme « utile et efficace ». Cependant, ils ont souligné la nécessité de privilégier l’ouverture de nouveaux espaces dans les quartiers où les toxicomanes avaient l’habitude de consommer dans la rue, ce qui n’est pas le cas du crack dans le quartier de Pelleport.

Le dérivé de la cocaïne, très addictif et le crack bon marché crée de fortes tensions dans le nord-est de Paris, où la consommation de rue perturbe gravement le quartier. pour soulager les habitants du quartier voisin de Stalingrad.

Mais fin juin, Anne Hidalgo a décidé de mettre un terme à cette situation temporaire en interdisant aux utilisateurs de crack d’entrer dans le parc afin que les habitants puissent en reprendre possession.

Depuis, « les consommateurs et les dealers de crack ont ​​eu le leur. Le maintien d’une présence autour du site et les scènes de violence, comme le harcèlement des riverains, n’ont pas cessé », souligne Jean Castex.

Lire les articles de la rubrique Entreprise,
Suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses d’actualités.

FAQPolitique de confidentialitéPolitique de cookiesCrédit d’impôtTutoriel vidéoPublicitéContactPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationArchive

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu Point inclus dans votre annonce.

Pour cela, saisissez votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.

Rift à Paris : Matignon feu vert pour de nouveaux espaces sauf celui du XXe

La rédaction du Point – plus d’une centaine de journalistes – vous accompagne
ses enquêteurs, ses reporters, ses correspondants sur tous les continents.
Notre travail? Enquêter, révéler et, surtout, ne jamais lâcher prise. Recettes de
L’abonnement et la publicité nous donnent les moyens d’un journalisme gratuit et de qualité.
Pour nous lire, abonnez-vous ou acceptez les cookies.

Keywords:

Paris,Jean Castex,Hôtel Matignon,Crack cocaine,Supervised injection site,Anne Hidalgo,Paris, Jean Castex, Hôtel Matignon, Crack cocaine, Supervised injection site, Anne Hidalgo,,gouvernement, toxicomanie, politique, nouvelles, dépêches, matignon, drogues, santé, crack, paris,,Drogue,Salles de shoot,Société,,,,Politics,Social Issues,,,,,,santé-toxicomanie-drogues-politique-gouvernement-santé-toxicomanie-drogues-politique-gouvernement-santé-toxicomanie-drogues-politique-gouvernement,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: