CM – Rolex Fastnet Race 2021 : le trimaran de Franck Cammas et Charles Caudrelier sur la (…)

0

La flotte IMOCA
Imoca
#IMOCA
est mené par Charlie Dalin et Paul Meilhat à bord de l’Apivia, qui ont réalisé une performance exceptionnelle. Vous êtes en effet à la tête de la flotte IMOCA.
Imoca
#IMOCA
Surtout, ils sont en contact avec Skorpios, le plus grand monocoque du monde. Ce Titan mesure 20 mètres de plus qu’un IMOCA et est manœuvré par une vingtaine de marins expérimentés, alors que Charlie et Paul ne sont que deux à bord !

Les premières heures de régate d’hier ont été toniques avec des rafales à 30 nœuds du Solent et une mer formée . Tous ne sont pas sortis indemnes de la course et heureusement 65 abandons sans blessure ce matin sont à déplorer. On remarque le recul de plusieurs favoris, à commencer par Yannick Bestaven (Maître Coq), qui est entré en collision avec un pilote de bateau avant le décollage. En IRC 1, les Français Lann Ael 2 et L’Ange de Milon, grands favoris, sont également revenus à Cherbourg après des problèmes de grand voile.

La classe MOCRA, qui regroupe les multicoques (hors Ultime), a payé le prix fort pour le départ de la course car il y a déjà 5 participants hors course, dont quelques grands favoris ! C’est le cas de Guyader – Mext. Le vainqueur de la dernière édition a en effet perdu son radeau de sauvetage qui a été emporté par une vague. Plus grave, le No Limit de Yann Marilley a perdu son mât en début de course. C’est le seul ébranchage enregistré à ce jour. La Maserati de Giovanni Soldini a perdu son treuil principal, qui a explosé sous la tension.

Le local d’étape Alexis Loison mène la flotte IRC 3 à bord de Leon. Il est actuellement opérationnel au sud de Plymouth. Dans les premières heures de course, il était l’un des rares concurrents sous High Grandsail.

« Nous venons de remettre le Fastnet à la tête de flotte. Nous avons au moins 40 milles d’avance sur le deuxième, ce qui est bien. Nous avons très bien navigué depuis le début de cette course et nous sommes fiers de ce que nous avons accompli. Le bateau va vite et nous n’avons fait aucune erreur de navigation. Nous allons maintenant à Scilly. La finale de l’empannage se complique. On sait qu’il est difficile de se rendre à Cherbourg-en-Cotentin, surtout quand il y a peu de vent. On reste concentré sur la vitesse
la vitesse
#speedsailing
du bateau et nous allons essayer d’étendre notre avance. A ce stade, nous ne volerons pas beaucoup jusqu’à l’arrivée. « 

Course | St Malo – Pointe à Pitre : Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 : Départ le 6 novembre avec une jauge de 120 bateaux

Course au large : Les Dessous de la Voile : Anne Millet, Vanessa Lambert et Olivia Maincent démarrent le podcast

Le Havre – Brésil en double : Transat Jacques Vabre 2021 : 3 parcours de 4 600 à 6 900 milles vers la Martinique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | … | 7190

© 2000/2021 – SeaSailSurf® | Contacter |

Google | Flux RSS

Keywords:

Fastnet Race,Cherbourg-en-Cotentin,Sailing,Fastnet Race, Cherbourg-en-Cotentin, Sailing,,,,,,,,,,,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: