CM – Smith : les Astros deviennent bons pour perdre contre de mauvaises équipes

0

Celui-ci est écrit à 10 h 30 jeudi, plusieurs heures avant que les Astros ne tentent d’une manière ou d’une autre de s’échapper de Kansas City avec une seule victoire lors d’une série de quatre matchs traîtres contre l’une des pires équipes de la Ligue américaine.

Il y avait donc encore de l’espoir, surtout avec l’impressionnant droitier recrue Luis Garcia prêt à prendre le monticule pour l’équipe de route.

Mais peu importe ce qui s’est passé lors de la finale contre les redoutables Royals, qui étaient un retardataire de 52-67 au début de la journée, l’étrangeté allait rester pour les Astros 2021.

Ils sont toujours l’une des meilleures équipes de l’AL et l’un des meilleurs clubs de la MLB cette saison. Ils devraient encore gagner l’AL West et se qualifier pour les séries éliminatoires pour la sixième fois en sept ans. Et s’ils redeviennent chauds à temps pour octobre, ils entreront dans les séries éliminatoires en tant que sérieux prétendants aux World Series – encore une fois.

Les Astros de Dusty Baker perdant trois matchs consécutifs contre les Royals cette semaine n’étaient pas une anomalie. C’était plus ou moins la même chose et est clairement devenu une tendance en 2021.

Certes, les Astros ont une fiche de 9-3 contre les Rangers cette saison. Mais un 0-3 pour les orange et bleu à Arlington fin mai pique toujours.

Oakland était comme les Astros entrant jeudi, perdant également quatre matchs consécutifs et gardant les Astros 2½ matchs en tête dans l’Ouest.

Mais si les Astros étaient dans l’AL Central, AL East, National League Central ou NL West, ils ne seraient pas assez bons pour la première place. Je ne sais pas non plus si vous pouvez gagner les World Series si vous ne pouvez pas battre systématiquement les Royals, les Twins, les Orioles et les Tigers en 2021.

Boston est également en difficulté en ce moment et la date limite post-négociation des Yankees de New York est brûlante. Les séquences vont et viennent au cours d’une saison de 162 matchs, ce qui est le point d’une saison de 162 matchs de six mois.

Alex Bregman est toujours porté disparu, Yuli Gurriel redécouvre toujours son swing et le receveur de sauvegarde vétéran Jason Castro (qui frappe .202) a rivalisé avec la recrue Jake Meyers en tant que batte la plus dangereuse des Astros lors d’une défaite frustrante 3-2 à Kansas City mercredi soir c’était à quelques centimètres de devenir un match nul en début de neuvième manche.

Mais je vais maintenant répéter ce que je dis chaque année depuis 2017 : il s’agit de gagner les World Series pour les Astros, et non de conserver la première place à l’Ouest.

Tampa Bay et les White Sox de Chicago sont meilleurs dans l’AL en ce moment et les Yanks cogneurs ne sont soudainement pas loin derrière. Les Astros ont également 7 matchs et demi de retard sur San Francisco pour le meilleur record en MLB et l’avantage du terrain en séries éliminatoires devient de plus en plus un sérieux point d’interrogation. Sans oublier que les Dodgers de Los Angeles sont encore meilleurs que les Astros.

La vraie vérité: l’enclos des releveurs refait des Astros s’est beaucoup amélioré, mais l’équipe de Baker est entrée jeudi dans un dossier inégal de 15-14 depuis la pause des étoiles.

Le calendrier restant des Astros est toujours très favorable. Il y a une tonne de matchs contre le Texas, Kansas City, l’Arizona, Seattle et les Angels de Los Angeles.

Mais les neuf derniers matchs sont contre Oakland et Tampa Bay, une revanche sur la route contre San Diego reste et si les 70-50 Astros ne peuvent pas battre systématiquement les mauvaises équipes de la MLB, octobre ne va pas durer très longtemps.

Les Astros 2019 ont remporté un record de franchise de 107 matchs, mais ont connu une course étrange du 13 au 17 août où ils ont perdu cinq matchs de suite, dont deux contre les White Sox de l’époque. Ils ont également remporté 107 matchs et sont venus à quelques manches de remporter leur deuxième Classique d’automne.

Les Astros 2021 ne sont pas près d’être excellents et ont toujours du mal à trouver un rythme quotidien sous Baker à la mi-août.

Chaque fois que je veux croire en ces Astros, ils perdent contre les Tigers ou les Twins ou les Orioles ou les Royals.

Brian T. Smith est chroniqueur sportif pour le Houston Chronicle depuis 2015 et a rejoint le journal en 2012. Il était un rédacteur beat des Texans pour le Chronicle de 2013 à 2015 et un rédacteur beat des Astros de 2012 à 2013. Le natif de la Nouvelle-Orléans a déjà couvert l’Utah Jazz de la NBA (The Salt Lake Tribune) et les Portland Trail Blazers (The Columbian), entre autres rythmes. Il est l’auteur du livre « Liftoff ».

Titre associé :
Smith : Les Astros deviennent bons pour perdre contre mauvaises équipes
Astros : L’ascension rapide de Luis Garcia
Les royaux font appel à l’expérimenté Mike Minor dans l’offre pour le balayage

Keywords:

Houston Astros,Kansas City Royals,Pitcher,Houston Astros, Kansas City Royals, Pitcher,,Luis Garcia,Smith,Jason Castro,Alex Bregman,Jake Meyers,Dusty Baker,Hinch,Yuli Gurriel,Astros,Royals,Oakland,West,Texas,Detroit,Tampa Bay,Arlington,Minnesota,Baltimore,Boston,Seattle,Arizona,San Diego,San Francisco,AL West,MLB,Twins,American League,Tigers,Chicago White Sox,NL West,National League Central,AL Central,Rangers,AL East,A.J.,New York Yankees,Los Angeles Angels,Yanks,Los Angeles Dodgers,World Series,All-Star break,Orioles,

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: