CM – Tour de Romandie: Très ouverte, la 75e édition démarre la saison des courses par étapes

0

La saison classique du printemps s’est terminée dimanche à Liège-Bastogne-Liège. Faites de la place pour des visites organisées.

Le Slovène Tadej Pogacar, vainqueur du doyen, a fait la transition parfaite. A partir de ce mardi, le Tour de Romandie accueille le nouveau champ principal de Suisse romande. Le dernier vainqueur Primoz Roglic, à la fois 2018 et 2019, ne sera pas au départ. La course a été annulée l’an dernier à cause du Covid-19.

Le Slovène a décidé de se concentrer désormais sur le seul Tour de France, qui part de Brest le 26 juin. La 75e édition est donc très ouverte. Michael Woods, Steven Kruijswijk, Sepp Kuss, Wilco Kelderman et Rigoberto Uran sont de vrais concurrents, tout comme Rui Costa et Geraint Thomas, qui ont complété le podium en 2019. Richie Porte, Marc Hirschi et Miguel Angel Lopez restent dans un printemps décevant et veulent se rattraper. Philippe Gilbert et Peter Sagan sont dans une affaire identique. Le mystère de Chris Froome reste entier après un début d’année bien en deçà de ses attentes.

Trois équipes belges sont au départ. Lotto Soudal utilisera Gilbert Steff Cras, Kobe Goossens et Gerben Thijssen. Deceuninck-Quick Step a Dries Devenyns et Iljo Keisse dans l’équipe et Intermarché-Wanty-Gobert utilisera Jan Bakelants. Deux jeunes talents belges sont au départ: le grimpeur de 20 ans Ilan Van Wilder (DSM) et le prometteur sprinter Jordi Meeus (BORA).

Le champion du monde Filippo Ganna, le champion d’Europe Stefan Küng et Rohan Dennis, trois des meilleurs spécialistes mondiaux du contre-la-montre l’occasion de se tester à deux reprises: dans le prologue de quatre kilomètres dans les rues d’Oron mardi (avec une forte pente à la fin) et dans le très difficile contre-la-montre individuel de seize kilomètres à Fribourg se terminera dimanche.

Le classement général se déroulera très probablement le week-end dernier car l’étape Queen aura lieu samedi soir avant le dernier contre-la-montre. Entre Sion et Thyon, après 161 kilomètres et quatre ascensions, le sommet d’un col n’appartenant pas à la catégorie suit à plus de deux mille mètres d’altitude. La dernière montée fait plus de vingt kilomètres de long et a une pente moyenne de 7,6%.

Protection de la vie privée –
Annonceurs –
Contacter –
Politique relative aux cookies –
Conditions d’utilisation –
Conditions de vente –
Charte des médias

Ref: https://www.sudinfo.be

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour: