Coronavirus: Mgr Paul Nyaga accuse l’Etat de publier de faux chiffres voici les détails

    0
    19

    Les évêques catholiques camerounais ne veulent pas rester en marge de la lutte contre la pandémie de coronavirus qui a déjà fait des dizaines de morts dans le pays depuis plus de deux mois.

    Après Monseigneur Samuel Kléda, qui s’attelle à administrer sa « potion magique » aux malades atteints du covid-19 avec la bénédiction de l’opinion publique notamment des partis politiques dont le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) du Prof Maurice Kamto, c’est son confrère de la paroisse Saint Paul de Nylon qui fustige l’attitude du gouvernement.

    En effet Mgr Paul Nyaga, curé de ladite paroisse, accuse le gouvernement de Joseph Dion Ngute de publier les faux chiffres en rapport avec les cas de contamination au covid-19 au Cameroun. C’est dans une interview accordée à nos confrères du site afrik-inform.com que l’homme de Dieu s’est prononcé.
    « Je vous dis que le monde que je vois, c’est la preuve qu’il y’a plus de malades que ce qu’on ose dire à la télévision. Il y’a plus de malades. » a-t-il déclaré.

    Ci-dessous, un large extrait de ses propos tenus chez nos confrères d’Afrik-inform

    Il se passe que nous ne respirons plus. Parce-que beaucoup de patient viennent ici au niveau de l’église, au niveau du presbytère. […] Hier c’était pareil parce-que beaucoup de gens souffrent. Et ils viennent même avec leurs résultats des hôpitaux où ils ont été consultés avec des tests qu’ils ont déjà fait et ils sont positifs, mais pas de médicaments.

    D’autres qui doivent aller faire les scanner n’arrive parce que les scanner c’est 80.000fcfa et ils n’arrivent pas à payer. Donc ils sont là ils erraient et ils pensent que monseigneur peut faire quelque-chose pour eux. C’est pour ça qu’ils viennent pour ces produits. (Protocole thérapeutique). Mais comme vous le savez déjà, l’archevêque a déjà pris une autre formule parce-que effectivement ça devient débordant, je crois qu’en ce moment lui-même doit être débordé.

    Les gens viennent de partout, ils viennent de Bafoussam de Yaoundé. Pas seulement de Douala. Parce-que la nouvelle est allée jusqu’au monde entier. Ce n’est pas simplement le Cameroun. Donc là maintenant, c’est vraiment une situation difficile. Alors la nouvelle décision c’est que les patients doivent aller dans nos centres de santé à savoir : notre Dame de l’amour de Logpom, Sainte Albert de Bonaberi et Saint-Paul ici à Nylon. Mais ils viennent déjà avec leurs tests et là, s’il y’a des huiles les médecins pourront les leur donner. Mais ça demande aussi beaucoup de travail pour l’archevêque.
    Je vous dis que le monde que je vois, c’est la preuve qu’il y’a plus de malades que ce qu’on ose dire à la télévision. Il y’a plus de malades.

    Ma crainte c’est qu’il y ait plus de contamination, parce-que ces malades se promènent. Comme les mouches volent là. C’est comme ça qu’ils se promènent. Et vous savez que c’est de cette manière que facilement ils peuvent contaminer des personnes, et les médecins et leurs entourages partout où ils passent. Donc c’est vraiment c’est un peu effrayant.

    […] L’archevêque a pris la décision de suspendre les messes et de faire attention par rapport aux rencontres, de ne plus avoir des réunions dans des paroisses. Il y’en a qui ont voulu bavarder mais c’était des mesures salutaires. Ils n’ont qu’à constater aujourd’hui, les malades sont dans des familles, beaucoup ne le savent pas. C’est après seulement qu’on constate que quelqu’un est mort ou alors c’est très grave. Et quand on veut aller à l’hôpital il n’y a rien à faire par ce qu’il n’y a pas de médicament.
    On a des structures où il n’y a pas de prise en charge. Nous avons des structures dans cette ville de douala où même les médecins ne sont pas pris en charge, ils sont exposés. Même la simple chloroquine il n’y a pas dans certaines structures. Que dire même des tests? Il n’y en a pas. Les médecins n’ont pas l’équipement qu’il faut pour se protéger avant de recevoir ces personnes.

    Il y’en a qui viennent, vous ne savez même pas s’ils sont déjà infectés ou non. Mais il y’en a qui le sont, sauf qu’ils ne disent pas la vérité. C’est après qu’on découvre que ce sont des malades de cette affaire (covid-19). Entretemps, l’effet a été fait. On n’a pas encore atteint le pic dans notre pays. Je ne sais pas ce que ça va donner mais nous devons prier comme on a dit. La vierge veille sur nous mais nous devons aussi faire attention nous-mêmes.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here