Crise anglophone: Découvrez le soutien apporte à Tibor Nagy pas un proche de Biya

    0
    13

    Le sous-secrétaire d’État américain aux Affaires africaines, Tibor Nagy, était l’invité de RFI matin le 17 janvier 2020. . Interrogé sur le statut spécial accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et sur la mise en œuvre de la décentralisation, le « Monsieur. L’Afrique de Donald Trump »a insisté sur le fait que« ce dont les individus du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont besoin, c’est d’une réelle décentralisation. Ils ne souhaitent pas une décentralisation symbolique, avec simplement des mots sur du papier et de délicieux discours.  »

    Si les propos du secrétaire d’Etat adjoint américain aux Affaires africaines ont irrité certaines autorités camerounaises, le député RDPC, Jean Simon Ongola Omgba, a pour sa part soutenu la position de l’émissaire américain. «Je suis parfaitement en accord avec Tibor Nagy, qui souhaite l’accélération du processus de décentralisation et l’opérationnalisation concrète des mesures envisagées dans la loi. L’urgence est encore plus grande si nous voulons regagner la confiance de nos compatriotes des régions anglophones», a-t-il indiqué dans une interview accordée au quotidien Mutations édition du 20 janvier 2020.

    Pour lui, «il n’est pas superflu de nous rappeler que le Cameroun profond est dans nos régions, nos villes, nos quartiers et nos villages. Ce Cameroun, plus que jamais, aspire à tenir sa place, à être respecté, à participer au développement du pays, à choisir son destin, face à la condescendance et à l’arrogance d’une élite parfois en total décalage avec la réalité du terrain. Lorsque M. Tibor Nagy parle de l’implémentation de la décentralisation, nous sommes en totale convergence. Cependant, le challenge est de le faire dans un délai très court».

    Le député RDPC est convaincu que le retour de la paix dans les régions anglophones et la mise en œuvre des réformes liées à la décentralisation sont la «grande affaire» du restant du septennat des grandes opportunités.

    << Le gouvernement placé sous la direction du Président de la République, contrairement aux craintes exprimées par le secrétaire d’État adjoint des États-Unis d’Amérique, a simplement fait un choix décisif… du fait du succès de la méthode de décentralisation obéit 3 principes: la politique peut être parfaite, des choix stratégiques judicieux et un sens aigu de la science militaire », a-t-il déclaré.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here