Crise anglophone: ‘Paul Biya a déjà accordé l’amnistie aux combattants sécessionnistes’

    0

    Au cours de la première journée de sa mission de paix de cinq jours dans le Sud-Ouest, le Premier ministre camerounais Dion Ngute Joseph, chef du gouvernement, a invité le peuple à la table du dialogue et de la réconciliation au nom du président Paul Biya. Il a appelé les hommes armés à tenir compte de l’ « amnistie virtuelle » du président, à lâcher les armes et à se réinsérer dans la société.

    « Unissons-nous pour la paix. Le Cameroun est plus grand que nos différences. Arrêtez la violence. Asseyons-nous et ayons un dialogue constructif. Ohh mon peuple, levez-vous ! C’est l’heure de la paix. Plus de violence. Assez, c’est assez. Je viens au nom du président Paul Biya vous inviter à la table de dialogue et de réconciliation », a déclaré le Premier ministre.

    S’adressant aux jeunes de la région représentés par le Conseil national de la jeunesse du Cameroun, le Premier ministre a déclaré qu’ils devraient s’adresser à leurs pairs dans les buissons pour qu’ils déposent les armes et saisissent la branche d’olivier que le Président de la République leur tend.

    « Cette crise est votre crise. Je compte sur vous, jeunes, pour parler à ces gens qui sont dans les buissons. Le chef de l’Etat, le président Paul Biya, leur a déjà accordé une amnistie virtuelle. Alors pourquoi restent-ils encore là-bas ? ». Le Premier ministre Dion Ngute a demandé aux représentants du chapitre Sud-Ouest du Conseil national de la jeunesse du Cameroun.

    L’audience avec les jeunes a suivi une séance de travail avec les agents administratifs et de sécurité du Sud-Ouest. Par la suite, il recevra des fonctionnaires municipaux avant d’échanger avec les élites, y compris les parlementaires et les chefs traditionnels. Il a exhorté chacun d’entre eux à agir avec détermination pour mettre fin à cette crise qui dure depuis trop longtemps.

    Le convoi du Premier ministre a été arrêté à son arrivée à Buea par un groupe de femmes du Groupe de travail des femmes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ces femmes ont exigé la fin de la crise prolongée, d’autant plus qu’elles sont les plus durement touchées et qu’elles doivent enterrer leurs maris et leurs enfants. « Nous avons besoin de paix ! », ont-elle scandé.

    Répondant aux femmes de la langue locale – pidgin, le Premier ministre Dion Ngute a déclaré que tout ce qui commence a une fin.

    « Je suis ici en mission de paix sur ordre du Président Paul Biya. Il m’a envoyé pour vous parler, à vous tous et à tous nos enfants, que tout doit avoir une fin. Le président Biya dit que toutes les réunions que vous avez réclamées seront organisées. Les enfants ne doivent plus rester dans les buissons. Ils devraient sortir des buissons pour qu’on puisse être comme avant. Que les écoles reprennent. En septembre de cette année, tous les enfants doivent aller à l’école. Tel est le message du Président Paul Biya. Il dit que tous les enfants dans les buissons appartiennent à des femmes. Nous ne voulons pas qu’un enfant meure à nouveau dans les buissons. Nous voulons qu’ils quittent les buissons et qu’ils remettent leurs armes. Le Président Biya dit qu’on s’occupera bien d’eux», a déclaré Paul Biya.

    Source: camerounweb.com/cameroon-infos.net

    Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

    Vidéo du jour:



    Laisser un commentaire