Danièle Obono représentée en esclave : unanimité politique pour dénoncer Valeurs Actuelles

    0
    41

    Une rare unanimité. La caricature de la députée Danièle Obono en esclave par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles suscite l’indignation, quel que soit le bord politique.

    L e magazine ultra-conservateur consacre depuis quelques semaines un « roman de l’été » à des personnalités politiques. Une fiction, « meilleur reflet de la réalité », pour « éclairer les situations actuelles ». Dans son numéro du 27 août, le titre de ce 7 e épisode est « Obono l’Africaine », suivi de cette explication sibylline : « Où la députée insoumise expérimente la responsabilité des Africains dans les horreurs de l’esclavage ». Le long exercice de style est illustré en noir et blanc. À la page 43, Danièle Obono est dessinée de profil, le corps visiblement nu et le cou enchaîné.

    « Il paraît ‘Qu’on-Peut-Pu-Rien-Dire. Heureusement on peut encore écrire de la merde raciste dans un torchon, illustrée par les images d’une députée française noire africaine repeinte en esclave… L’extrême droite, odieuse, bête et cruelle. Bref, égale à elle-même », a réagi vendredi la députée LFI de Paris.

    Il paraît ‘Qu’on-Peut-Pu-Rien-Dire’ #BienPensance. Heureusement on peut encore écrire de la merde raciste dans un torchon illustrée par les images d’une députée française noire africaine repeinte en esclave… L’extrême-droite, odieuse, bête et cruelle. Bref, égale à elle-même. pic.twitter.com/EupKSXZ207

    « Ça suffit le harcèlement nauséabond », a fustigé au même moment Jean-Luc Mélenchon, le chef de file du parti d’Obono. « Le séparatisme haineux reproduit les images de l’esclavagisme en toute impunité mais ça, ça ne gêne pas ! », a reproché son collègue député Ugo Bernacilis.

    « Tous les démocrates et républicains devraient se lever unanimement pour dire ASSEZ », a poursuivi Alexis Corbière.

    Les attaques d’une presse devenue folle de haine contre ma collègue et amie la députée de Paris @Deputee_Obono sont insupportables.. honte à tous ces journaux qui l’attaquent et la moquent. Tous les démocrates et Républicains devraient se levaient unanimement pour dire ASSEZ !!

    Ce qu’ont fait de nombreuses personnalités politiques, de l’ancien socialiste Benoît Hamon au frontiste Wallerand de Saint-Just. « La couverture de « Valeurs » est d’un mauvais goût absolu, le combat politique ne justifie par ce type de représentation humiliante et blessante d’une élue de la République », a insisté le trésorier du Rassemblement National.

    La couverture de @Valeurs est d’un mauvais goût absolu, le combat politique ne justifie pas ce type de représentation humiliante et blessante d’une élue de la république @Deputee_Obono

    « Ce papier d’extrême droite reprend les pires références racistes. Quoi qu’on pense de la députée Obono, la dépeindre en esclave en Une est ignoble. À quand la fin de cette surenchère médiatique de la haine ? », interroge Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité au sein du gouvernement.

    La ministre à l’Égalité des femmes et des hommes Élisabeth Moreno a elle aussi apporté son soutien à l’élue dans une « condamnation totale de cette publication ».

    Condamnation totale de cette publication. Faire l’apologie du racisme est contraire aux valeurs républicaines. Je ne partage pas les idées de @Deputee_Obono, mais aujourd’hui je lui apporte tout mon soutien. https://t.co/6DmRir08uo

    À sa suite, c’est l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui s’est ému : « Racisme ordinaire d’un journal prétendu d’opinion… Non le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Défendre madame la députée Obono – au-delà de nos désaccords – c’est combattre l’abaissement sournois des esprits », a-t-il écrit.

    Racisme ordinaire d’un journal prétendu d’opinion… Non le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Défendre madame la @Deputee_Obono -au delà de nos désaccords- c’est combattre l’abaissement sournois des esprits. pic.twitter.com/0JdpsDXqJp

    Valeurs Actuelles a réagi à la charge en défendant « une fiction » mettant en scène la « terrible vérité que les indigénistes ne veulent pas voir » et que Danièle Obono ne veut « pas lire », alors que la députée s’est vue plusieurs fois reprocher ses positions sur le sujet. Ce tweet de la direction a suscité des « j’aime » autant que de reproches de la part d’utilisateurs du réseau social.

    « Merde raciste » ? Il s’agit d’une fiction mettant en scène les horreurs de l’esclavage organisé par des Africains au XVIIIème siècle… ➡️ Terrible vérité que les indigénistes ne veulent pas voir et qu’apparemment, chère @Deputee_Obono, vous ne voulez pas lire. pic.twitter.com/aHC16cu1KP


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here