Des hommes emprisonnés pour une émeute en prison alimentée par des virus

0

Dix hommes qui ont endommagé une prison du Queensland lors d’une émeute dans le cadre d’une manifestation contre les restrictions dues au COVID-19 ont été condamnés à plus de temps derrière les barreaux.

Les hommes – âgés de 21 à 35 ans – ont plaidé coupables d’avoir causé plus de 32 000 $ de dommages au centre correctionnel de Woodford lors d’une émeute en avril de l’année dernière.

Les prisonniers de l’établissement étaient frustrés par les restrictions limitant leurs déplacements et leurs visiteurs après un verrouillage de la prison en raison du coronavirus, a déclaré mardi un tribunal de Brisbane.

David Raymond Rahurahu, 27 ans, a déclaré au tribunal que leur unité était en lock-out avec des prisonniers doublés dans des cellules pour un seul homme pendant les premiers stades de la pandémie.

Ten men will spend more time in jail for causing damage in a riot fuelled by COVID-19 restrictions.

Les restrictions ont eu un impact majeur sur la santé mentale des prisonniers qui « à son tour a affecté le sens du jugement de chacun », a déclaré le juge du tribunal de district de Brisbane, Paul Smith, écrit par Rahurahu dans une lettre.

Mais le juge Smith a déclaré que l’approche des autorités pénitentiaires était « tout à fait compréhensible » en raison des graves risques posés par le virus.

Le 14 avril, les agents des services correctionnels ont annulé une séance d’exercices, ordonnant à 27 détenus de retourner dans leurs cellules, après avoir entendu parler d’un plan de grimper sur le toit pour protester contre les restrictions.

Les prisonniers ont plutôt barricadé les portes, refusant de se plier.

Certains se sont armés de chaises cassées et d’autres armes de fortune, de vitres brisées, puis d’ordinateurs et de téléphones dans les bureaux.

Ils ont jeté de la nourriture sur les caméras de vidéosurveillance pour obscurcir les images et ont fait des graffitis sur les murs.

Certains hommes ont attaché des chemises sur leur visage et ont versé de l’eau sur leur tête pour se protéger contre l’effet des gaz lacrymogènes utilisés par une équipe d’intervention d’urgence.

Rahurahu, ainsi que Scott David Baker, Jesse Joe Arthur Byrne, Harley James Evans, Daniel Jagger Hyde, Nathan John Eric Morgan, Pene Nauer, Nathen Brett Pollock, Charles Bell Riley et Jarred Taylor Strafford ont été condamnés à des peines variant entre 15 et 18 mois en prison.

Les peines doivent être purgées cumulativement à celles que les hommes purgeaient déjà.

Le juge Smith a ordonné la libération conditionnelle immédiate de Byrne, tandis que les autres seront éligibles à la libération conditionnelle plus tard cette année.

RF:https://www.perthnow.com.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vidéo du jour: