Elections au Cameroun: Voici pourquoi l’Onu interpelle Paul Biya

    0
    12

    Le Cameroun doit organiser des élections législatives et municipales le 9 février 2020.

    Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall, et le Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, qui ont effectué ensemble une visite à Yaoundé du 19 au 23 janvier 2020, suivent avec attention l’évolution de la situation socio-politique au Cameroun.

    À quelques jours du début de la campagne électorale, les chefs de l’UNOCA et de la CEEAC ont lancé un appel conjoint pour que le processus électoral se déroule « dans le calme et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national ».

    Ils ont insisté sur la nécessité de respecter les droits civils et politiques, y compris le droit de vote, les libertés d’expression, de réunion, d’aller et de venir, le droit à l’information et l’égal accès des acteurs politiques aux médias pendant cette période cruciale.

    M.M. Louncény Fall et Allam-Mi ont condamné par la même occasion toute entrave à la jouissance de ces droits fondamentaux, notamment toute menace et violence à l’endroit des électeurs pour les empêcher d’exercer leur droit de vote. Ils ont exhorté tous les acteurs impliqués dans le processus électoral au Cameroun à créer un climat de paix et continuer d’œuvrer pour le bien-être des populations.

    Appel à résoudre les différends par le dialogue
    Dans ce contexte, le Secrétaire général de la CEEAC et le chef de l’UNOCA encouragent les partis politiques, les candidats et leurs partisans à résoudre les éventuels différends par le dialogue et les voies légales.

    Ils invitent en particulier les médias et les usagers des réseaux sociaux à s’abstenir de tout discours incitant à la haine, à la violence et à la division, et les appellent à promouvoir les valeurs de paix et de cohésion sociale.

    A cet égard, ils ont accueilli avec satisfaction la tenue des ateliers de renforcement des capacités du personnel d’Elections Cameroon (ELECAM) et des journalistes, organisés respectivement du 8 au 10 janvier et du 15 au 17 janvier 2020 à Yaoundé par la CEEAC, avec le soutien technique de l’UNOCA.

    Pour M.M. Louncény Fall et Allam-Mi, la tenue d’élections pacifiques, libres et transparentes, le 9 février 2020, sera une étape décisive vers le renforcement de la stabilité et des acquis démocratiques.

    Les chefs de l’UNOCA et de la CEEAC ont encouragé les autorités camerounaises à continuer leurs efforts afin de mettre en œuvre les recommandations du Grand dialogue national à travers une démarche inclusive, ainsi qu’à persévérer dans les efforts de réconciliation nationale.

    Ils ont réitéré la détermination de leurs institutions respectives à poursuivre la collaboration étroite avec les autorités nationales, les organisations régionales, et tous les autres acteurs afin de contribuer à l’atteinte de ces objectifs et au développement durable du Cameroun.


    SOURCE : https://www.w24news.com/elections-au-cameroun-voici-pourquoi-lonu-interpelle-paul-biya/?remotepost=25291

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here