Home Actualité internationale Matthieu Lartot se retire de l’antenne de France Télévisions en raison de la récidive de son cancer à un genou.
Actualité internationale

Matthieu Lartot se retire de l’antenne de France Télévisions en raison de la récidive de son cancer à un genou.

Matthieu Lartot, commentateur du rugby et du tennis sur France Télévisions, et présentateur de Stade 2, a annoncé ce mardi sur Instagram une récidive de son cancer d'un genou. Il se met en retrait de l'antenne, le temps de se soigner.

Le commentateur vedette du rugby sur France Télévisions annonce sa récidive de cancer

Matthieu Lartot, le commentateur vedette du rugby sur France Télévisions, a annoncé sur son compte Instagram qu’il devait s’éloigner de l’antenne pour combattre une deuxième fois le cancer. Le journaliste de 43 ans a révélé qu’il souffrait d’une récidive de son cancer d’un genou, 26 ans après avoir été diagnostiqué pour la première fois.

Matthieu Lartot avait été diagnostiqué avec une tumeur à un genou à l’âge de 16 ans alors qu’il évoluait en tant que demi de mêlée à Mantes-la-Jolie et dans la sélection d’Île-de-France. Après avoir entamé une formation de journaliste, il a intégré le service des sports de France Télévisions et commente désormais les affiches de rugby sur les antennes du service public ainsi que Roland-Garros.

Malgré son éloignement de l’antenne, Matthieu Lartot a assuré qu’il ne sera jamais très loin des terrains et des équipes de France Télévisions. Il a également affirmé que son seul objectif en 2023 est la victoire, tout comme les Bleus. France Télévisions diffusera cette année 10 matches de la Coupe du monde de rugby, dont le France-Namibie du jeudi 21 septembre (21 h) et un quart de finale.

Un combat contre la maladie pour la deuxième fois

Matthieu Lartot a annoncé sur son compte Instagram qu’il devait s’éloigner de l’antenne pour combattre une deuxième fois le cancer. Le journaliste de 43 ans a révélé qu’il souffrait d’une récidive de son cancer d’un genou, 26 ans après avoir été diagnostiqué pour la première fois. Cette annonce a suscité une vague de soutien et de messages d’encouragement de la part de ses collègues et des fans de rugby.

Malgré cette épreuve difficile, Matthieu Lartot a affirmé qu’il ne sera jamais très loin des terrains et des équipes de France Télévisions. Il a également exprimé son objectif de victoire pour 2023, tout comme les Bleus. France Télévisions diffusera cette année 10 matches de la Coupe du monde de rugby, dont le France-Namibie du jeudi 21 septembre (21 h) et un quart de finale.

Un parcours de vie marqué par la maladie

Matthieu Lartot a été diagnostiqué avec une tumeur à un genou à l’âge de 16 ans alors qu’il évoluait en tant que demi de mêlée à Mantes-la-Jolie et dans la sélection d’Île-de-France. Après avoir entamé une formation de journaliste, il a intégré le service des sports de France Télévisions et commente désormais les affiches de rugby sur les antennes du service public ainsi que Roland-Garros.

Malgré les épreuves, Matthieu Lartot a suivi son rêve de devenir journaliste sportif et est devenu l’un des commentateurs les plus appréciés du rugby en France. Sa récidive de cancer est une nouvelle épreuve difficile, mais il a déjà prouvé qu’il avait la force de surmonter les obstacles. Les fans de rugby et ses collègues lui souhaitent un prompt rétablissement et espèrent le revoir bientôt sur les antennes de France Télévisions.

Mots clés : Matthieu Lartot, cancer, rugby, France Télévisions, Coupe du monde de rugby, demi de mêlée, tumeur, journaliste sportif, récidive, soutien.

A LIRE AUSSI ...

Défis des Springboks : la conquête de l’Europe

Les Springboks, champions du monde de rugby, dévoilent leur calendrier 2024 avec...

Course au Coltan : Rwanda en pole position, RDC à la traîne

Le Rwanda devance la RDC dans les exportations de coltan, alimentant les...

Journaliste décapité à Yaoundé : un crime odieux au Cameroun

Un journaliste retrouvé décapité à Yaoundé, un acte barbare qui secoue le...

Le fils tueur : révélations sur l’assassinat de sa mère journaliste

Batek Yebel avoue avoir assassiné sa mère journaliste à Yaoundé. Il a...

[quads id=1]