Epervier : oublié à Kondengui, Ntongo Onguene est victime des « réseaux mafieux » qui n’aiment pas le Cameroun. Incarcéré à la prison centrale de Kondengui

0

Des rumeurs ont annoncé qu’il était en fuite, mais ce n’est clairement pas le cas. Ntongo Onguene serait toujours à la prison de Kondengui si l’on se fie aux derniers écrits du lanceur d’alerte Boris Bertolt, qui a pourtant annoncé sa libération. Il revient à la charge pour annoncer également que ce dernier est victime de « réseaux mafieux » qui n’aiment pas le Cameroun.
La récente sortie de Basile Atangana Kouna ne cesse de susciter des réactions mitigées. Beaucoup ne comprennent pas l’attitude de la justice camerounaise, indulgente envers certains délinquants financiers et pas envers d’autres qui méritent autant de générosité de leur part.
« La libération de Basile Atangana Kouna est gênante dans la mesure où il sera certainement la dernière personne à être libérée dans le cadre du processus de remboursement. Parce qu’il n’a même pas purgé un an pour détournement de fonds. Basile Atangana Kouna a été condamné à deux ans de prison non pour détournement de fonds mais pour tentative d’évasion. Mais vous avez des gens qui ont déjà payé mais qui sont toujours en prison. D’autres dont la justice a même demandé leur libération. Mais nous sommes en prison », souligne Boris Bertolt

« Roger Ntongo Onguéné, incarcéré à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé depuis 2010, a été condamné une première fois cette même année à 12 ans de prison pour avoir détourné 350 millions de francs CFA alors qu’il était encore à la tête de l’aviation civile camerounaise. En 2013, la justice camerounaise l’avait condamné à une seconde peine d’emprisonnement, cette fois de 20 ans.Dans cette autre affaire, l’ancien PDG d’ADC avait été reconnu coupable par arbitrage d’avoir détourné 175 millions de francs CFA de marchés publics réputés fictifs. peste le lanceur d’alerte, qui déclare qu’il y a eu « une troisième condamnation en 2015 à 30 ans de prison dans une affaire de 2 milliards de dollars ». Les avocats de NTONGO ONGUENE ont fait appel devant la Cour Suprême ».

« La Cour suprême demande la libération de Ntongo Onguene depuis deux ans. Remettre en cause toutes les condamnations liées au dossier ADC. Car l’affaire qui a conduit à sa condamnation est facile. Le rapport demandant cette libération est dans un tiroir chez Laurent Esso… les bandits de la Présidence de la République n’ont rien trouvé à dire. Mais ils ont réussi l’exploit de libérer Atangana Kouna arrêté 10 ans après Ntongo ONGUENE », conclut Boris Bertolt

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire