Éric Woerth soutient Emmanuel Macron et quitte Valérie Pecresse » Toute l’actualité, people en Europe, Afrique, Amérique…

0

Éric Woerth, président de la commission des finances de l’Assemblée nationale et ancien secrétaire général des Républicains, a quitté les partis de droite et s’est tourné vers l’actuel président français.

Il a expliqué pourquoi il ne soutiendrait pas la candidate LR Valérie Pécresse, mais Emmanuel Macron pour les élections présidentielles.

En effet, la candidature à la réélection du président français Emmanuel Macron a remporté mercredi le soutien du poids lourd du parti rival Valerie Pecres, Eric Walter.

En tant que ministre du Budget dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy et de Christine Lagarde au ministère des Finances, Walter a apporté des implications économiques et financières supplémentaires à la campagne de Macron avant même qu’elle ne commence officiellement.

Eric Woerth est un coupable à surveiller ?

Depuis cinq ans, il demande à l’administration présidentielle de combler le poste de vice-président de l’opposition à la Commission des finances de l’Assemblée nationale.

« Je ne suis pas né pour enfreindre la loi, et je sais que cela peut me surprendre », a déclaré Walter dans une interview au quotidien français Le Parisien. « Mais je suis convaincu que le second mandat de Macron est une chance pour la France. †

Après avoir quitté le Parti républicain de Pecresse après plus de quatre décennies d’adhésion, Woerth a déclaré qu’il était « à la dérive » dans la course pour surpasser les autres partis sur les questions de sécurité.

Le leader républicain Christian Jacob a déclaré à l’AFP dans un communiqué qu’il regrettait la décision de Walter et lui avait demandé de quitter officiellement le parti.

« Il faut mettre les choses en perspective : Eric Walter est un législateur en fin de carrière », aurait déclaré Jacobs.

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire