Etoudi : Voici l’étrange lettre adressée à Brenda Biya après ses révélations

    0
    37

    Brenda Biya a fait la une de presse camerounaise la semaine écoulée avec ses troublantes révélations sur ses conditions de « détention à la prison dorée d’Etoudi ». Engelbert Petit Zang, un Camerounais résidant en France écrit à Brenda Biya pour lui donner des conseils. Brenda Biya sa savoir être patient selon ce dernier.

    A l’attention des services de Sécurité de la Présidence
    Palais D’ Etoudi
    Yaoundé Cameroun
    Madame, Monsieur
    Je vous adresse le présent message pour qu’il soit remis à Brenda Biya.
    Aucun parent n’aimerait voir ses enfants souffrir, Brenda Biya saches que tes parents t’aiment et ton état de santé ne peut être négligé. Certes, la dépression ou le malentendu semble prendre une tournure pour en faire une affaire d’État. Tu es une jeune fille tu dois atteindre l’âge de la maturité pour comprendre certaines choses. Ta santé est préoccupante on est à tes côtés ne te fais pas de soucis l’éternel pourvoira tu vas te rétablir en bonne santé. Tu as tout ton avenir devant toi tu n’es pas en prison on veille sur toi et on t’aime. Ta tumeur va s’apaiser où que tu pourras aller subir des soins de santé.

    En espérant que ce message te parvienne,
    Je vous souhaite à tous mes salutations distinguées.
    Engelbert Petit Zang

    Brenda Biya a perdu le contrôle. La fille du président de la République se sent en prison et fait une crise de dépression. Après avoir cassé tous les meubles de son appartement, Brenda Biya publié ses conversations privées avec le secrétaire général de la présidence Ferdinand Ngoh qu’il accuse d’être la source de ses maux.
    A lire leur conversation, les propos de Brenda Biya sont décousus et sans logique par endroit.

    Brenda Biya : Je n’aimerais que la vérité sorte sur les finances de ce pays (…) La Suisse est neutre, oubliez la France. Cher tonton vous me gardez dans une prison dorée pour mieger des informations que vous utilisez pour piller des Camerounais. Vous me faites chanter. On se voit devant le tribunal ? (…) Je voudrais passer la nuit au My febe au moins sortir de cette prison dorée
    Ferdinand Ngoh Ngoh : Ok je voir
    Brenda Biya : Merci bien Monsieur le DCC.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here