Etrange absence de Biya, pressions de Kamto: voici ce qui se prépare à Etoudi !

    0
    34

    Où se trouve Paul Biya? Des acteurs de la vie sociopolitique que cela soit du côté du pouvoir où de l’opposition se posent cette question depuis un moment. Le silence du président dont les camerounais sont habitués devient inquiétant et d’après Franklin Nyamsi Wa Kamerun, Professeur agrégé et Docteur en philosophie, une machination se prépare au sein du sérail contre le peuple camerounais.

    Des manoeuvres que Maurice Kamto a flairé depuis le début de la crise du coronavirus en lancant des défis aux caciques du Régime de prouver réellement si le président camerounais est mort, vivant ou a démissionné de ses fonctions. C’est la course contre la montre à Etoudi actuellement avec des sorties endiablées des ministres Owona, Ndongo et consorts.

    Le dernier tweeto de Paul Biya sur la libération des prisonniers ne convaincs une fois de plus Maurice Kamto qui a saisi aussitôt l’Assemblée nationale pour constater la vacance de la Présidence de la République du Cameroun. Il explique que « la loi réserve au seul Président de l’Assemblée nationale, après avis conforme du Bureau de cette Institution, le privilège de la saisine du Conseil constitutionnel aux fins du constat de la vacance de la Présidence de la République.

    Mais si le président de la chambre basse n’est pas en mesure de se prononcer sur la vacance du pouvoir du président de la république, « se Cavaye se tait comme Biya, les Camerounais constateront aussi l’inexistence de facto de l’Assemblée nationale », rétorque Franklin Nyamsi Wa Kamerun

    A en croire le Docteur en Philosophie, le pouvoir de Yaoundé met en place un dispositif pour la transition de gré à gré. Ceci a commencé avec « la nomination du Prof.Owona au Conseil Constitutionnel du Cameroun par un Biya invisible et inaudible ». Ce qui annonce d’après lui, « l’accélération du dispositif de montage d’une succession de gré à gré au sein du régime satrapique. Owona est réputé pour sa mauvaise foi naturelle et son clanisme total, »avertit-il.

    Le week-end un fait surprenant s’est produit au domocile de Clément Atangana, le Président du Conseil Constitutionnel gardé par des militaires. Il n’y a rien de fortuit à cela, assure-t-il. « Il est sous étroite surveillance militaire depuis plusieurs jours : on vient de lui envoyer le prof. Owona pour lui rédiger la dictée de l’entourloupe constitutionnelle préparée par le Clan Biya », affirme Franklin Nyamsi Wa Kamerun.

    Le régime Biya est cette fois cerné de tous les côtés, reconnait le Professeur. Leur seule échappatoire serait de mettre rapidement au pouvoir leur dauphin par le forcing et pour cela, déclare-t-il Niat Marcel du Sénat va être sauté du jour au lendemain, prévient-il.

    « Évidemment, le clan va faire rapidement sauter le grabataire Niat Njifenji de la présidence du Sénat dans les prochains jours. Le Clan Biya va positionner un vice-président du Sénat qui va activement essayer de truquer les prochaines élections anticipées. L’incapacité physique de Niat, l’alibi », explique le Professeur.

    Les jours du régime Biya seraient désormais comptés. Comme le disait l’autre, c’est la crise sanitaire du coronavirus qui va finalement l’emporter.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here