Gérard Depardieu : interpellé pour conduite en état d’ivresse, ce que l’on sait

    0
    46

    GERARD DEPARDIEU – Vendredi 28 août 2020, l’acteur français a été interpellé à Paris sur son scooter. Son alcoolémie était supérieure à la limite autorisée.

    [Mis à jour le 31 août 2020 à 16h35] Les agents de police ne s’attendaient pas à arrêter un monstre du cinéma français, et pourtant. Gérard Depardieu a été interpellé et verbalisé ce vendredi 28 août 2020. Selon des informations du Point, l’acteur a été arrêté par des agents de police alors qu’il circulait à scooter dans la capitale sans respecter le code de la route : il aurait notamment brûlé des feux rouges et franchi plusieurs lignes blanches. Son éthylotest s’est révélé positif. Lorsque les agents sur place se sont rendus compte qu’ils avaient affaire à l’inoubliable interprète de Cyrano de Bergerac, ils auraient prévenu leur supérieur : on leur aurait demandé « de ne pas procéder à la verbalisation de Monsieur Depardieu », stipule le rapport rédigé au moment de l’interpellation.

    Malgré cela, Gérard Depardieu a été conduit au commissariat et sera verbalisé plus tard : l’acteur a admis avoir bu deux bières. Près de 0,40 mg d’alcool par litre d’air expiré aurait été relevé lors d’un test, cette fois à l’éthylomètre. Pour rappel, la limite fixée est 0,25 mg par litre d’air expiré (ce qui équivaut à 0,5 g d’alcool par litre de sang). Le scooter du comédien a été immobilisé avant que Gérard Depardieu ne quitte les locaux de la police, avec des amis… après avoir été verbalisé, comme tout usager de la route.

    Gérard Depardieu est né le 27 décembre 1948. Acteur, producteur, homme d’affaires français, ambassadeur culturel du Monténégro et citoyen russe, Gérard Depardieu fait souvent parler de lui grâce à ses nombreuses casquettes. Enfant pauvre, il est devenu, à force de travail, un acteur incontournable du cinéma français. Il a tourné avec les plus grands cinéastes tels que Jean-Luc Godard et Alain Resnais.

    Gérard Depardieu grandit dans la pauvreté, avec un père ouvrier et violent et une mère au foyer. Il est entouré de cinq frères et sœurs. N’allant pratiquement pas l’école, qu’il quitte officiellement à 13 ans, il est en partie analphabète et bègue. Durant son adolescence, pour gagner de l’argent, il fait de la contrebande et vole de temps en temps. Il enchaîne ensuite quelques petits boulots : apprenti dans une imprimerie du groupe de presse Centre France, de la boxe clandestine ou encore plagiste à La Garoupe sur le Cap d’Antibes.

    En 1963, il monte à Paris et suit des cours de comédie au Théâtre national populaire puis ensuite les cours de Jean-Laurent Cochet au théâtre Edouard VII. En 1970, il épouse Elisabeth Guignot qui lui présente notamment Jacques Demy et Agnès Varda, pour qui il fait le baby-sitter. Dans le même temps, il rattrape ses lacunes en culture, lit les grands textes classiques et corrige son élocution et sa mémoire. En 1965, il fait ses premiers pas devant la caméra dans le court-métrage « Le Beatnik et le Minet » de Roger Leenhardt. Il a ensuite des petits rôles dans « Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques » de Michel Audiard et « Un peu de soleil dans l’eau froide » de Jacques Deray, au début des années 70. Il joue également au théâtre où il rencontre Marguerite Duras, qui lui offre un rôle dans « Nathalie Granger » et « La Femme du Gange ».

    C’est grâce à son rôle de gentil voyou dans « Les Valseuses », de Bertrand Blier, en 1974, que Gérard Depardieu rencontre le succès. Il enchaîne ensuite les films en compagnie de cinéastes et d’acteurs et actrices de renom. Ainsi, il joue aux côtés de Robert de Niro dans « 1900 » de Bernardo Bertolucci et de Coluche dans « Inspecteur la Bavure » de Claude Zidi. Bien qu’étant fidèle à Bertrand Blier, Gérard Depardieu tourne pour d’autres cinéastes français tels que Maurice Pialat avec quatre films, Alain Resnais et François Truffaut, notamment dans « Le dernier métro », pour lequel il reçoit le César du meilleur acteur en 1981. Il joue aussi fréquemment des personnages provenant de la littérature française et historiques, comme par exemple dans « Danton » d’Andrzej Wajda en 1982, « Jean de Florette » de Claude Berri en 1986 et « 1492 : Christophe Colomb » de Ridley Scott en 1992. Depardieu impressionne pour son jeu, certes, mais également pour sa capacité à changer de registre.

    En 1990, Gérard Depardieu marque les esprits dans « Cyrano de Bergerac ». Originellement pièce de théâtre écrite par Edmond Rostand, elle est adaptée en film par Jean-Paul Rappeneau. Cette pièce met en scène Cyrano, poète mais homme laid, fou d’amour pour sa cousine Roxane. Malheureusement celle-ci n’a d’yeux que pour Christian de Neuvillette. Le concerné, maladroit pour s’exprimer, demande de l’aide à Cyrano pour la conquérir. Le poète l’aide ainsi avec de belles paroles. Mais Cyrano et Christian sont ensuite mobilisés dans la guerre contre l’Espagne. Christian découvre alors l’amour que Cyrano porte à Roxane et décide donc de tout lui avouer, sauf qu’il meurt lors d’une offensive. 15 ans plus tard, la supercherie est découverte par Roxane, lors de la visite de Cyrano, mourant, dans son couvent. Depardieu obtient le rôle-titre de Cyrano. Cette interprétation reste dans les mémoires. Il reçoit de nouveau grâce à ce rôle le César du meilleur acteur, qu’on peut retrouver dans la maison d’Edmond Rostand à Cambo-les-bains, et également le prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes et une nomination de meilleur acteur au BAFTA et aux Oscars.

    Grâce au succès de « Cyrano de Bergerac », le cinéma américain lui tend les bras et il obtient le premier rôle dans le film « Green Card » de Peter Weir. Il remporte grâce à ce film un Golden Globe du meilleur acteur de comédie. Mais, suite à une interview mal traduite dans le magazine « Time » en février 1991, Depardieu est empêtré dans un scandale, ce qui lui vaut de perdre son statut de favori aux Etats-Unis, et spécialement pour l’Oscar du meilleur acteur.

    Il continue donc de tourner en France, principalement dans des films populaires et des comédies. Il va ainsi commencer à incarner le célèbre personnage de bande-dessinée « Obélix » dans « Astérix et Obélix contre César » de Claude Zidi, en 1999 et « Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre » d’Alain Chabat, en 2002. Cela marque plus encore sa renommée. Dans les années 2000 et 2010, Gérard Depardieu tourne principalement dans des comédies telles que « Boudu » de Gérard Jugnot, « Coco » de Gad Elmaleh, « Mammuth » et « Potiche » de François Ozon.

    Gérard Depardieu joue également dans des téléfilms, comme « Le Comte de Monte-Cristo », « Balzac » et « Les Misérables ». Ce dernier, diffusé en quatre épisodes en septembre 2000 sur TF1, est une adaptation de l’œuvre éponyme de Victor Hugo. Gérard Depardieu campe Jean Valjean aux côtés de Christian Clavier en Thénardier, John Malkovich en Javert et Virginie Ledoyen et Charlotte Gainsbourg en Cosette et Fantine. Depardieu devient donc un des nombreux acteurs à avoir interpréter et marquer ce personnage de son empreinte.

    Le 11 avril 1970, Gérard Depardieu épouse l’actrice Elisabeth Guignot. Ensemble ils ont deux enfants : Guillaume (1971-2008) et Julie, née en 1973. Ils se séparent en 1992 mais ne divorcent qu’en 2006. Il fréquente ensuite Karine Silla et ont une fille, Roxane, née en 1992. De 1996 à 2005, il a une relation avec l’actrice Carole Bouquet et en même temps, de 2001 à 2006, avec Hélène Bizot. Ils ont un fils, prénommé Jean, né le 14 juillet 2006. Clémence Igou, responsable marketing d’un domaine viticole en Toscane, est sa compagne depuis 2005.

    Gérard Depardieu et son fils Guillaume partageaient une relation conflictuelle. Le fils détestait son père, le traitant souvent de « con ». Celui-ci étant souvent absent, Guillaume ne supportait pas d’être le « fils de » et voulait absolument réussir sans être dans l’ombre de son père. Ce défi, Guillaume Depardieu va le relever non sans difficultés. Après avoir fait deux ans de prison pour possession et trafic d’héroïne, il remporte le César du meilleur espoir masculin et le prix Jean Gabin en 1996, pour « Les Apprentis ». Mais une succession d’accidents et de problèmes de santé l’amène à contracter une pneumonie, qui entraîne son décès le 13 octobre 2008, à 37 ans. Gérard Depardieu, qui admet qu’il n’était pas souvent présent, pense en revanche qu’il n’est pas responsable du destin tragique de son fils, mais que c’est surtout la justice française qui en est la cause comme il l’a affirmé auprès du Figaro.

    La relation entre Gérard Depardieu et sa fille est moins conflictuelle mais tout aussi compliquée. Julie Depardieu a révélé que cela pouvait être difficile d’être la fille de Gérard Depardieu, un homme extravagant, ayant la frasque facile. En exemple, son intervention sur la scène des César lorsque sa fille reçoit le César du meilleur espoir féminin, en 2004. Mais elle explique qu’elle s’y est maintenant habituée.

    Depuis 2010, cette dernière est en couple avec le chanteur et acteur Philippe Katerine. Et entre son père et son compagnon, le courant passe bien, comme elle l’a affirmé dans une interview pour Nice matin : « Gérard adore Philippe ! Il vient tout le temps chez nous, pour lui ». Au point que le chanteur et comédien a invité son beau-père sur son album « Confession », dans un duo sur la chanson « Blond » qui parle de racisme.

    Dans son autobiographie « Innocent », aux éditions Cherche-Midi, Gérard Depardieu révèle qu’il s’est converti à l’Islam dans les années 70 : « J’ai fréquenté la mosquée pendant deux ans. Je faisais les cinq prières par jour ». Il ajoute : « Le vrai danger, c’est quand l’homme avec toute son arrogance, sa perversité et son ignorance se met à interpréter les textes sacrés dans le seul but, pas forcément conscient, de se mettre à la place de Dieu ». Il conclut par : « Le vrai danger, ce n’est pas la foi, ça n’a jamais été la foi ». Dans Le Parisien, Depardieu explique pourquoi cela n’a duré que deux ans : « J’ai été musulman deux ans dans les années 1970, c’était difficile, les cinq prières quotidiennes de l’islam, l’interdiction de manger du porc, ce qui n’est, entre nous, pas fondamental… », et explique également ce qui l’a poussé à cette conversion : « Ma jeunesse. La philosophie. La lecture du « Chant du monde », de Jean Giono, de la Bible, des romans de science-fiction, de l’Ancien Testament, du Nouveau Testament, du Coran, du Talmud… », mais aussi la chanteuse égyptienne Oum Kalthoum.

    Tout au long de sa vie, Gérard Depardieu n’a pas hésité à montrer son soutien à des hommes et des partis politiques. Tout d’abord dans les années 1980, il soutient la gauche et en particulier François Mitterand pour sa réélection. Celui-ci est effectivement réélu et lui décerne la Légion d’honneur. A partir des années 1990, il soutient le Parti communiste français puis ensuite les Verts. A partir de 2007, Depardieu se tourne vers la droite en soutenant Nicolas Sarkozy.

    Il a été ami avec Fidel Castro et a soutenu en 2012 Ramzan Kadyrov, alors président de la Tchétchénie et accusé de violer les droits de l’homme dans son pays, et également Islom Karimov, président de l’Ouzbékistan, accusé lui aussi de violer les mêmes droits dans son pays. En février 2013, il reçoit un appartement de cinq pièces de la part de Ramzan Kadyrov, puis en novembre 2019, il devient l’ambassadeur du tourisme pour l’Ouzbékistan en France.

    En 2012, une polémique éclate sur un possible exil fiscal de la part de l’acteur. Cela fait suite à l’achat d’une propriété à Néchin en Belgique. Suite à cela, Gérard Depardieu décide de renoncer à la sécurité sociale en France et aux avantages de son passeport français, au travers d’une lettre ouverte adressée au Premier ministre.

    Le 3 janvier 2013, Gérard Depardieu obtient la citoyenneté russe par le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine. L’acteur en avait fait la demande par lettre : il aime en effet Poutine, la Russie, son histoire et ses écrivains. Dès que Depardieu passe en Russie, il y est très bien accueilli.

    Gérard Depardieu possède un important patrimoine. Il possède des vignobles en France, en Italie, au Maroc et en Algérie. Il crée la société « La Clé du terroir » avec Bernard Magrez, afin d’acquérir et de promouvoir de nouveaux domaines viticoles. De plus, il investit dans de grands restaurants, hôtel, brasserie, cave-restaurant et poissonnerie, tous se situant dans la rue du Cherche-Midi à Paris. Il fonde également sa propre société de production, « DD Productions », en 1983 et crée le festival « Un Réalisateur dans la Ville » à Nîmes, en 2005. Il continue d’investir, notamment dans l’exploration pétrolière à Cuba en 1999 et dans des établissements gastronomiques en Belgique en 2012-2013. Là-bas, il devient propriétaire d’une agence immobilière. En Russie, il crée sa société en ayant le statut d’auto-entrepreneur et possède des activités dans le cinéma, le commerce, la restauration, l’immobilier et le tourisme. En décembre 2012, son patrimoine est estimé à 120 millions de dollars, d’après le quotidien économique américain The Wall Street Journal.

    En 1988, il serait le troisième acteur français le mieux payé, avec des cachets qui se situent entre 2 et 5 millions de francs par film. D’après Le Figaro, en 2002 sa rémunération s’élève à 2,04 millions d’euros (hors télévision et théâtre). En 2004, il est troisième du classement avec 3,35 millions et en 2005, il devient de nouveau l’acteur français le mieux payé avec 3,2 millions d’euros. Il reprend ce statut en 2008, avec 3,54 millions d’euros. Une partie des revenus de Depardieu se fait grâce à la publicité, comme par exemple avec la promotion des sauces Barilla, dans les années 1990, où il a touché 7 millions de francs. Selon le palmarès 2012 du Figaro, il est le deuxième acteur français le mieux payé avec des revenus qui s’élèvent à 2,3 millions d’euros.

    Au mois d’août 2018, Gérard Depardieu est visé par une plainte pour viol et agression sexuelle, déposée par une jeune femme. Selon ses dires, l’acteur français de 70 ans l’aurait reçue chez lui les 7 et 13 août 2018, et c’est lors de ces entrevues qu’elle aurait été victime de « viols » et « d’agressions sexuelles ». La plainte a été déposée à Lambesc, dans les Bouches-du-Rhône, avant d’être confiée au parquet d’Aix-en-Provence puis à Paris. Le mardi 4 juin 2019, l’AFP apprend que l’enquête visant Gérard Depardieu a finalement été classée sans suite, les enquêteurs n’ayant pas été en mesure de réunir suffisamment d’informations. « Les nombreuses investigations réalisées dans le cadre de cette procédure n’ont pas permis de caractériser les infractions dénoncées dans tous leurs éléments constitutifs », apprend-on de l’agence de presse.

    On sait peu de choses sur la jeune femme qui accusait Gérard Depardieu d’agression sexuelle et de viols. Il s’agissait d’une jeune femme âgée de 22 ans au moment des faits supposés, en août 2018. Elle aurait apparemment connu l’acteur français car il était ami avec son père. La plaignante avait été entendue à plusieurs reprises par la police judiciaire de Paris pour qu’elle précise ses déclarations. Selon elle, Gérard Depardieu l’aurait reçue à son domicile parisien pour lui donner des conseils sur sa carrière artistique, et c’est à ce moment que, d’après ses déclarations, l’acteur l’aurait violée. Après son dépôt de plainte, l’agent de la femme affirmait que cette dernière était « anéantie », d’autant plus que Gérard Depardieu donnait des cours dans l’école qu’elle fréquentait.

    Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

    Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

    Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

    Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

    À l’époque,  Gérard Depardieu ne s’est pas exprimé publiquement, laissant son avocat Me Hervé Temime prendre la parole. Dans une interview avec Franceinfo, il s’était dit « absolument convaincu qu’il n’y a strictement aucun fait qui ne soit reprochable. » L’avocat avait d’ailleurs tenu à rappeler que, dans cette affaire, Gérard Depardieu était victime d’un « préjudice irréparable du fait de la diffusion de telles accusations » un peu partout dans la presse nationale. Me Temine a réagi en juin 2019 à la décision de classer l’affaire visant l’acteur sans suite, expliquant qu’il « s’attendait » à cette décision de la part du parquet de Paris et que son client doit avoir « une réaction des plus sobres et des plus discrètes ».

    Sommaire

    Biographie de Gérard Depardieu
    Une jeunesse compliquée
    Cyrano de Bergerac
    Les femmes de sa vie
    La mort de son fils Guillaume
    Sa fille Julie Depardieu
    Sa conversion à l’Islam
    Ses engagements politiques
    Sa…

    Je gère mes abonnements push

    Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

    Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

    Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

    Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here