Graves révélations de Simon Meyanga sur le RDPC avant sa mort

    0
    9

    C’est un article paru dans le journal Réalité du 12 mai 2020 que la rédaction de camerounWeb vous propose de découvrir

    Le 20 avril 2020, comme un ami en difficulté, Simon Meyanga est venu me rencontrer et me demander de lui prêter 50 000FCFA, qu’il a des palpitations cardiaques et voudrait compléter les sous pour ses examens. Nous sommes amis depuis 1999.

    Nous écrivions tous deux dans l’Action du RDPC. Je n’avais pas d’argent pour lui prêter, mais je lui ai remis les 20 mille que j’avais sur moi.
    Avant qu’on se sépare j’ai tenu à savoir exactement ce qui se passe entre lui et la CNPS pour qu’il soit en chômage et mendiant.

    Entretien

    Gars tu me fuis depuis j’ai lu sur les réseaux sociaux que tu ne fais plus partie de la CNPS c’est comment?

    Comme tu as appris

    Jusqu’à te mettre dehors tu as bagarré ou volé ?

    Je suis allé battre campagne pour mon parti le RDPC et au retour il m’a été signifié que le mois de février que j’ai passé en campagne sera retenu sur mon salaire. C’est aller trop vite. On m’a affecté en complément d’effectif en juillet 2019. De retour de la campagne, on m’a tendu mon licenciement.

    Es-tu allé en campagne sans permission ?

    J’ai toute ma documentation, ma demande, la lettre du SG du Comite central du RDPC et tout. Même une demande d’explication on ne m’a pas adressé. Je pense tout simplement à un coup monté en interne pour me tuer.

    Que dit le DG que tu m’as toujours présenté comme un grand frère qui t’estime beaucoup ?

    Gars, tu blagues! J’ai introduit toutes les requêtes du monde avec tous les justif. Silence ! Le DG avec qui je bossais même par sms, silence! j’ai compris que c’est fini et que je dois me battre pour survivre avec ma famille.

    Le vieux Jean Nkuete dit quoi, communicateur du RDPC depuis deux décennies ?

    Toutes les copies des requêtes adressées au DG CNPS sont envoyées au parti, on m’a dit de rester calme. Le Pr. Fame Ndongo a saisi deux fois le DG de la CNPS pour lui signifier que j’étais en mission au nom du RDPC. Mais il est resté muet.

    Tu vis donc comment gars sans salaire ?

    Mais comme tu vois. T’ai-je demandé un prêt un jour ? Suis un petit mendiant. À force de monter et descendre j’ai déjà les palpitations cardiaques je vois déjà flou il y a des moments où c’est comme si mon cœur allait s’arrêter.
    Paul, tu es mieux placé pour savoir mes charges familiales, quitter de 100 à zéro c’est la catastrophe. J’ai des gens comme notre grand frère Mien Zok qui me soutiennent, le big Prof Fame Ndongo aussi et bien d’autres.

    Mais Paul, dois-je embêter Mien Zok tous les matins lui qui m’a tout donné ? Je te vois aujourd’hui demain j’irai ailleurs. Tu es un ami vas-tu me chasser ? Et si cela perdure ?

    Je crois en Dieu et à la justice. J’ai même écrit au Président National Paul Biya. Je crois fermement que le parti va intervenir. J’étais bel et bien aux meetings de campagne du RDPC et non d’un autre parti.

    Vraiment je remercie tous ceux qui me viennent en aide, c’est fort! Si cela perdure je continuerai à mendier au moins pour que ma famille ait du riz à la maison. Suis épuisé comme tu me vois

    Gars sois fort n’hésite pas de me biper, ne dors pas.

    Merci, je vais voir un député qui m’a promis un petit truc cela peut m’aider.

    Mon commentaire :

    Cette situation nous démontre comment les supporters du RDPC sont des misérables qui se plaisent dans leur situation de misère et de mendiants.
    Beaucoup parmi ceux qui écument les plateaux de télé pour mentir et intoxiquer le peuple le font par égoïsme personnel afin de soutirer quelques billets aux thuriféraires du régime.

    Il est grand temps pour vous de rejoindre le combat afin de faire tomber ce régime reptilien qui vous réduit à des vulgaires mendiants.

    Source: www.camerounweb.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here