Hamed Bakayoko: voici les 10 pouvoirs que possédait le Premier ministre avant sa mort

0

La Côte d’Ivoire a perdu un grand homme dans la soirée de ce mercredi 10 mars 2021. C’est le Premier ministre Hamed Bakayoko, qui venait d’avoir 56 ans le lundi 8 mars 2021 en France puis en Allemagne, où il s’est incliné loin de sa famille.
Ce grand homme politique a eu plusieurs problèmes toute sa vie avant de devenir numéro 2 en Côte d’Ivoire. Voici en 10 points, dix choses à savoir sur Hamed Bakayoko, que vous trouverez ci-dessous:

1 autodidacte: Né en 1965 dans le quartier populaire d’Adjamé, d’un père et d’une mère fonctionnaire décédé dans l’enfance, il a étudié les mathématiques et la médecine en vain avant de se lancer en affaires. Hamed Bakayoko, qui n’a pas de diplôme universitaire, ne complique pas trop les choses car il aime dire qu’il a tout appris à l’école de la vie.

2 mentors: A partir des années 1980, en bon stratège, il s’est tourné vers le diplomate ivoirien Jean Vincent Zinsou, qui allait devenir son mentor. Il rencontre Alassane Ouattara au début des années 1990.

3-Media Man: Très tôt, passionné par les médias, il a fait ses premiers pas dans ce domaine tout en étudiant au journal collégial moderne d’Adjamé. Après son échec universitaire, à l’âge de 25 ans, il fonde Mayama Éditions, rédacteur en chef du quotidien Le Patriote. Trois ans plus tard, en 1993, il prend le contrôle de Radio Nostalgia en Côte d’Ivoire. En 2000, il devient PDG de Nostalgie Afrique.

4- Culotté: Outre son activité professionnelle, il s’implique aux côtés du président Houphouët-Boigny, qui mène sa campagne de réélection. Il a assiégé les locaux de la Radio ivoirienne (RTI) jusqu’à convaincre Ally Coulibaly, alors directeur de la station, de la laisser diffuser.

5- Tribune: enfant du peuple, il maîtrise les codes des groupes populaires ainsi que ceux de la haute bourgeoisie. Imposant, faiseur, il sait secouer la foule et a été facilement élu maire de la commune (populaire) d’Abobo en 2018. Son engagement aux côtés de Dj Arafat fait de lui, malgré les critiques, un ministre très apprécié des fans, le King of Cut and Postpone.

6-Soro: Ayant été proche de Guillaume Soro, depuis sa honte l’an dernier, il est devenu un opposant politique de l’ancien président de l’Assemblée nationale. Sa nomination au poste de ministre de l’Information en 2003 était l’œuvre de Soro.

7-Petit Pasqua: Après l’arrivée au pouvoir d’Alassane Ouattara en 2011, il en a fait son ministre de l’Intérieur. Le président l’a appelé son « petit Pasqua ». Six ans plus tard, après que des mutineries aient secoué le pays, il a été nommé à la défense. Il était en charge entre mai et juin lorsque le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a été hospitalisé en France.

8- Médiateur: depuis sa nomination, il entretient des relations tant avec les autorités qu’avec l’opposition. Il est en contact à la fois avec les proches de Laurent Gbagbo et ceux d’Henri Konan Bédié.

9-Ambitions: De nombreuses personnes l’ont amené à prendre la tête de l’Etat, notamment après la mort de Gon Coulibaly, dont Ouattara a fait son dauphin. Cela lui a valu l’hostilité d’une frange du RHDP. Mais il nie et affirme être pleinement dévoué à sa nouvelle mission.

10-Second Mom: Ce n’est pas un ami de 30 ans comme Gon Coulibaly, mais Hamed Bakayoko est proche du couple présidentiel. Il dit de la première dame qu’elle est sa «deuxième mère» et soutient le désir de son mari de briguer un troisième mandat.

ref: lavraieinfo

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire