Humiliations de Paul Biya : Voici comment la BAS révèle la complicité de la police française [VIDEO]

    0

    L’activiste camerounais Calibro Calibri de son vrai nom Thiam Abdoulaye dévoile dans une vidéo publiée ce samedi, révèle ses liens avec la police française et le ministère français de l’intérieur.
    Le président de la Brigade Anti-sardinards rend la police française complice de ses opérations qui visent à humilier le président Paul Biya et ses proches en France.

    « Je côtoie la police française au quotidien. La police française a toujours été très tolérante avec nous. Le ministère de l’intérieur français a toujours été très tolérant avec nous. Ces hommes ont souvent sur le terrain compris nos revendications et nous ont laissé agir comme nous voulions », a déclaré Calibri.

    Il donne l’exemple de l’attaque de l’ambassade du Cameroun à Paris où selon lui, la police à laisser faire la BAS.

    « A Reims la Police avait le pouvoir de nous faire partir. Elle ne nous a jamais fait partir. Au contraire, elle a toléré tout ce que nous avons fait. A Lyon à moins de 2m de la police, c’est nous qui faisions la loi (…) La prise des ambassades. Nous sommes arrivés à l’ambassade, nous étions 12. En moins de 2 minutes, la police était là. Les gens sont montés devant la police. Ils n’ont rien fait du tout. Si cette police-là voulait, elle avait l’obligation d’interdire au gens de monter (…) Elle n’a rien fait du tout. Le ministère de l’intérieur n’a pas donner d’ordre là-dessus », a précisé le président de la BAS.
    Ces propos de la BAS, confirment ceux de « Patriotes », proches du pouvoir qui estiment que la France est complice des humiliations que la BAS fait subir à Paul Biya et à ses proches en occident.

    il voque les manifestations non autorisées à de heures non autorisées. A reine la Police avoit le pouvoir de nous faire partir. Elle ne nous a jamais fait partir. Au contraire, elle a toléré tout ce que nous avons fait. A Lyon à moins de 2m de la police, c’est nous qui faisions la loi.
    La prise des ambassade. Nous sommes arrivée à l’ambassade, nous étions 12. En moins de 2 minutes, la police était là. Les gens sont montés devant la police. Ils n’ont rien fait du tout. Si cette police là voulait, elle avait l’obligation d’intedire au gens de monter (…) Elle n’a rien fait du tout. Le ministère de l’intérieur n’a pas donner d’ordre là dessus.

    Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

    [gs-fb-comments]

    [comment]

    [supsystic-newsletter-form id=4]

    Vidéo du jour:



    Laisser un commentaire