Israël aurait utilisé Pegasus contre ses citoyens

0

La police israélienne a utilisé le Spyware Pegasus du groupe NSO va s’introduire dans les téléphones portables des citoyens, a rapporté « calcaliste» le 18 janvier 2022. Selon le rapport, la surveillance des suspects a été effectuée sans ordonnance du tribunal.

Parmi les personnes contrôlées figuraient les dirigeants du démonstrations « Drapeau noir » contre l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, maires de villes israéliennes soupçonnés de corruption et principaux opposants à la parade gay de Jérusalem après l’assassinat de Shira Banky en 2015.

Le rapport indique que le logiciel espion Pegasus était géré par une équipe spéciale de l’unité des forces spéciales de la police israélienne, sans aucune ordonnance du tribunal ni contrôle judiciaire.

Le rapport indique clairement que la décision de suivre les citoyens israéliens qui n’étaient pas des criminels ou des suspects a été prise au plus haut niveau. « Calcalist » dit que l’ancien commissaire de police Yohanan Danino a décidé d’acheter le logiciel espion Pegasus de ONS et son successeur Roni Alsheikh l’a rendu opérationnel.

Pégase, infâme

L’été dernier, NSO a fait l’objet d’une enquête approfondie menée par Forbidden Stories et Amnesty International, publiée en collaboration avec 17 journaux du monde entier, dont le britannique ‘Guardian’ et le ‘Poste de Washington“. L’enquête a révélé que le logiciel espion avait été utilisé par de nombreux régimes pour surveiller les militants des droits de l’homme, les opposants politiques, les journalistes et même les gouvernements étrangers. Le département américain du Commerce a mis sur liste noire NSO pour avoir agi contre les intérêts nationaux américains.

la société de cyber-attaques NSO a été fondée en 2010 en Israël. Le logiciel espion Pegasus est unique en ce sens qu’il peut être téléchargé sur un appareil mobile sans que l’utilisateur n’ait à cliquer sur un lien externe. Le ministère israélien de la Défense n’autorise NSO qu’à vendre ses produits à des gouvernements étrangers et chaque transaction doit être approuvée individuellement.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev, a déclaré : « La police israélienne ne met pas sur écoute ou ne pénètre pas dans les téléphones sans l’approbation d’un juge ».

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire