Kim Jong Un rend hommage au fils aîné de Mao avant la célébration de l’anniversaire.

0

Kim Jong Un visite un cimetière commémorant les troupes chinoises de la guerre de Corée

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a visité un cimetière commémorant les troupes chinoises qui ont combattu lors de la guerre de Corée, y compris la tombe du fils aîné de Mao Zedong, selon les médias d’État. Cette visite intervient alors que Pyongyang s’apprête à commémorer le 70e anniversaire de la signature de l’armistice de la guerre de Corée, qui a mis fin aux hostilités ouvertes et est marqué comme le Jour de la Victoire dans le pays. La Chine est depuis longtemps l’alliée et le bienfaiteur économique de la Corée du Nord, et Mao Zedong avait autrefois décrit leurs relations comme étant « aussi proches que les lèvres et les dents ». Une délégation chinoise de haut niveau, dirigée par le membre du Politburo Li Hongzhong, est en visite en Corée du Nord cette semaine pour les festivités, accompagnée du ministre russe de la Défense, les premiers visiteurs étrangers connus depuis le début de la pandémie.

Un symbole de l’alliance sino-nord-coréenne

Lors de sa visite au cimetière, Kim Jong Un a rendu hommage aux soldats chinois en déposant une fleur sur la tombe de Mao Anying. Les médias nord-coréens ont décrit les Chinois comme ceux qui ont « dédié sans réserve leur vie précieuse à la guerre juste du peuple coréen ». Les photos publiées par l’agence de presse nord-coréenne montrent Kim, en costume noir, déposant une couronne avec un ruban rouge sur le site, officiellement connu sous le nom de cimetière des martyrs des volontaires du peuple chinois. Cette visite met en évidence l’agenda politique de la Corée du Nord, qui cherche à renforcer sa coopération militaire avec Moscou et Pékin. Selon les analystes, la visite au cimetière de Mao Anying est le symbole de l’alliance « sanglante » entre la Chine et la Corée du Nord, qui a été perpétuée par trois générations de la famille Kim.

Une ouverture post-pandémie

La présence de la délégation chinoise lors des célébrations de cette année est une première depuis le début de la pandémie et témoigne d’une nouvelle flexibilité en matière de contrôles aux frontières. La Corée du Nord s’est imposée un blocus rigide depuis le début de l’année 2020 pour se protéger du Covid-19, empêchant même ses propres ressortissants d’entrer dans le pays. Elle n’a repris certains échanges commerciaux avec la Chine que l’année dernière et a permis à Wang Yajun, nouvel envoyé de Pékin, de prendre ses fonctions cette année. Il est le premier diplomate de haut rang connu à franchir la frontière nord-coréenne depuis la fermeture en janvier 2020.

Mots clés : Kim Jong Un, Corée du Nord, Chine, guerre de Corée, alliance, cimetière, commémoration, visite, Mao Zedong, Mao Anying, politique, coopération militaire, délégation chinoise, Covid-19, frontières.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: