La Corée du Nord lance 2 missiles balistiques, selon la Corée du Sud » Toute l’actualité, les gens d’Europe, d’Afrique, d’Amérique…

0

La Corée du Nord a tiré jeudi deux missiles à courte portée au large de ses côtes lors de son sixième essai de missile ce mois-ci, a annoncé l’armée sud-coréenne.

La Corée du Nord a commencé l’année avec une série d’essais de missiles, faisant monter les tensions à un moment sensible : la Chine se prépare à accueillir les Jeux olympiques d’hiver à Pékin le mois prochain, et la Corée du Sud se prépare à son élection présidentielle le 9 mars.

Le dernier lancement a eu lieu deux jours après que la Corée du Nord a tiré deux missiles de croisière.

Les deux missiles ont parcouru 118 miles après avoir été tirés depuis Hamhung, une ville portuaire sur la côte est du nord, selon l’armée sud-coréenne, qui a déclaré que ses analystes étudiaient la trajectoire et d’autres données de vol pour aider à déterminer quels types de missiles étaient lancés. .

La dernière vague d’essais de missiles suggère que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un poursuit à la fois son programme de modernisation des forces de missiles de son pays et tente de réveiller l’administration Biden de son sommeil diplomatique et de forcer Washington à contacter la Corée du Nord pour accepter les propositions de M. Kim. termes. .

Lors de ses deux premiers essais d’armes ce mois-ci, effectués les 5 et 11 janvier, la Corée du Nord a lancé ce qu’elle a appelé des missiles balistiques hypersoniques avec des ogives flottantes amovibles, les rendant plus difficiles à intercepter car ils n’étaient pas conçus uniquement pour voler. Ils sont extrêmement rapides et changent de cap en vol.

Les résolutions répétées du Conseil de sécurité de l’ONU interdisent à la Corée du Nord de développer ou de tester la technologie des missiles balistiques ou la technologie utilisée pour la production et la livraison d’armes nucléaires. Le Nord insiste sur le fait qu’il « exerce son droit à l’autodéfense » et que les essais de missiles font « partie de ses efforts pour moderniser sa capacité de défense nationale ».

En 2017, la Corée du Nord a lancé trois missiles balistiques intercontinentaux et a affirmé qu’elle était capable de bombarder la partie continentale des États-Unis avec des ogives nucléaires. M. Kim a alors entamé des pourparlers diplomatiques avec le président Donald J. Trump.

Après que leurs trois réunions en 2019 se soient terminées sans accord sur la manière de faire reculer le programme d’armes nucléaires ou sur le moment où les États-Unis lèveraient les sanctions contre le pays, le Nord a recommencé à tester principalement des missiles balistiques à courte portée.

Fin 2019, M. Kim a averti qu’il ne se sentait plus lié par son moratoire auto-imposé sur les essais de missiles nucléaires et à longue portée. Lors d’une réunion du Politburo la semaine dernière, il a de nouveau suggéré que son gouvernement pourrait reprendre les essais de missiles à longue portée et de dispositifs nucléaires.

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire