La famille Kadji frappée par la malédiction des grandes successions camerounaises voici les details

    0
    37

    Le 25 mai prochain, Odette Kadji, Gilbert Kadji et les autres membres de la fratrie sont attendus en audience au tribunal de grande instance du wouri. Un nouveau procès qui s’ouvre alors que depuis quelques semaines, les enfants du multimilliardaire Joseph Kadji Defosso se livrent une autre bataille judiciaire au tribunal de première instance Douala Bonanjo. Les deux procès, loin d’être les derniers viennent ainsi briser la cohésion familiale qui chez les Kadji était jusqu’à la mort de leur père il y’a 20 mois, un principe immuable. Sans que cela ne suscite le moindre paradoxe au sein de la famille désormais à l’épreuve de la succession, ses héritiers se livrent une guerre fratricide autour d’un patrimoine estimé à plus de 150 milliards de nos Francs.

    Des informations collectées dans les colonnes du journal Kalara indiquent que le conflit tire ses origines entre autres des comptages mesquins et autres formes de malversations assorties d’actes de vénalité d’un clan qui voulait au détriment des autres enfants, faire main basse sur l’héritage. Plus de 33.000 actions, indique la même source que moins de 10 personnes n’arrivent pas à se les partager. Malediction. Le même journal indique que la pomme de discorde serait la désignation de Nicole Doudou Kadji par ses deux frères, au détriment des autres, comme étant la représentante légale de leur défunt père. Une décision que les autres, se sentant lésés ne vont pas approuver.

    Réflexion

    Depuis que notre pays existe, aucune famille bourgeoise n’a réussie à conduire sans conflits l’empire familial au-delà de la deuxième génération. Peu après la mort du patriarche fondateur, les enfants ont vite fait de se livrer une bataille judiciaire parfois interminable au tour de l’héritage comme pour jeter une deuxième pelletée de terre sur le tombeau du défunt. Résultat, l’héritage tombé en ruine ne profitera guère aux ayants droit. Les avocats, les juges, les huissiers de justice, notaires, etc…vont s’enrichir profitant des querelles des héritiers pour faire main basse sur le patrimoine. Des héritages jamais transmis qui vont laisser dans leurs tombeaux beaucoup de rois nus. Comme si les trésors laissés par un père très riche n’auraient aucun placard dans la colocation. Sortilèges. Les cas Paul Soppo Priso, Paul Monthé, TBella, André Fouda, Jean Cambanis pour ne citer que ceux-là expriment avec une certaine éloquence la gravité du phénomène.


    SOURCE: https://www.w24news.com/news/la-famille-kadji-frappee-par-la-malediction-des-grandes-successions-camerounaises-voici-les-details/?remotepost=40130

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here