La réponse de Paul Kagame

0

Dans une interview exclusive accordée aux collègues de Jeune Afrique, le président rwandais Paul Kagame s’est exprimé sur le sujet qui fait la une des journaux en Afrique : les coups d’État. Selon ce chef d’Etat respecté pour ses efforts continus pour le développement du Rwanda, les putschs sont le résultat d’une mauvaise gouvernance en Afrique.

Paul Kagame a répondu aux questions par vidéoconférence depuis Kigali. Le président rwandais s’est exprimé sur plusieurs sujets brûlants, comme le prochain Top UE-UAles coups d’État en Afrique, les problèmes de sécurité en RDC et le dégel avec l’Ouganda, Israël dans l’UA, la présence du groupe Wagner au Mali, l’accès aux vaccins.

L’interview de Kagame intervient deux semaines avant le sommet Union européenne-Union africaine prévu les 17 et 18 février à Bruxelles et dans un contexte où les coups d’État sont devenus une tendance en Afrique.

« Les coups d’État sont le résultat d’une mauvaise gouvernance », Paul Kagame

Kagame a évoqué un facteur que de nombreux observateurs lui ont signalé. Selon lui, l’arrivée du putsch est intimement liée à la mauvaise gestion du pouvoir sur le continent. Il a insisté sur le fait que tout chef d’État déposé lors d’un coup d’État « l’a mérité et soutiendra toujours le chef de file ».

« Ce n’est pas seulement la faute des militaires, les civils ont aussi une responsabilité. Certes, ce n’est pas le rôle des militaires de mener de telles actions, mais nous ne pouvons pas ignorer le fait que dans certains cas, des civils commettent également des actes douteux », a-t-il déclaré. Paul Kagamé.

Et de poursuivre : « Si sous un gouvernement civil la situation s’aggrave et que des gens meurent, les problèmes s’accumulent et que les autorités utilisent les militaires pour manipuler les élections, à qui la faute si les militaires renversent ces gouvernements ? critiquer les militaires et ne pas blâmer les civils qui les ont utilisés pour rester au pouvoir. J’imagine que c’est à partir de ce genre d’analyse que certains disent qu’il y a de bons et de mauvais coups.

Après avoir révélé la cause des sautes d’humeur de l’armée, Paul Kagame se demande s’ils offrent de vraies solutions aux problèmes qui les ont conduits au putsch de la brasserie. Et même si les militaires trouvent des justifications à leurs actions et que les civils s’en contentent au départ, la question demeure : les militaires amorcent-ils vraiment une transition pour résoudre les problèmes qui les troublaient ? leur coup d’État ? est-ce cette situation que nous allons Suivez attentivement Guinée et Mali il se demande.

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire