Le président serbe Vucic dénonce le traitement réservé par l’Australie à Novak Djokovic » Toute l’actualité, les gens en Europe, en Afrique, en Amérique…

0

Le président serbe Aleksandar Vucic a critiqué dimanche le gouvernement australien pour ce qu’il a qualifié de « harcèlement » de Novak Djokovic, se moquant de la procédure judiciaire qui a conduit à l’expulsion de la star du tennis à la veille du début de l’Open d’Australie.

« J’ai parlé à Novak il y a quelque temps et je l’ai encouragé », a déclaré M. vucique.

« Ils pensent qu’ils ont humilié Djokovic avec ces dix jours d’intimidation, et ils se sont aussi humiliés », a déclaré M. Vucic.

En Serbie, où Djokovic est profondément vénéré et largement respecté comme l’une des plus grandes stars du sport de son pays, même ceux qui n’étaient pas d’accord avec sa décision de ne pas se faire vacciner ont déclaré qu’il avait été vilipendé et maltraité.

dr. Predrag Kon, membre de l’équipe serbe d’intervention en cas de pandémie qui a été l’une des principales voix en appelant les gens à se faire vacciner alors que la variante Omicron à propagation rapide apporte une nouvelle vague d’infection, a rejoint ceux qui ont exprimé leur indignation.

« Je suis choqué par la décision », a-t-il écrit sur Facebook. « Ce n’est en aucun cas dans l’esprit du Règlement sanitaire international, qui parle de la libre circulation des passagers, des biens et des services. Je souhaite qu’il ne se retrouve jamais dans cette situation », souhaite-t-il.

Vuk Jeremic, qui a été ministre des Affaires étrangères de la Serbie de 2007 à 2012 avant de devenir président de l’Assemblée générale des Nations Unies, a déclaré que le refus de Djokovic de se faire vacciner doit être considéré dans le contexte de la région.

« Malheureusement, c’est le point de vue largement répandu dans une grande partie de l’Europe du Sud-Est, avec des raisons sous-jacentes profondes et liées à la méfiance générale à l’égard des gouvernements et des institutions, après des décennies de corruption horrible et d' »inégalités croissantes », a déclaré M. Jeremic.

Mais il a dit que cela ne justifiait en rien les événements tels qu’ils se déroulaient.

« La conduite du gouvernement australien à son égard a été tout simplement honteuse », a déclaré M. Jeremic dans un e-mail envoyé alors que l’équipe juridique de M. Djokovic plaidait leur cause devant le tribunal.

Un panel de trois juges fédéraux a par la suite décidé que le ministre australien de l’Immigration avait le droit de révoquer le visa de la star du tennis non vaccinée car le joueur pouvait présenter un risque pour la santé et l’ordre public.

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire