Le prix Nobel de la paix 2023 est décerné à Narges Mohammadi pour son combat contre l’oppression des femmes en Iran.

0

La militante iranienne Narges Mohammadi récompensée par le prix Nobel de la paix

Le comité Nobel norvégien a décidé d’attribuer le prix Nobel de la paix 2023 à Narges Mohammadi, une militante iranienne emprisonnée depuis un an à Téhéran. Agée de 51 ans, elle a été condamnée en mai 2016 à seize ans de prison pour son activisme en faveur des droits humains. Cette peine a été allongée en août de la même année. Narges Mohammadi est vice-présidente de l’association Defenders of Human Rights Centre, dirigée par l’avocate Prix Nobel de la paix Shirin Ebadi. Elle est récompensée pour son combat contre l’oppression des femmes en Iran et sa lutte pour la promotion des droits humains et la liberté pour tous.

La situation des femmes en Iran et le soulèvement de l’année dernière

L’Iran se situe à la 143e place sur 146 pays en termes d’égalité des sexes, selon le classement du Forum économique mondial. L’année dernière, le pays a été traversé par un vaste mouvement de contestation déclenché par la mort d’une Kurde iranienne de 22 ans, Mahsa Amini, après son arrestation à Téhéran pour non-respect du strict code vestimentaire islamique. Narges Mohammadi et trois codétenues ont brûlé leur voile dans la cour de la prison d’Evin à Téhéran pour marquer l’anniversaire de la mort de Mahsa Amini. Ce soulèvement, violemment réprimé par les forces de sécurité, a fait 551 morts, dont 68 enfants et 49 femmes, selon l’ONG Iran Human Rights. Malgré les risques encourus, des femmes continuent de sortir dévoilées dans les lieux publics, défiant ainsi les autorités iraniennes.

Un moment historique pour la lutte pour la liberté en Iran

L’attribution du prix Nobel de la paix à Narges Mohammadi représente un moment historique et important pour la lutte pour la liberté en Iran. Sa famille a réagi en déclarant que ce prix était dédié à l’ensemble des Iraniens, en particulier aux femmes et aux filles iraniennes qui ont inspiré le monde entier par leur courage et leur combat pour la liberté et l’égalité. Amnesty International considère Narges Mohammadi comme une « détenue d’opinion » et elle n’a pas vu ses enfants depuis huit ans. L’ONU a également demandé sa libération, ainsi que celle de tous les défenseurs des droits humains emprisonnés en Iran. Cette récompense met en lumière le courage et la détermination des femmes en Iran, qui continuent de lutter malgré les représailles, les intimidations, la violence et les détentions.

Mots clés: Narges Mohammadi, Iran, prix Nobel de la paix, droits humains, oppression des femmes, liberté, égalité, soulèvement, répression, contestation, lutte, prison, activisme.

Vidéo du jour: