Les Aventuriers de l’arche perdue (M6) : chapeau, fouet, cicatrice, les secrets du look d’Indiana Jones

    0
    17

    Ce mode permet d’optimiser le confort de lecture et de réduire la fatigue oculaire.

    Disponible uniquement sur les pages programmes pour le moment.

    Tout le monde connaît le célèbre archéologue campé par l’inénarrable Harrison Ford. Mais connaissez-vous l’origine de son look inimitable ?

    Ta talataaaa tatalaaaa… mais si, vous savez ! Ces quelques notes, cette musique reconnaissable entre mille dès les premières secondes. Pour des millions de fans (et les autres aussi, tant le héros est connu de tous), elle évoque immédiatement Indiana Jones et son immense interprète, Harrison Ford. L’acteur américain a trouvé avec ce personnage incarné dans Les Aventuriers de l’arche perdue (1981), diffusé ce soir sur M6, et ses trois suites (Le Temple maudit en 1984, La Dernière Croisade en 1989, Le Royaume du crâne de cristal en 2008), le rôle culte de sa longue carrière, à égalité avec Han Solo de Star Wars. Mais « Indy », son petit surnom, c’est aussi une dégaine, un look caractéristique.

    Accessoire indissociable du baroudeur, le fameux chapeau d’Indiana Jones doit son aspect à Deborah Nadoolman, chef costumière des Aventuriers de l’arche perdue. Il s’agit d’un modèle Fedora en feutre mou déniché chez un grand chapelier anglais et qui a été enduit de… ketchup, pour lui donner son aspect usé et taché. « J’ai pris le chapeau, je l’ai roulé, on s’est assis dessus à tour de rôle, on l’a sali et il a fini par ressembler à un bon vieux chapeau très aimé », se souvient la costumière. Elle a d’ailleurs infligé le même traitement à la veste en cuir du héros, qu’elle a portée sans interruption pendant quinze jours pour la patiner avant le tournage.

    Si Indy ne se départ jamais de son fouet, et ce, dès sa première aventure, c’est parce que cet objet lui a rendu de fiers services dès son plus jeune âge. L’origine du deuxième attribut fétiche d’Indiana Jones remonte à sa rencontre avec le lion d’un cirque itinérant : il avait alors saisi le lasso du dompteur pour se défendre contre la bête féroce, et s’était blessé au menton. Cet épisode fâcheux, qui s’est déroulé pendant la jeunesse de l’archéologue, est raconté dans Indiana Jones et la dernière croisade. Le fouet est ainsi devenu son arme de prédilection pour franchir des gouffres, escalader des rochers, affronter des méchants patibulaires ou tenir en respect des bêtes sauvages. Harrison Ford a dû prendre des cours avec un spécialiste pour parvenir à faire claquer la lanière en cuir de manière convaincante… Enfin, sachez que la fameuse cicatrice au menton du héros est bel et bien réelle : alors qu’il avait une vingtaine d’années, Harrison Ford s’était ouvert le menton en percutant un poteau électrique !



    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]