« Les Nouveaux Mutants » : cinq adolescents rattrapés par leurs traumas

    0
    15

    S’aimer comme on se confine : « Il n’avait pas envie de venir et maintenant on va rompre »

    Adapté du spin-off de la saga X-Men, le film d’épouvante de Josh Boone construit des personnages attachants mais simplets.

    Pour Josh Boone, le réalisateur de Nos étoiles contraires (2014), être adolescent c’est déjà un film d’horreur. Son dernier film tant attendu, Les Nouveaux Mutants, sorti en salle mercredi 26 août, applique ce présupposé à la lettre : l’histoire, coécrite avec le scénariste Knate Lee, est tirée de la BD des X-Men et tout particulièrement de l’histoire des Nouveaux Mutants publiée pour la première fois dans le roman graphique Marvel n°4, écrit en 1982 par Chris Claremont et illustré par Bob McLeod – les dessins seront repris en 1984 par le graphiste Bill Sienkiewicz qui leur donnera une tonalité plus sombre.

    Comme l’explique Josh Boone, l’atmosphère des Nouveaux Mutants, produit par Simon Kinberg, à qui l’on doit six épisodes de la saga X-Men, s’est imprégnée de l’écriture de Claremont et du style de Sienkiewicz. L’histoire, elle, s’inspire de la saga de l’ours-démon qui hante une adolescente d’origine indienne, Dani Moonstar. Ne restait plus qu’à trouver les cinq comédiens, dont la plupart se sont fait un nom dans des séries.

    Tourné à l’automne 2017, le film issu des studios Marvel et 21st Century Fox, devait initialement sortir en avril 2018 mais il a été repoussé à plusieurs reprises du fait notamment de contentieux – Disney ayant racheté entre-temps la Fox. Une certaine fébrilité accompagne donc la sortie en salle de ces Nouveaux Mutants, de surcroît le jour même où Tenet, de Christopher Nolan, est censé absorber le plus grand nombre possible d’écrans en France.

    L’action nous prend à la gorge dès la première image : un père vient réveiller sa fille Dani (Blu Hunt, à l’affiche de la série The Originals) pour la sortir du lit. Ils sont indiens – Cheyennes – et doivent quitter leur réserve le plus vite possible, alors qu’une tornade d’une ampleur inouïe est en train de tout ravager. Dani se retrouve dans la forêt, attendant son père parti secourir d’autres proches. Mais elle est obligée de fuir tant l’atmosphère est oppressante, et elle finit par s’écrouler. Fin de l’entrée en matière.

    Dani se réveille ensuite dans une sévère chambre d’hôpital, attachée à son lit, sous l’œil d’une caméra, jusqu’à ce qu’une médecin au ton compatissant ne vienne lui rendre visite. Dani serait la seule survivante de sa réserve, lui explique le docteur Cecilia Reyes (Alice Braga) : si elle a été élue pour survivre, c’est parce qu’elle est une mutante, dotée de pouvoirs dont on ignore encore la nature et l’étendue. Elle va donc devoir séjourner en psychiatrie, et régulièrement sous électrodes, le temps qu’elle apprenne à se contrôler et à protéger les autres.

    Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

    En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]