Les troupes dirigées par les Kurdes disent avoir pris le contrôle d’une prison syrienne saisie par l’EI

0

Une alliance de milices dirigée par des Kurdes affirme avoir repris le contrôle total d’une prison dans le nord-est de la Syrie saisie par l’État islamique (EI) il y a six jours.

Un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les États-Unis a tweeté que « tous les terroristes de Daech » à la prison de Ghwayran à Hasaka s’étaient rendus.

Plusieurs centaines d’enfants détenus ont également été enfermés dans l’établissement avec eux.

Au moins 181 personnes ont été tuées dans les combats depuis que l’EI a tenté une épidémie massive jeudi.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ils comprennent 124 militants et détenus et 50 policiers, combattants des FDS et gardiens de prison.

Le groupe de surveillance basé au Royaume-Uni a rapporté mercredi après-midi que les FDS contrôlaient principalement la prison, mais a averti que les militants pouvaient toujours se cacher dans des cellules et des sections qui n’avaient pas été fouillées.

Les FDS détiennent 12 000 hommes et adolescents pendant la guerre contre l’EI dans des prisons de fortune surpeuplées dans le nord et l’est de la Syrie sous son contrôle, ainsi que 60 000 femmes, filles et jeunes garçons dans des camps fermés.

L’attaque de jeudi soir contre la prison de Ghwayran a été la plus grande opération de l’EI depuis la défaite militaire du groupe djihadiste en Syrie en 2019 et s’est produite au milieu de signes de résurgence.

Les cellules endormies ont utilisé des explosifs pour faire des trous dans les murs extérieurs et entrer dans l’établissement pour libérer d’autres djihadistes parmi les quelque 4 000 détenus masculins.

Des centaines de combattants des FDS et des membres des forces de sécurité alliées d’Asayish se sont battus pour reprendre la prison avec l’aide d’avions de chasse, d’hélicoptères et de véhicules blindés d’une coalition multinationale dirigée par l’État – United.

Le SDF a déclaré que 23 gardiens de prison retenus en otage avaient été libérés et que plus de 1 000 militants et détenus s’étaient rendus avant que le porte-parole Farhad Shami n’annonce la fin de l’opération mercredi après-midi.

Dans son tweet, Shami n’a pas mentionné les 700 enfants qui, selon les FDS, ont été utilisés comme boucliers humains par des militants et des prisonniers de l’EI.

Mais il a déclaré à Voice of America : « Si la sécurité des enfants n’avait pas été notre principale préoccupation, nous aurions pu terminer cette opération à l’arme lourde en un jour ou deux. »

L’agence des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF, a déclaré mardi soir avoir reçu « des informations profondément inquiétantes sur la mort d’enfants » piégés dans l’établissement et a appelé toutes les parties à faciliter leur évacuation en toute sécurité.

Certains détenus avaient envoyé des messages audio disant qu’ils avaient vu les corps de plusieurs enfants et avertissant qu’il n’y avait ni nourriture, ni eau, ni médicaments.

Source: DoingBuzz

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

[comment]

[supsystic-newsletter-form id=4]

Vidéo du jour:



Laisser un commentaire