« Médine, Sniper, Hatik à Pantin : les artistes organisent leur propre manifestation lors d’un concert en soutien aux grévistes »

0

Faut-il choisir entre le rap français divertissant et le rap contestataire ? Il existe un juste milieu, comme l’a prouvé le concert Braves ! organisé par le collectif la Familiale à Pantin le 9 avril dernier. Près de 50 rappeurs et rappeuses, de toutes générations, se sont réunis pour soutenir le mouvement contre la réforme des retraites. Les 500 entrées payantes à 10 euros ont été reversées à une caisse de grève. Les artistes ont même proposé de partager leur cachet entre eux et les grévistes, et ont joué gratuitement.

Le concert a rassemblé des grands noms du rap français tels que Sniper, Médine ou Hatik, mais aussi des artistes plus confidentiels, dont une part non négligeable de femmes. Selon Guéno, membre de la Familiale, tous les artistes ont joué sur un pied d’égalité, qu’ils aient 100 vues sur YouTube ou 1 million. Le concert a ainsi prouvé que le rap français peut être à la fois divertissant et engagé.

La scène rap française est souvent divisée entre ceux qui ne voient en lui qu’un divertissement et ceux qui en font un instrument contestataire. Le concert Braves ! a montré qu’il était possible de concilier les deux. Les artistes ont prouvé leur solidarité envers les grévistes en jouant gratuitement et en proposant de partager leur cachet. Le rap français peut ainsi être un vecteur de changement social tout en restant un divertissement populaire.

Mots clés : rap français, concert, contestation, solidarité, grève, engagement, divertissement, artistes, femmes, égalité.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour: