Mort de Mama Nguéa : Voici les vrais coupables

    0
    14

    Frappée par une longue maladie qui a entraîné l’amputation de ses deux jambes en janvier dernier, la chanteuse est morte ce 14 juin 2020 dans la ville de Douala; la douleur de cette disparition causée par la maladie n’occulte pas tous les actes manqués des personnes bien connues, à cause de qui on parlera désormais de la star au passé.

    Si la mort de Mama Nguéa , diabétique, est survenue ce 14 juin dans son domicile à Douala, la cause première de la disparition de Louise Koubinom (à l’Etat civil) est à trouver dans son message d’alerte vidéo qui avait fait le tour des réseaux sociaux au cours du mois d’août 2019. Elle avait ouvertement déclaré qu’elle souffrait de diabète en appelant au soutien et à la solidarité agissante pour avoir accès à des soins appropriés. Dans un état très critique, le personnel médical avait recommandé à l’artiste d’opter pour une évacuation sanitaire pour avoir le soins appropriés; information qu’elle a indiquée dans la vidéo.

    Son message était prioritairement destiné au régime en place, qui avait assurément tout ce qu’il faut en terme de ressources pour accompagner cette ambassadrice de la culture camerounaise. Le régime Biya a mis à la disposition de l’artiste la somme de 2 millions de Fcfa le 17 août 2019. Piqûre de rappel; sur le dos du contribuable, Paul BIYA dépense un peu plus de 1 milliard 479 millions 618 mille 2 cent 63 francs CFA juste pour la boisson des fêtes de fin d’année à la Présidence; nous avait résigné un message fax du ministre des Finances en date du 18 décembre 2019, qui avait fuité sur les réseaux sociaux.

    On se souvient également du show privé que s’est permise le 31 décembre 2019 la famille présidentielle. Plus de 72 millions de FCFA avaient été remis à l’artiste nigérian Wizkid pour un concert privé au plaisir de la famille présidentielle, et toujours au frais du contribuable Camerounais; on s’éterniserait à rappeler les pillages dont Paul BIYA et sa bande se sont rendus coupables au mépris de la souffrance des Camerounais. De son lit de malade, Mama Nguéa avait signifié, avec regret le fait que la somme de 2 millions soit véritablement minable au regard de son état de santé.

    Devant ce mépris solennel du régime en place, des artistes, des chaînes de télévision et de radio s’étaient mobilisés et ont réuni des sommes qui auront permis à tout le moins la prise en charge de l’artiste à l’hôpital général de Douala. Sa première jambe a été coupée et la deuxième le 16 janvier 2020. Du haut de ses 60 ans, la chanteuse, qui aurait sans doute, pu être sauvée a donc été abandonnée par le régime BIYA et contrainte de bénéficier de soins au rabais. Une mauvaise foi qui laisse la marque indélébile dont le peuple camerounais se souviendra à jamais. Mama Nguéa a dit ce qu’il fallait pour la sauver, on lui a remis 2 millions pour la laisser mourir en silence. Qu’est-ce qu’on y gagné ?


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here