Home Actualité internationale Moscou rejette la demande de l’Afrique du Sud de ne pas envoyer Poutine au sommet des BRICS – The Moscow Times
Actualité internationale

Moscou rejette la demande de l’Afrique du Sud de ne pas envoyer Poutine au sommet des BRICS – The Moscow Times

Russia turned down a request by South Africa not to send President Vladimir Putin to next month’s BRICS summit in Johannesburg, South Africa’s deputy president told local media Friday.

Russie refuse la demande de l’Afrique du Sud de ne pas envoyer Poutine au sommet des BRICS

La Russie a refusé une demande de l’Afrique du Sud de ne pas envoyer le président Vladimir Poutine au sommet des BRICS le mois prochain à Johannesburg, a déclaré le vice-président sud-africain aux médias locaux vendredi. Les responsables russes ont déclaré au Moscow Times que la présence de Poutine restait incertaine en raison d’une inculpation de la Cour pénale internationale (CPI) pour l’expulsion illégale d’enfants ukrainiens et des conséquences de la mutinerie du groupe de mercenaires Wagner. L’Afrique du Sud est tenue d’arrêter Poutine s’il se rend là-bas en tant que signataire du Statut de Rome qui régit la CPI. « Nous comprenons que nous sommes liés par le Statut de Rome, mais nous ne pouvons pas inviter quelqu’un et ensuite l’arrêter. Vous pouvez comprendre notre dilemme », a déclaré le vice-président sud-africain Paul Mashatile au Mail & Guardian.

L’Afrique du Sud propose que le ministre des Affaires étrangères russe dirige la délégation aux BRICS

La proposition rejetée de l’Afrique du Sud était que le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, dirige la délégation russe au sommet des BRICS à Johannesburg du 22 au 24 août, au lieu de Poutine. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promis de tenir un sommet en personne malgré le mandat d’arrêt de la CPI contre Poutine. Mashatile a déclaré que le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud s’opposaient à la tenue du sommet des BRICS virtuellement, tandis que l’Inde et le Brésil rejetaient le déplacement du sommet de 2023 en Chine. Un responsable lié au Kremlin a déclaré au Moscow Times que l’Afrique du Sud avait fourni des « garanties de sécurité » pour Poutine lors de la visite de Ramaphosa à Saint-Pétersbourg en juin. L’Afrique du Sud n’a pas condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022, affirmant qu’elle restait impartiale et préférait le dialogue alors qu’elle dirige une initiative africaine pour résoudre le conflit.

Mots clés: Russie, Afrique du Sud, BRICS, Poutine, sommet, ICC, Rome Statute, Ukraine, Wagner, Cyril Ramaphosa, Sergueï Lavrov, sécurité, dialogue, conflit

A LIRE AUSSI ...

L’Union européenne maintient son soutien militaire à l’Ukraine, selon Macron.

À l’issue d’un Conseil européen extraordinaire qui s’est tenu à Bruxelles, le...

Les implications d’une adhésion du Cameroun aux BRICS.

L’intérêt exprimé par le Cameroun pour rejoindre l’alliance des BRICS suscite des...

L’Ukraine ouvre une nouvelle ambassade en Côte d’Ivoire

L’Ukraine ouvre une ambassade en Côte d’Ivoire pour contrer la Russie en...

Biya tranche sur la délégation de signature de Ngoh Ngoh

Le président Biya a pris une décision concernant la délégation de signature...

[quads id=1]