Nécrologie : décès du pilote personnel du Président Biya voici les détails

    0
    40

    Le comLe commandant Benoit Betam , ancien pilote instructeur et directeur des exploitations à la Camair est décédé ce jeudi 23 avril 2020 vers 19h des suites d’un arrêt cardiaque dans sa résidence à Douala Pk12. Il a transporté pendant plusieurs années le président Paul Biya. C’est lui qui révéla au chef de l’Etat que son avion Albatros était un retapé de la flotte d’Air Madagascar. Il travaillait encore pour le compte de l’Autorité aéronautique du Cameroun à ce jour. Une grosse perte pour le pays.

    En effet comme le révèle Thierry Ngongang dans un hommage émouvant …

    « Le Commandant de bord est décédé ce jeudi 23 avril 2020. Ancien patron des pilotes et directeur d’exploitation de la défunte Cameroon Airlines, Benoit BETAM avait gravi les échelons en obtenant ses qualifications sur Boeing 747, B 767 et B 737. »

    Au delà de sa riche carrière qui l’a amené à voler dans plusieurs compagnies à travers le monde, Benoit BETAM, était devenu célèbre pour avoir pris les commandes le 24 avril 2004 du Boeing 767 baptisé « The Albatross » qui devait mener le président BIYA et sa famille du Cameroun vers la France. Mais ce jour-là tout ne se passe pas comme prévu.

    Petit rappel historique: L’aéronef est arrivé à Yaoundé en provenance d’Atlanta aux USA quelques jours plus tôt pour faire office d’avion présidentiel en remplacement du fameux Boeing 737 Business Jet qui n’a jamais été livré et qui enverra plus tard en prison Jean-Marie Atangana Mebara et Marafa Hamidou Yaya, deux anciens secrétaires généraux de la présidence (SGPR), Jérôme Mendouga, ex-ambassadeur aux États-Unis, et Yves-Michel Fotso, ancien directeur général de Cameroon Airlines…

    La suite de l’histoire et le rôle joué par le Commandant de Bord BETAM sont connus. Le journaliste Georges Dougueli en parlera 10 ans après les faits dans un article paru dans l’hebdomadaire Jeune Afrique le 03 juillet 2014

    « Mais qu’est-ce qui a poussé le commandant de bord Benoît Betam à informer Paul Biya que les volets des ailes du tout nouveau Boeing 767-216/ER ne rentraient pas ? S’il n’avait rien dit, le président n’en aurait peut-être rien su, d’autant que l’incident a été résolu quelques minutes plus tard. Loué à Boeing pour pallier le retard de la livraison du 737 Business Jet en fabrication dans les ateliers américains, L’Albatros est vite qualifié de “cercueil volant” – à tort, puisqu’il vole toujours aujourd’hui, sous un autre pavillon.

    Peu importe, le chef de l’État n’en veut plus. Par malheur, Boeing refuse de livrer l’appareil commandé, l’avance débloquée par l’État ne lui étant pas entièrement parvenue. L’opération anticorruption Épervier s’abat alors sur les responsables soupçonnés de détournement. Eux-mêmes sont convaincus que leur malheur vient de ce qu’ils sont soupçonnés d’avoir délibérément mis en danger la vie du président et de sa famille…»mandant Benoit Betam , ancien pilote instructeur et directeur des exploitations à la Camair est décédé ce jeudi 23 avril 2020 vers 19h des suites d’un arrêt cardiaque dans sa résidence à Douala Pk12. Il a transporté pendant plusieurs années le président Paul Biya. C’est lui qui révéla au chef de l’Etat que son avion Albatros était un retapé de la flotte d’Air Madagascar. Il travaillait encore pour le compte de l’Autorité aéronautique du Cameroun à ce jour. Une grosse perte pour le pays.

    En effet comme le révèle Thierry Ngongang dans un hommage émouvant …

    « Le Commandant de bord est décédé ce jeudi 23 avril 2020. Ancien patron des pilotes et directeur d’exploitation de la défunte Cameroon Airlines, Benoit BETAM avait gravi les échelons en obtenant ses qualifications sur Boeing 747, B 767 et B 737. »

    Au delà de sa riche carrière qui l’a amené à voler dans plusieurs compagnies à travers le monde, Benoit BETAM, était devenu célèbre pour avoir pris les commandes le 24 avril 2004 du Boeing 767 baptisé « The Albatross » qui devait mener le président BIYA et sa famille du Cameroun vers la France. Mais ce jour-là tout ne se passe pas comme prévu.

    Petit rappel historique: L’aéronef est arrivé à Yaoundé en provenance d’Atlanta aux USA quelques jours plus tôt pour faire office d’avion présidentiel en remplacement du fameux Boeing 737 Business Jet qui n’a jamais été livré et qui enverra plus tard en prison Jean-Marie Atangana Mebara et Marafa Hamidou Yaya, deux anciens secrétaires généraux de la présidence (SGPR), Jérôme Mendouga, ex-ambassadeur aux États-Unis, et Yves-Michel Fotso, ancien directeur général de Cameroon Airlines…

    La suite de l’histoire et le rôle joué par le Commandant de Bord BETAM sont connus. Le journaliste Georges Dougueli en parlera 10 ans après les faits dans un article paru dans l’hebdomadaire Jeune Afrique le 03 juillet 2014

    « Mais qu’est-ce qui a poussé le commandant de bord Benoît Betam à informer Paul Biya que les volets des ailes du tout nouveau Boeing 767-216/ER ne rentraient pas ? S’il n’avait rien dit, le président n’en aurait peut-être rien su, d’autant que l’incident a été résolu quelques minutes plus tard. Loué à Boeing pour pallier le retard de la livraison du 737 Business Jet en fabrication dans les ateliers américains, L’Albatros est vite qualifié de “cercueil volant” – à tort, puisqu’il vole toujours aujourd’hui, sous un autre pavillon.

    Peu importe, le chef de l’État n’en veut plus. Par malheur, Boeing refuse de livrer l’appareil commandé, l’avance débloquée par l’État ne lui étant pas entièrement parvenue. L’opération anticorruption Épervier s’abat alors sur les responsables soupçonnés de détournement. Eux-mêmes sont convaincus que leur malheur vient de ce qu’ils sont soupçonnés d’avoir délibérément mis en danger la vie du président et de sa famille…»


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here