Obsèques du patriarche Fotso: Voici pourquoi Paul Biya supplié pour le retour de Yves Michel Fotso

    0
    27

    Décédé le 20 mars 2020 à Paris, le milliardaire Fotso Victor sera probablement inhumé le 20 juin prochain si rien ne change. L’ambiance à Bandjoun est aux préparatifs des obsèques. Entre bisbilles des enfants, succession et politisation, tout y passe. La participation ou non de YMF s’invite au débat.

    La plus grande interrogation est de savoir si Yves Michèle Fotso sera aux obsèques de son père.L´on se souvient qu’il avait écopé d’une double condamnation à vie. Incarcéré depuis 2010 il venait d’obtenir une évacuation sanitaire pour se soigner à Casablanca au Maroc. Et c’est delà où il apprendra comme tout le monde le décès de son géniteur au soir du 20 mars dernier en plein début de la pandémie du Coronavirus.

    La lancinante question

    D’où la lancinante question : pourra-t-il obtenir l’autorisation nécessaire pour assister aux obsèques de son père ?
    Lors des obsèques de sa mère, (Maman Lydie) l’on se rappelle que son passeport était confisqué. C’était déjà le début de ses problèmes juridiques. Son passeport lui avait été remis pour les besoins de la cause.

    L’ex-ADG de la Camair pourra-t-il, une fois de plus, bénéficier de la magnanimité des autorités pour une juste cause, à savoir assister à l’enterrement de son géniteur. C’est le souhait de la majorité des ses frères, même si l’on est sans ignorer que beaucoup ne le portent pas au cœur.
    Il y a au moins certains qui supplient le chef de l’Etat dans ce sens. C’est le cas du Révérend Stéphane Fotso, pasteur et fils de Fotso Victor, qui, dans une interview, a supplié le président Paul Biya dans ce sens.
    Or Biya, on le sait était un grand ami de Fotso Victor. Il avait le privilège de dormir dans sa résidence à Mbouo Bandjoun quand il était en visite à l’Ouest Cameroun.
    L’on se souvient des années 1990 quand le défunt Fotso lui avait lancé «Bienvenus dans mon chantier.» Et Paul Biya avait
    répondu «si tous les Camerounais pouvaient avoir ce genre de chantier…»

    La magnanimité de Paul biya

    Quelques années après, en 1996, Fotso Victor est devenu Maire de Pète Bandjoun et il en est resté jusqu’à sa mort. Soit 24 ans sans partage. Il venait d’être remplacé par sa fille Nicky Love Maptué Fotso déjà premier adjoint après le double scrutin du 09 février 2020. Et Le Jeune Enquêteur qui a publié les dessous de cette élection a démontré le grand jeu d’Edouard Akame Mfoumou, chargé de mission du Comité Central du RDPC lors de cette élection. L’ancien Ministre d’Etat, Ministre des Finances n’a joué que la

    a carte du chef de l‘Etat, président de la République et président national du RDPC qui a-t-il martelé a payé sa dette auprès du défunt.

    YMF, ni ange ni démon

    Et l’on sa rappelle que sitôt après son décès le 24 mars, Paul Biya avait rendu un hommage à ce digne chef d’entreprise par un message de condoléances bien indiqué : « J’ai appris avec consternation la nouvelle du décès de Monsieur Victor Fotso. En cette douloureuse circonstance, je tiens à adresser à sa famille et à ses proches, mes sincères condoléances auxquelles j’associe la compassion émue de mon épouse » ?

    L’on attend que le président de la République joigne la parole aux actes et de deux manières.La première est de décréter les obsèques officielles pour ce grand serviteur de la nation que fut Fotso Victor. Et au-delà il doit permettre une bonne organisation de ces obsèques. Le chef de l’Etat en a l’habitude.

    Souvenons-nous des obsèques de FrançoiseFoning. Mais également il doit autoriser le fils de plus emblématique de son ami à participer à ses obsèques, Yves Michel Fotso n’est ni ange ni démon. Il mérite d’accompagner valablement son père à sa dernière demeure. Et ces obsèques seraient programmées du 18 au 20 juin 2020.

    Source: camerounlink.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here