Port du masque obligatoire en entreprise : quelles dérogations ?

    0
    12

    Le masque sera donc obligatoire à partir de mardi dans les entreprises. Le ministère du Travail y associe une série d’adaptations possibles, en fonction de la circulation du virus, selon la couleur du département, au risque de compliquer fortement la règle.

    Il y a la règle et les exceptions. Le nouveau protocole sanitaire dans les entreprises, dont France Inter a consulté une version provisoire, a été présenté ce lundi matin aux partenaires sociaux. La règle, c’est bien le port du masque, systématique, dans les lieux clos, partout en entreprise, sauf si vous travaillez seul dans votre bureau. Mais le ministère a tenté d’introduire un peu de souplesse dans le principe, en réponse, notamment, aux demandes du patronat. Une souplesse qui dépend de l’endroit où vous vivez et parfois du travail exercé.   

    En zone verte, par exemple, si vous travaillez en open-space, il sera possible de se passer du masque sous quatre conditions : que la ventilation/aération soit fonctionnelle, qu’il existe des écrans de protection entre les postes de travail,  que des visières soient mises à disposition et qu’un référent Covid soit désigné dans l’entreprise. 

    Deux conditions s’ajoutent en zone orange : la possibilité de déroger au port du masque sera limitée aux locaux de grand volume et disposant d’une extraction d’air haute. 

    Quant à la zone rouge, là où le virus circule le plus, il faudra en plus du reste que le salarié soit assuré de travailler dans un espace de 4 mètres carrés au minimum, avec une ventilation mécanique. Mais il n’est pas question d’enlever son masque toute la journée, seulement pour souffler, par moment.   

    Des aménagements sont donc accordés en fonction de la circulation du virus mais aussi en fonction du métier. 

    Dans les ateliers, lorsque le salarié est amené à faire des efforts physiques intenses, il pourra abandonner le masque. Si et seulement si l’aération des locaux est conforme à la réglementation, si les distances sont respectées et s’il porte une visière. Pour le travail en extérieur, sur des chantiers par exemple, le ministère insiste tout de même pour que le port du masque soit obligatoire en cas de regroupement ou d’incapacité à respecter la distance d’un mètre entre les personnes. 

    Pour les métiers où le port du masque est jugé incompatible, sur les plateaux de télé par exemple, le ministère renvoie à des travaux particuliers pour définir un cadre adapté.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here