Relocalisation : l’arme limitée des impôts de production

    0
    13

    Cadeau fiscal

    Le Premier ministre Jean Castex s’adresse aux chefs d’entreprise lors de l’université du Medef, le 26 août 2020 à Paris

    Le Premier ministre n’est pas arrivé les mains vides aux universités d’été du Medef : Jean Castex a bien confirmé la baisse de 10 milliards d’euros l’an prochain des impôts de production. Un geste fiscal attendu depuis des années par le patronat. L’objectif de la mesure : soulager davantage les trésoreries des entreprises, favoriser la réindustrialisation et les relocalisations.  

    Pour le commun des mortels, ces impôts aux noms barbares ne disent pas grand-chose. Du moins jusqu’à présent. Pour les chefs d’entreprise, en revanche, ils incarnent le fardeau du quotidien. Ils se nomment C3S – Contribution sociale de solidarité des sociétés -, CVAE – Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises – ou encore CFE – Cotisation foncière des entreprises. A eux trois, ils représentent le plus gros paquet des fameux impôts de production que Jean Castex a promis d’alléger. Un geste fiscal qui devrait porter essentiellement sur la CVAE : elle rapporte quasiment 19 milliards chaque année et devrait être réduite de moitié.  

    Votre adresse e-mail nous permettra de vous envoyer les newsletters auxquelles vous vous êtes inscrit. Pour exercer vos droits, consultez notre Politique de données personnelles.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here