Home Actualité internationale Répercussions de l’attaque du Hamas : Démission du chef du renseignement militaire d’Israël.
Actualité internationale

Répercussions de l’attaque du Hamas : Démission du chef du renseignement militaire d’Israël.

Le chef du renseignement militaire d’Israël a démissionné après avoir assumé la responsabilité des échecs liés à l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier, selon une annonce de l’armée israélienne. Le général de division Aharon Haliva, responsable de la direction du renseignement, est le premier haut responsable à démissionner suite à cette attaque sans précédent qui a choqué Israël et la communauté internationale.

Dans un communiqué, l’armée israélienne a déclaré : « Le général de division Aharon Haliva, en coordination avec le chef d’état-major, a demandé à mettre fin à ses fonctions, suite à sa responsabilité de chef de la direction du renseignement pour les événements du 7 octobre. Il a été décidé que le général Aharon Haliva mettrait fin à ses fonctions et se retirerait de Tsahal (armée), une fois que son successeur aura été nommé de manière ordonnée et professionnelle. »

Dans sa lettre de démission, le général Haliva, qui a servi pendant 38 ans, a assumé la responsabilité de l’échec à empêcher l’attaque du Hamas. Il a déclaré : « Le samedi 7 octobre 2023, le Hamas a mené une attaque surprise et meurtrière contre l’État d’Israël. La division de renseignement sous mon commandement n’a pas été à la hauteur de la tâche qui nous avait été confiée. Depuis, je porte ce jour noir avec moi. Jour après jour, nuit après nuit. Je porterai à jamais avec moi la terrible douleur de la guerre. » Il a appelé à une enquête approfondie sur les facteurs et les circonstances qui ont conduit à l’attaque.

L’attaque du Hamas a entraîné la mort de 1 170 personnes, principalement des civils, selon un bilan de l’AFP basé sur des chiffres officiels israéliens. Depuis lors, Israël s’est engagé à éliminer le Hamas et mène une attaque féroce contre le groupe militant qui contrôle la bande de Gaza. Le ministère de la Santé du territoire palestinien a déclaré que 34 097 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont été tuées lors de la campagne militaire israélienne à Gaza.

Cette démission soulève des questions sur les lacunes dans le renseignement et les mesures de sécurité mises en place pour prévenir de telles attaques. Elle souligne également l’importance d’une enquête approfondie pour comprendre les raisons de ces échecs et prendre les mesures nécessaires pour éviter de telles tragédies à l’avenir.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A LIRE AUSSI ...

Sécurité et frontières : Tchad et Niger renforcent leur coopération

Les Présidents du Niger et du Tchad discutent de sécurité et de...

Opération réussie : la FMM triomphe sur Boko Haram

La Force multinationale mixte (FMM) remporte des succès contre Boko Haram dans...

Le Vatican en crise : l’affaire du cardinal Ambongo bouleverse les relations avec la RDC

Enquête contre le cardinal Ambongo : le Vatican inquiet face aux tensions...

[quads id=1]