Sainte-Marie-la-Mer : la gendarmerie a-t-elle vraiment interdit le bronzage seins nus sur la plage ?

    0
    23

    Bronzer seins nus sur une plage n’est pas interdit en France. Or, trois femmes ont été priées de recouvrir leurs poitrines ce week-end sur la plage de Sainte-Marie la Mer. Tour de vis puritain ou quiproquo? Éclairage.
     

    « L’affaire » fait grand bruit depuis le témoignage, sur les réseaux sociaux, d’une personne invitée par des « gendarmes mobiles » à recouvrir ses seins alors qu’elle bronzait, topless, avec deux autres amies sur la plage de Sainte-Marie la Mer (Pyrénées-Orientales).

    L’injonction a fait désordre et la polémique enfle alors qu’il n’est absolument pas interdit de bronzer seins nus sur une plage de France. Ce que rappelait d’ailleurs, lundi, Edmond Jorda, le maire de la commune de Sainte-Marie la Mer. « Il n’existe aucun arrêté municipal interdisant cette pratique sur nos plages. Le conseil municipal et son maire estiment que le fait pour une femme de bronzer les seins nus n’est en aucun cas constitutif d’une quelconque atteinte à la pudeur ou aux bonnes mœurs. De fait, ils n’ont jamais demandé aux forces de l’ordre d’agir dans ce cadre. »

    Mais alors, que s’est-il passé ce week-end sur la plage de Sainte-Marie la Mer ? Une dame venue avec ses deux enfants sur la plage aurait demandé à une patrouille de gendarmes de faire recouvrir les seins de trois femmes bronzant près de ses enfants, gênée par cette exhibition.

    La demande aurait alors été transmise par ces gendarmes aux trois femmes. Deux se seraient exécutées quand la troisième aurait invoqué sa liberté de bronzer seins nus. Un post sur Facebook relatant les faits a alors fait le tour des réseaux sociaux indiquant à tort que la « gendarmerie mobile avait interdit le bronzage seins nus », quand il s’agissait de gendarmes réservistes, selon la mairie de la commune et les sources de L’Indépendant. Mais la machine à complots contre la liberté individuelle était déjà lancée.

    La gendarmerie des Pyrénées-Orientales n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet. Toutefois, elle n’a pas donné l’ordre d’interdire le bronzage topless sur les plages. On est donc loin d’un remake du gendarme à Saint-Tropez traquant les nudistes mais plus proche d’un quiproquo. 

    La mairie de Sainte-Marie la Mer, elle, rappelait son attachement « au principe républicain de liberté ». « Sainte Marie la Mer est une station familiale et à taille humaine, dans laquelle le respect et la tolérance ont toujours été de mise ».

    L’affaire aura au moins eu le mérite de rappeler que bronzer seins nus n’est absolument pas interdit sur les plages de France. Plus personne ne l’ignorera désormais !

    Très beau haut de villa semi meublé de type F4 sur les hauteurs de Sainte M[…]

    Si la gendarmerie se permet d’interdire ce qui est légal mais qui gêne la personne d’à-côté, on n’a pas fini de voir nos libertés s’effriter. On va interdire à quelqu’un de porter un signe religieux parce que ça gêne son voisin pratiquant d’une autre religion, on va interdire aux femmes de se promener « en cheveux » parce que ça gêne les religieux qui voudraient qu’elles s’habillent en bonnes-sœurs,…

    Si je vois des femmes en niqab, hidjab ou voilées sur la plage, et qu’il y a des policiers ou des gendarmes, je leur demanderai d’intervenir pour leur faire enlever, car ça heurte mes convictions et ça me choque. J’espère qu’ils le feront!

    Commentaire complètement incohérent car vous voulez remplacer une interdiction par une autre … interdiction.
    Ce qu’à l’extrême droite vous avez beaucoup de mal à comprendre, c’est que sur certaines plages avec une fréquentation familiale, de nombreuses personnes souhaitent un peu de pudeur.
    Cela n’a donc strictement rien à voir avec une quelconque religion.
    Mais, la compréhension nécessite un effort intellectuel …

    La pudeur aujourd’hui s’accommode des seins nus et c’est une bonne chose car tout à fait naturelle. Bien sûr cela demande un effort cognitif … Les religions ne gèrent pas les gardes robes et si cela arrivait il faut jeter au recyclage les vieilleries que le vent apporte sur nos belles plages ensoleillées.

    Il est à noter que dans ce cadre, l’application de l’article 40 doit se faire. Que le Ministre s’offusque, c’est une chose.
    Néanmoins, la hiérarchie Gendarmesque et ou lui ou son Cabinet, en vertu de cet art. 40, doivent agir et saisir le Procureur de la République car l’EXCES D AUTORITÉ commis par ces Gendarmes est du premier ordre ! Etre Gendarme n’autorise pas à enfreindre la Loi en abusant de ses prérogatives !!! C’est un excès d’autorité caractérisé tel que défini en l’article 432-4 code Pénal: Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende.
    A méditer …………..

    Commentaire totalement incohérent.
    Vous dénoncez un comportement excessif tout en publiant un commentaire excessif …

    C’est quoi cette acharnement de mettre dans l’embarras la gendarmerie pour une petite histoire de téton.

    Quand j’étais jeune il y avait la play mate le samedi soir à la tv, le dimanche il y avait Benny Hill et aux infos il y avait la cicciolina.
    Quelle belle époque !

    C est Sainte Marie la Mer , pas sainte Marie De la mer une est dans les PO l autre dans les bouches du Rhone .



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here