Scandale humain: un militant du MRC battu jusqu’à la perte d’un oeil Voici les détails

    0
    16

    Un militant du MRC aurait été battu jusqu’à la perte d’un oeil par les forces de l’odre. Les faits qui se sont déroulés en 2019 sont racontés aujourd’hui par la victime dans un témoignage.

    Lecture…

    Bonjour la famille, je suis hyacinthe Brice Tchakounte.

    J’avais comme tout le monde appris qu’il devait avoir meeting de remerciement du Président Élu à l’esplanade du stade omnisport le 02 Novembre 2019.
    C’était un rêve pour moi, un grand rêve d’être au meeting proche du président élu sorti de prison un mois plus tôt.

    Je suis arrivé à l’omnisport parmi les premières personnes. À l’heure où le Président Élu est arrivé, je me dirigeais vers son véhicule et j’ai été interpelé par des gendarmes, du moins une patrouille mixte, ils m’ont demandé pourquoi est ce que je faisais des photos et je leur ai répondu que c’est un évènement qui nécessite des souvenirs. Ils m’ont dit que ce n’est pas autorisé de faire des photos et me demandent de leurs remettre mon téléphone.

    Entre temps le monde affluait vers le véhicule du Président Élu et moi aussi, je voulais partir et c’est là qu’une gendarme m’a saisit par la main en disant «remet le téléphone, remet le téléphone» et on s’est mis à nous disputer. Ses collègues venaient vers moi pour le renfort et j’ai essayé de me sauver pour entrer dans un couloir. Ils m’ont malheureusement attrapé et se sont mis à me frapper à la tête jusqu’à ce que ce que mon œil droit soit tuméfié. D’autres ont envoyés les mains dans ma poche pour me dépouiller de tout ce que j’avais :
    – Porte-monnaie,
    – Passeport ;
    – Montre

    Puis ils m’ont embarqués dans un car pour le commissariat central No1, où j’ai été jeté en cellule sans avoir reçu les premiers soins et c’est aux environs de 19h30 que les membres du directoire du MRC sont venus dont Dr Apollinaire Legrand OKO.

    Ils ont fait les procédures et je suis sorti de cellule, j’ai reçu les premiers soins par le Docteur OKO que je remercie toujours pour son soutien.
    Après les 1ers soins je suis rentré à la maison ; comme c’était un samedi et le lendemain un dimanche, jour férié, puis vient lundi, je n’arrivais pas à me lever je me sentais fatigué et trop malade raison pour laquelle je n’ai pas pu aller à l’hôpital lundi, ni mardi.

    Mercredi je me lève et je veux ouvrir les yeux je me rends compte que ça ne s’ouvre pas, ça ne voit plus. Je fais appel à Mr OKALA le trésorier adjoint, il me dit «je vais te contacter avec le Dr OKO » à ce moment il envoie les nouvelles au Dr OKO qu’il y’a un AP qui est malade, qui est vraiment touché et qui a été frappé. Le Dr OKO m’envoie à la casse de Anguissa, arrivé à la caisse de Anguissa je fais les 1ers soins et tout ce qui va avec. On me prescrit les produits et merci encore au Dr OKO pour tout le suivi.

    7 jours plus tard je suis reparti à la caisse pour le rendez-vous, ils m’ont prescrit un médicament le « timosol » ; arrivé à la maison, jai mis le timosol dans mon œil 2 à 3 fois puis je me rends compte que mon œil ne voit plus RIEN.
    Une voisine me dit qu’il y’a un hôpital appelé ATCHA à Bafoussam qui fait rien que dans les yeux et je suis allé à Bafoussam.

    J’ai appelé le Dr OKO et il a fait appel au parti et le parti a envoyé le nécessaire pour tout. Le lendemain je pars faire le scanner après qu’ils aient enlevés la bande sur mes yeux et le médecin me fait comprendre que je dois rentrer au bloc je lui dis que j’ai été opéré la veille à 14h et il dit OUI MAIS L’OPÉRARION A RATÉE et je dois repartir au bloc.
    Je me demande dans mon cœur comment est-ce que l’opération a pu rater et puis je me dis c’est leur domaine et j’accepte d’aller au bloc.

    Ils m’ont opéré pour la deuxième fois et me sortent une facture de 130.000 francs pour cette deuxième opération. Je sors de l’hôpital et je vais à Douala et chaque 5 à 6 jours maximum je dois être à Bafoussam pour les visites.
    Dernièrement à la fin du mois de février le médecin me fait comprendre qu’on a mis un cortex lunaire dans mes yeux et il faut retirer, elle me demande si l’ophtalmologue m’avait dit que je devais encore voir avec l’œil ? j’ai dis qu’on a pas causé à ce sujet elle me dit que j’ai une chance de 5% de revoir avec l’œil là, je m’exclame en disant qu’avec toutes ces opérations je dois encore subir une autre opération ? Elle me dit qu’elle ne donne aucune garantie mais que je remette tout à Dieu.

    Le 03 avril je repars au bloc pour qu’on retire le cortex dont elle parlait. Je suivais maintenant des traitements et chaque fois, il y avait des factures à régler, des collyres à acheter parfois je cherchais certains produits à Douala et quand je n’en trouvais pas, j’étais obligé de rentrer à Bafoussam pour acheter cela dans leur pharmacie car ils ont des produits spéciaux et quand bien même je donne leur ordonnance à Douala on ne sait même pas ce que ça veut dire.

    je n’arrive plus à travailler. je ressens constamment des douleurs ce qui fait que je reste régulièrement couché. Le Dr m’a dit que si on évalue en masse le choc que j’ai reçu dans l’œil cela revient à 36kilos. Quand je me suis rendu compte que l’eau coule constamment de mes yeux, un Mr m’a fait comprendre qu’il faut aller à l’Est et que j’y trouverais un Monsieur puissant qui va mettre un produit dans mes narines et ça va faire sortir l’eau que j’ai dans la tête ; je suis donc allé à l’Est, il a prit sa part d’argent qu’il pouvait prendre et je suis toujours rentré sans suite. J’ai fait 10jours à Bafoussam du 13 au 23 avril et je suis rentré à Yaoundé tout récemment.

    Depuis ce temps je vis le calvaire, l’enfer.
    Comme je revenais du Maroc j’avais encore mon billet valide. s’ils ne m’avaient pas soutirés mon passeport je devais rentrer faire mon opération au Maroc et peut-être réussir car là-bas ils ont une médecine plus avancée que la nôtre mais je n’avais plus aucune pièce.

    J’ai trop perdu, trop trop et trop. mon passeport malien que j’utilisais parce que c’est ça qu’on utilise beaucoup plus au Maroc en fait c’est un « visa free » ça te facilite les voyages mais le pire dans l’histoire c’est mon œil que j’ai perdu.
    Je me debrouillais pourtant bien au Maroc et mon travail me permettait de venir de temps en temps au pays. Là je ne peux ni rentrer au Maroc, ni travailler ici.

    Certaines personnes me demandent que si on programme encore la marche ou le meeting est ce que je vais aller? Je leur réponds OUI. je vais aller car des personnes ayant plus de valeur que moi sont mortes pour le combat de libération de leur peuple combien de fois moi donc si le président élu demande qu’on reparte dans la rue je serais le premier à y aller. Désormais handicapé Visuel alors que je ne suis pas né ainsi, Maurice KAMTO a prévu dans un programme une place pour les personnes comme moi. Je suis donc disposé à l’accompagner dans le combat pour la libération du Cameroun et dans le nouveau Cameroun, je trouverai mon compte comme tous les camerounais.

    D’ailleurs, le jour de l’arrestation du Président Élu j’étais au pays, j’étais là à ange-Raphaël chez Albert Dzongang j’étais dehors j’ai assisté ; on était au nombreux. J’ai été plusieurs fois agressé dans mon village et je ne connais pas les coupables. J’ai porté plainte jusqu’à présent l’enquête n’a jamais abouti j’ai été blessé, poignardé au cou j’ai failli mourir et j’ai tout remis entre les mains de Dieu.

    Par Hyacinthe Brice Tchakounte

    source:

    Source: www.camerounweb.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here